Chester Bennington a été “vraiment affecté” par la réaction négative à l’album One More Light de Linkin Park

à 9 h 08 min
Lecture 5 min.
Chester Bennington a été "vraiment affecté" par la réaction négative à l'album One More Light de Linkin Park
© Tom Preston

Sean Dowdell, le batteur de Grey Daze (le groupe de Chester Bennington avant Linkin Park), a parlé de l’état mental de son ami avant sa mort tragique il y a plus de trois ans. Le décès du chanteur a été considéré comme un suicide peu après la découverte de son corps en juillet 2017 à son domicile de Palos Verdes Estates, en Californie.

Au cours de nombreuses interviews, Chester Bennington a parlé avec franchise de ses problèmes de santé mentale, disant qu’il était aux prises avec la dépression, l’anxiété, les pensées suicidaires et la toxicomanie.

Dans une nouvelle interview accordée à la chaîne finlandaise Kaaos TV, Sean a déclaré :

Nous avons bien sûr parlé à plusieurs reprises de certains de ses problèmes. Tout d’abord, il était une personne très heureuse la plupart du temps. Et c’est comme ça, je pense, que la dépression fonctionne – la personne que vous voyez extérieurement est pleine de vie et de bonne humeur 99% du temps, elle est agréable à vivre et elle rit tout le temps. Des types comme Robin Williams [acteur et comédien] et Anthony Bourdain [chef cuisinier américain et personnalité de la télévision], avaient une personnalité géniale, et Chester était très semblable à cela. Il avait une énergie dingue quand il était avec vous. La douleur qu’il ressentait, il ne la partageait pas extérieurement. Je l’ai vue plusieurs fois, bien sûr, tout au long de ma vie, mais ce n’était pas quelque chose qui restait longtemps.

M. Dowdell a poursuivi en disant que Chester était très sensible aux critiques des fans de Linkin Park, ce qui s’est amplifié dans les mois qui ont précédé sa mort.

Je vais dire quelque chose, qui n’est peut-être pas très populaire, mais c’est la vérité. Et ce n’est pas que je veuille amener les gars de Linkin Park dans la conversation, mais je pense qu’ils seraient d’accord avec ça. Quand ils ont fait l’album One More Light [qui est sorti en mai 2017, juste deux mois avant la mort de Chester], il n’a pas été reçu de la manière dont ils pensaient qu’il allait être reçu, ou du moins de la manière dont Chester pensait qu’il allait être reçu. Il y a eu beaucoup de négativité de la part des fans, et cela l’a vraiment dérangé. Nous avons beaucoup parlé de cela. Il était tellement déprimé qu’il se prenait la tête avec des gens sur Twitter, et il s’énervait beaucoup. Je lui disais : “Mec, ne laisse pas ces gens te rabaisser. Ça n’en vaut pas la peine. La musique est bonne. Ne t’inquiète pas pour ce genre de conneries”.

Il a poursuivi :

Ces gars, ils ont travaillé si dur pour faire leurs disques, et ils sont tellement habitués à avoir cette adulation de la part de leurs fans. Et quand ils sortent un album comme One More Light, 95% des gens aiment toujours la musique. Mais ce sont ces cinq pour cent de gens qui se plaignent qu’on remarque, et ils passent tellement de temps à répandre leur négativité – ces perdants dans leur sous-sol, j’aime les appeler comme ça. C’est leur moment pour montrer à quel point ce sont des perdants. Sérieusement, ils ont fait quoi de leur vie ? Je ne comprends pas ce qui fait qu’un fan de Chester aime tout ce qu’il a fait, ou presque, et que, soudainement, il y a une chanson qu’il n’aime pas, et il se sent obligé de lui dire des atrocités.

Il a ajouté :

Ce genre de choses lui pesaient vraiment. Je pense que cela a vraiment contribué à une partie de ses problèmes mentaux. Il a subi des abus sexuels dans son enfance, cela lui a toujours pesé, et cela a en quelque sorte culminé dans ce processus de réflexion où il ne s’est jamais senti à la hauteur ou n’a jamais eu l’impression d’en valoir la peine. Il avait ce vide intérieur qu’il n’arrivait pas vraiment à expliquer à beaucoup de gens. J’ai appris à connaître ce côté de lui assez bien. Il pouvait y avoir un millier de personnes, après un spectacle, qui voulaient le rencontrer et lui dire à quel point il était génial et combien il avait touché leur vie d’une manière profondément positive sur le plan émotionnel, et intérieurement, Chester ne voulait pas entendre cela. Il disait : “Merci”, et il avait toujours l’impression de ne pas suffire. Nous avions eu plusieurs conversations, et il disait : “Je ne me sens pas assez intelligent”. Je n’ai pas l’impression d’être assez bien”. Et je lui disais : “Chester, tu es vraiment quelqu’un de bien. Oublie le chant. Je ne me soucie pas de toi en tant que chanteur ; je me soucie de toi en tant qu’être humain”. Il était l’un des meilleurs amis que vous puissiez avoir.

L’album Amends de Grey Daze est sorti en juin. L’opus contient des versions mises à jour d’anciennes chansons du catalogue du groupe, avec des instruments nouvellement enregistrés qui accompagnent les prises de voix originales de Chester Bennington.

Linkin Park a donné un concert en hommage à Chester Bennington en octobre 2017 à Los Angeles, mais n’a pas annoncé de projets d’enregistrement ou de tournée pour l’avenir.

Interview de Sean Dowdell pour KaaosTV :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook