🤘 Nouveau : Vous pouvez désormais commenter l'actu et écrire vos propres reviews sur Metalzone ! 🤘

Metallica ; Les musiciens ont été scandalisés lorsqu'ils ont vu le film Some Kind of Monster pour la première fois : "Ça ne sentait pas bon"

à 9 h 01 min
Lecture 3 min.
Metallica ; Les musiciens ont été scandalisés lorsqu'ils ont vu le film Some Kind of Monster pour la première fois : "Ça ne sentait pas bon"
© Kevin Winter, Getty Images

Le co-réalisateur du film Some Kind of Monster de Metallica a déclaré que le groupe voulait que la scène où le nouveau bassiste Robert Trujillo reçoit un bonus d’un million de dollars disparaisse du documentaire.

Sorti en 2004, le film suivait les légendes du Thrash Metal dans leur période de quasi effondrement, alors qu’ils travaillaient sur l’album St Anger. Bien qu’il soit resté difficile à regarder pour certains membres du groupe, le film a remporté des prix et a été acclamé pour sa description authentique des difficultés rencontrées par les artistes de classe mondiale.

Lors d’une récente interview sur le podcast Greatest Music of All Time, Joe Berlinger, co-directeur et co-producteur du film, s’est souvenu des heures de discussion tendue qui ont suivi le premier visionnage de Metallica, et de la façon dont tout a changé lorsque le frontman James Hetfield a vécu un “moment de clarté”.

Concernant le montage brut que lui et son collègue Bruce Sinofsky ont présenté, M. Berlinger a déclaré :

C’était une projection de plus de trois heures. Il n’y a pas eu un seul mot pendant toute la projection, pas un rire, pas un moment de reconnaissance, juste un silence total. Et ça ne sentait pas bon.

À la fin du film, il a déclaré :

Lars [Ulrich] m’a regardé, m’a tapé dans le dos et a secoué la tête. James m’a regardé – avec un regard fixe – et est parti. Le manager avait l’air un peu nerveux.

Les parties avaient convenu de parler de la projection au QG de Metallica, à environ une demi-heure de route, et M. Berlinger a déclaré que M. Sinofsky et lui avaient passé le trajet à se souvenir des réponses les plus négatives qu’ils avaient reçues des responsables de la télévision, certains que la réunion à venir avec le groupe “n’allait pas être bonne”.

Et bien sûr, on a passé des heures à discuter autour de la table. “Vous ne pouvez pas dire à nos fans que nous avons payé Rob Trujillo un million de dollars”. “On ne peut pas montrer Lars en train de vendre son art aux enchères”. “Ils ne vont pas comprendre”. “On ne peut pas montrer ça”. “On ne peut pas faire ça”. Et tout le film s’écroulait sous nos yeux.

M. Berlinger estime que Lars était le seul à être “assez détendu à propos de tout ça”. Mais alors que lui et M. Sinofsky “tenaient très bien le coup”, ils ont commencé à faire des progrès avec M. Hetfield et Kirk Hammett :

Il se trouve que j’ai regardé James Hetfield au bon moment, parce que j’ai vu comme un moment de clarté l’envahir. Il s’est levé de sa chaise, et a dit : ”Écoutez, c’est douloureux à regarder. Mais vous avez fait exactement ce que vous avez dit que vous feriez. C’est un portrait honnête, brut, véridique de ce que nous avons traversé”.

Faisant référence au documentaire des Rolling Stones de 1972 qui n’est jamais sorti, M. Berlinger a déclaré que James Hetfield avait ajouté :

Je ne suis pas sûr de vouloir le regarder à nouveau, mais soit nous traitons ce film comme Cocksucker Blues et l’enfermons dans un tiroir sans que personne ne puisse le voir, soit nous laissons ces gars faire le film qu’ils veulent… Laissons-les faire le film qu’ils veulent. Ça me va.

Interview de Joe Berlinger sur le podcast Greatest Music of All Time :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Source : ultimateclassicrock.com