Atena parle de son nouvel album lourd et émotionnel, inspiré par la dureté des hivers norvégiens

à 8 h 02 min
Lecture 7 min.
Atena

Dans le cadre de la sortie du nouvel album de Atena, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Vebjørn Iversen, le compositeur principal du groupe de Metalcore norvégien. Pour rappel, le nouvel album du groupe intitulé Drowning Regret & Lungs Filled With Water est sorti le 24 janvier 2020 via Indie Recordings. Vous pouvez l’acheter en cliquant sur le lien précédent ou en bas de l’interview. For the non-French readers, find the English version of the interview below !

Interview de Atena

MetalZone : Tout d’abord, félicitations pour l’album. J’ai passé un bon moment en l’écoutant ! Qu’est-ce que tu penses de Drowning Regret & Lungs Filled With Water ?

Atena : Merci beaucoup ! Je ne pourrais pas être plus heureux du résultat. C’est de loin l’album le plus mature que nous ayons réalisé à ce jour. Nous avons vraiment pris chaque seconde au sérieux, et nous avons dirigé toute notre attention pendant la phase d’écriture.

MetalZone : C’est un album concept, et c’est le dernier d’une trilogie. Pourrais-tu parler un peu du concept qui se cache derrière votre musique pour ceux qui ne le connaîtraient pas ?

Atena : C’est l’histoire d’une famille qui traverse trois générations. Cet album parle du lien entre une mère et sa fille, alors qu’elles luttent pour gérer la vie en général.

MetalZone : Si tu devais utiliser seulement 3 mots pour décrire le nouvel album, lesquels choisirais-tu ?

Atena : Bouleversant, cinématographique et dramatique.

MetalZone : Quel a été le morceau le plus difficile à enregistrer, et pourquoi ?

Atena : C’était No Hope For Miscarriage, parce que c’est une chanson avec beaucoup de choses qui se passent en même temps. Essayer de tout équilibrer a été un vrai défi. Nous avons dû faire probablement plus de 20 révisions avec Robin de Lionheart Recordings avant de pouvoir nous dire satisfaits du résultat final. C’est mon morceau préféré, mais il a été très difficile à monter.

MetalZone : La musique est-elle plus intellectuelle ou viscérale pour toi ?

Atena : Je suis très viscéral quand il s’agit de musique, mais ces dernières années, j’en suis venu à beaucoup aimer écrire des paroles et jouer avec les mots.

MetalZone : Es-tu plutôt pour la perfection ou l’imperfection dans la musique, et la production ?

Atena : Je suis plus pour la perfection quand il s’agit de notre musique, parce qu’elle sonnera horriblement mal si elle n’est pas correctement faite.

MetalZone : Préfères-tu composer ou partir en tournée ?

Atena : Je préfère les tournées, de loin. À chaque fois que j’écris, ça me bouffe une partie de moi, parce que ça se termine toujours sur des thèmes tristes/mélancoliques.

MetalZone : Comment ça a commencé la musique pour toi ?

Atena : Ça a commencé avec MTV. J’ai vu le clip de Rammstein pour Amerika , et, en gros, après ça, c’était clair que je voulais faire de la musique.

MetalZone : Peux-tu nous faire part de ton TOP 3 des artistes/albums les plus écoutés en ce moment ?

Atena : Joji, Lorna Shore et un duo norvégien appelé Karpe.

MetalZone : Y a-t-il une sortie d’album que tu attends avec impatience en 2020 ?

Atena : Le nouvel album de Emmure.

MetalZone : Y a-t-il un artiste que tu aimes vraiment en ce moment et que tu voudrais promouvoir ?

Atena : Mec, tous les groupes scandinaves dans notre genre : Aviana, Imminence, Ghost Iris, Awake The Dreamer, Halcyon Days, Cabal et bien d’autres. Je suis vraiment content que nous ne soyons plus coincés sur ce truc Goth Black/Power Metal avec du maquillage et tout ça.

MetalZone : Pourquoi les Norvégiens sont-ils si doués pour la musique lourde et émotionnelle ?

Atena : Je pense que nous faisons de la musique émotionnelle surtout à cause de l’hiver qui est horrible. Le noir a tendance à bien niquer la tête de certains d’entre nous. Aussi, nous sommes durs avec nous-mêmes.

MetalZone : Un dernier mot pour vos fans et nos lecteurs ?

Atena : Nous ne prenons aucun d’entre vous pour acquis, jamais. Nous faisons toujours de notre mieux pour répondre à tout le monde, et nous sommes toujours étonnés que qui que ce soit s’intéresse à ce qu’on fait. Donc, merci beaucoup pour ça.

Atena – Born Rotten :

Interview de Atena (English Version)

MetalZone : First of all, congrats on the album. I’ve had a great time listening to it! How do you feel about Drowning Regret & Lungs Filled With Water?

Atena : Thank you very much! Couldn’t be more happy with the result. This is by far the most mature sounding record we’ve done to this date. We really took every inch seriously, and directed all our focus while writing.

MetalZone : It is a concept album, and it is the last one of a trilogy. Could you elaborate on the concept behind your music for those who may not be familiar with it?

Atena : It’s about a family going through 3 generations. This album is about a bond between a mother and her daughter, while they struggle to handle life in general.

MetalZone : If you had to use only 3 words to describe the new record, which would of choose?

Atena : Heartbreaking, cinematic and dramatic.

MetalZone : What was the most challenging track to record, and why?

Atena : It was No Hope For Miscarriage, because it’s a song with a lot of stuff going on at the same time. Trying to balance everything was a real challenge. We had to do probably over 20 revisions with Robin at Lionheart Recordings before we could say ourselves happy with the end result. It’s my favorite track, but it was a real pain to put together.

MetalZone : Is music more intellectual or visceral to you?

Atena : I’m very much visceral when it comes to music, but, these last few years, I’ve come to love writing lyrics and putting words together.

MetalZone : Are you more for perfection or imperfection in music, and production?

Atena : I’m more for perfection when it comes to our music, because it will sound horrible if done poorly.

MetalZone : Do you prefer composing or touring?‍

Atena : Touring, any day. Writing bites of a good chunk off me, because it always ends with sad/melancholic themes.

MetalZone : How did you get into music?‍

Atena : Thanks to MTV, I saw the music video for Amerika (Rammstein), and was kinda sold after that.

MetalZone : Could you share with us your TOP 3 most listened artists/albums at the moment?

Atena : Joji, Lorna Shore and a Norwegian duo called Karpe.

MetalZone : Is there an album release that you anticipate a lot in 2020?

Atena : The new Emmure record.

MetalZone : Is there an artist you really love at the moment that you would want to promote?

Atena : Man, all the Scandinavian acts in our genre: Aviana, Imminence, Ghost Iris, Awake The Dreamer, Halcyon Days, Cabal and so much more. Really glad that we’re not stuck on that goth-black/power-metal-stuff with make up and all that stuff anymore.

MetalZone : Why are Norwegians so good at heavy and emotional music?

Atena : I think we do emotional music mostly because of that god awful winter, and the dark really fucks some of us up really bad. Also, we’re hard on ourselves.

MetalZone : A last word for your fans and our readers?

Atena : We don’t take any of you for granted, ever. We always try our best to reply to everyone, and it still amazes us that really anyone cares at all. So thank you very much for that.

Atena – Domestic Abuse (ft. Damien) :

Tags : Metalcore Atena