MetalZone débarque sur ton mobile !
Lecture 12 min.

Motörhead : L’As de Pique !

Le style de Heavy Metal extrêmement bruyant et rapide de Motörhead était l’un des sons les plus révolutionnaires que le genre avait à offrir à la fin des années 70. Motörhead combinait des éléments de Rock lourd avec la vitesse du Punk. Ce n’était pas un groupe de Punk rock, en soi, mais c’était l’un des premiers groupes de Metal à exploiter cette énergie et, ce faisant, il a grandement contribué à la création du Speed Metal et du Thrash Metal. Contrairement à beaucoup de leurs contemporains, Motörhead a continué à se produire au siècle suivant. Bien qu’ils aient changé de line-up de très nombreuses fois – Lemmy, décédé en 2015, était leur seul membre constant – le groupe n’a jamais fait sécession musicalement et a toujours gardé et imposé son identité et son style au fil des années… Avec une longévité de 40 ans qui a su faire face à l’industrie musicale, à la horde de changements dans sa line-up, 22 albums studio, plus de 35 millions d’albums vendus dans le monde et une consécration en tant que légende du Metal, Motörhead s’est imposé comme une référence et une inspiration pour la plupart de vos groupes préférés !

La naissance d’un genre et d’une révolution musicale !

L’histoire de Motörhead est indissociable de celle de son chanteur fondateur, Ian “Lemmy” Kilmister, qui a insufflé son âme à la musique du groupe et qui verra sa fin accompagnée celle de Lemmy en 2015.

Au printemps 1975, Lemmy est viré de Hawkwind, un groupe de Heavy Prog Rock dont il était le bassiste, après avoir passé cinq jours dans une prison canadienne pour possession de drogue. Une fois de retour en Angleterre, Lemmy a entrepris de former un nouveau groupe. À l’origine, il devait s’appeler Bastard, mais il a rapidement décidé d’appeler le groupe Motörhead, d’après la dernière chanson qu’il avait écrite pour Hawkwind.

Lemmy a fait appel au guitariste de Pink Fairies, Larry Wallis, et au batteur Lucas Fox pour compléter le groupe. Motörhead a fait ses débuts en première partie de Greenslade, un groupe britannique de Rock Progressif, en juillet de la même année.

Deux mois plus tard, le groupe est entré en studio pour réaliser son premier album pour United Artists avec le producteur Dave Edmunds. Motörhead et Edmunds se sont opposés au sujet de la direction artistique de l’enregistrement, ce qui a conduit le groupe à virer le producteur et à le remplacer par Fritz Fryer. À la fin de l’année, Lucas Fox a quitté le groupe et Lemmy l’a remplacé par son ami Philthy Animal (né Philip Taylor), un musicien amateur.

Motörhead a livré son premier album à UA au début de 1976, mais le label l’a rejeté. Peu après, l’ancien guitariste de Blue Goose et de Continuous Performance, “Fast” Eddie Clarke, a rejoint le groupe. Après une répétition à quatre, Wallis a quitté le groupe, laissant Motörhead en trio ; c’est cette formation qui sera plus tard considérée comme la période classique du groupe.
Le groupe a passé la majeure partie de l’année 1976 à lutter, se produisant sans contrat ni manager et générant peu d’argent. À la fin de l’année, ils ont enregistré un single, White Line Fever/Leavin’ Here, pour Stiff Records, qui n’est sorti que deux ans plus tard. Au cours de l’été 1977, le groupe a signé un contrat pour un album avec Chiswick Records et a sorti son premier album éponyme en juin ; il a atteint la 43e place dans les charts britanniques. Un an plus tard, le groupe a réussi à signer avec Bronze Records.

Le premier album de Motörhead pour Bronze Records, Overkill, est sorti au printemps 1979. L’album a culminé à la 24e place des charts britanniques, tandis que la chanson titre est devenue le premier succès du groupe au Top 40. Motörhead a continué à prendre de l’ampleur avec ses performances live, et Bomber, la suite de Overkill, a atteint la 12e place des charts britanniques lors de sa sortie à l’automne de la même année.

Dès le début, Motörhead a imposé son style et ne s’en est écarté qu’en de très rares occasions, c’est pourquoi Lemmy a décrit le style musical qu’il adorait :

Une musique basique, très forte, rapide, paranoïaque, du Rock ‘N’ Roll de drogué !

Motörhead
© Keith Morris

Le groupe a si bien réussi que UA Records a sorti l’album précédemment rejeté à la fin de 1979 sous le nom de On Parole. Ace of Spades, l’abum sorti à l’automne 1980, est devenu une référence, tandis que le single du même nom a atteint la 15e place des charts britanniques.

Ace Of Spades bien qu’étant la première production du groupe sur le sol américain, n’a pas été un succès commercial. Cependant dans leur pays natal, le Royaume-Uni, Motörhead était au sommet de sa popularité en 1981, avec la sortie d’une collaboration avec le groupe Girlschool intitulée Headgirl qui était un triomphe et a annoncé l’entrée du groupe dans les charts britanniques à la première place avec son album live No Sleep ‘Til Hammersmith.

Bien que le groupe ait été en pleine ascension, il y a eu des tensions en son sein, notamment entre “Fast” Eddie Clarke et Lemmy. Eddie a finalement quitté le groupe en 1982, lors de la tournée dédiée au 5e album, Iron Fist. Brian “Robbo” Robertson a donc pris la relève en tant que guitariste de Motörhead !

La nouvelle formation a sorti Another Perfect Day à l’été 1983, qui a été un échec relativement cuisant, n’atteignant que la 20e place dans les charts au Royaume-Uni. Robbo a fini également par quitter le groupe deux mois plus tard, remplacé par deux guitaristes : Phil “Wizzö” Campbel, ex-membre de Persian Risk, et Michael “Würzel” Burstin. Peu après, Phil Taylor a décidé de rejoindre le groupe de Robbo, Operator, et a été remplacé par Pete Gill, ex-batteur de Saxon.

Cette formation a sorti un single, Killed by Death, en septembre 1984, mais peu après, le groupe a quitté Bronze Records et sera poursuivi en justice par ce dernier. En conséquence, Motörhead n’a pu sortir aucun album ou nouvelle musique pendant deux ans…

Motörhead était enfin de retour avec Orgasmatron en 1986. Orgasmatron a été un succès auprès des fans de la première heure toujours dévoués en Angleterre et a reçu certaines des meilleures critiques du groupe à ce jour.

L’année suivante, Motörhead a sorti Rock ‘N’ Roll, qui a connu lui aussi un énorme succès commercial dans la même lignée et a gratifié l’histoire musicale du mythique titre, Eat The Rich !

Phil Taylor a brièvement rejoint le groupe en 1991, apparaissant sur l’album 1916 de cette année-là, avant que l’ancien batteur de King Diamond, Mikkey Dee, ne prenne la relève à la batterie. Mikkey Dee sera le batteur de Motörhead jusqu’à la fin de l’aventure ! La line-up comprenant Lemmy à la basse et au chant, Phil “Wizzö” Campbel et Michael Würzel Burstin aux guitares, était presque définitive.

Le premier album avec Mikkey Dee, March Or Die (1992), n’a toujours pas réussi à percer sur la scène Metal nord-américaine mais a tout de même réussi à avoir du succès au Royaume-Uni, bien que March Or Die ait été considéré comme un album accessible et peu créatif.

WTG Records, qui était le label du groupe à l’époque, a fini par lâcher Motörhead après la sortie de March Or Die. Le groupe a alors cherché à gagner son indépendance vis-à-vis de l’industrie musicale et a fini par créer son propre label, sobrement nommé Motörhead, qui était distribué par ZYX. Le premier album sous ce nouveau label, Bastards, est sorti en 1994. Cet opus a renoué avec le style originel de Motörhead qui s’était légèrement effacé au fil des années ; en ont témoigné les mythiques titres On Your Feet or on Your Knees, Death Or Glory ou encore Born To Raise Hell.

Michael “Würzel” Burstin a finalement quitté Motörhead en 1995 et le groupe a retrouvé sa formation emblématique. Le trio Motörhead était maintenant au complet et ne changerait pas jusqu’à la fin !

La machine qui a traversé les tempêtes sans se ternir : Motörhead

Motörhead a consacré les années suivantes à des tournées incessantes et à la sortie périodique d’albums, Sacrifice (1995), Overnight Sensation (1996) et Snake Bite Love (1998), des albums cohérents, écrits et interprétés avec conviction dans le style classique de Motörhead, malgré un léger fléchissement sur le dernier, Snake Bite Love.

Motörhead, qui n’a jamais pris le temps de se reposer ou de s’arrêter, a continué sa course effrénée qui consistait en une succession de tournées et d’enregistrements en studio et a sorti son 15ème album, We Are Motörhead, en 2000. Cet opus était bien ficelé, sans excès, il a livré une musique dans le pur style Motörhead, une énième très bonne contribution à la discographie du groupe.

Hammered, le seizième album de Motörhead est sorti en 2002, comme à son habitude le groupe nous a offert un opus simple et percutant faisant honneur au style du groupe et ne cherchant pas à innover sans fondement. Le magnifique titre Walk A Crooked Mile, au son Punk et clôturé par un solo de guitare dantesque, en était le fer de lance.

Motörhead a continué sa chevauchée infernale en enchaînant une fois de plus les tournées et les enregistrements studio avec la sortie de trois albums, Inferno en 2004, Kiss Of Death en 2006 et Motorizer en 2008.

Inferno a été un chef-d’oeuvre du style Motörhead, simple et efficace, Kiss Of Death était dans la même lignée bien que certains morceaux marginaux aient été “modernisés” et se soient éloignés du style original, dans l’ensemble cet opus a rempli une fois de plus son office. Ces deux derniers albums ont gratifié les fans de chansons acoustiques d’une qualité qui rend hommage à Johnny Cash ; God Was Never On Your Side sur Kiss Of Death et Whorehouse Blues sur Inferno.

Quant à Motorizer, il n’a pas atteint le niveau des meilleures productions de Motörhead mais il ne s’est pas laissé influencer par les dictats de l’industrie musicale ; Metal Alternatif ? Grunge ? A l’âge de 62 ans, Lemmy et Motörhead ont choisi à nouveau le style Punk, Speed, Thrash Metal : Motörhead !

We are Motörhead. And we play Rock ‘N’ Roll !

En 2010, Motörhead s’est lancé dans une tournée anthologique pour son 35e anniversaire et son 20e album studio, The Wörld Is Yours. Après avoir pris une pause forcée en 2012 pour que Lemmy se remette d’une laryngite, le groupe a commencé à écrire son prochain album. En travaillant avec le producteur Cameron Webb, le groupe a enregistré Aftershock, l’un des albums les plus agressifs de la dernière partie de la discographie du groupe, qui est sorti en octobre 2013.

Alors que Motörhead était reconnu comme un groupe de Metal majeur et que Lemmy a été intronisé grand pape du Rock ‘N’ Roll, il a été confronté à une sérieuse détérioration de sa santé – des années de consommation excessive d’alcool, de tabac et de drogues ont commencé à faire des ravages.

Lemmy a lutté contre des problèmes cardiaques et le diabète, et en 2013, le rockeur a été équipé d’un défibrillateur interne pour réguler son rythme cardiaque. Deux dates de festivals européens ont dû être annulées lorsque Lemmy a été diagnostiqué avec un hématome et Motörhead a dû écourter son set au Wacken Open Air Festival 2013 lorsque Lemmy n’avait tout simplement plus la force de continuer.

Lemmy, apparemment indestructible, a finalement fait des concessions à sa santé, abandonnant les cigarettes et remplaçant le bourbon et le cola par du vin et une vodka occasionnelle. À la fin de l’année 2014, Motörhead était de nouveau sur les rails et s’est lancé dans une nouvelle tournée, qui a culminé au début de 2015 avec l’entrée en studio pour enregistrer un nouvel album.

Bad Magic, est sorti fin août 2015, un album sur lequel Lemmy n’était plus tout à fait au sommet de son art, bien que l’opus soit, sans exceller, un bon complément à la discographie du groupe. Ian “Lemmy” Kilmister était affaibli, mais comme un vieux salaud légendaire du Rock ‘N’ Roll, il est allé jusqu’au bout et d’une manière inattendue, cela a apporté une saveur particulière à cet opus. Malheureusement, la santé de Lemmy a continué à décliner, et le lendemain de Noël, ses médecins lui ont diagnostiqué un cancer. Il est décédé deux jours plus tard, le 28 décembre 2015.

Motörhead

Après 40 ans de carrière, 22 albums studio et une légende établie, une véritable légende, qui suscite le respect de toute la scène Metal, Motörhead a tiré sa révérence avec Lemmy… Mikkey Dee et Phil “Wizzö” Campbel ont été dignes et ont décidé de mettre fin à l’épopée de Motörhead !

Ian “Lemmy” Kilmister a déclaré :

Si tu ne faisais rien de ce qui n’est pas bon pour toi, ta vie serait très ennuyeuse. Qu’est-ce que tu ferais ? Tout ce qui est agréable dans la vie est dangereux.