Les reviews utilisateurs sont de retour !

Les 40 meilleurs albums de 1969, "l'année qui a changé le Rock"

à 18 h 08 min
Lecture 3 min.
Led Zeppelin : Une Fender Stratocaster Blanc Olympique de 1971 utilisée par Jimmy Page est mise aux enchères
© Bruce Alan Bennett, Shutterstock.com

Louder a publié une liste composée des “40 meilleurs albums de 1969”. Découvrez les meilleurs albums de “l’année qui a changé le Rock” ci-dessous, et si vous voulez une description détaillée de chacun d’entre eux, vous pouvez consulter l’article complet sur LouderSound.com.

La liste est accompagnée de l’introduction suivante : “Avec plus de 50 ans de recul, il est évident qu’il n’y a pas eu beaucoup d’années comme 1969. Le fait qu’une période de 12 mois ait vu la sortie des premiers albums de groupes aussi différents et aussi importants que Led Zeppelin, The Stooges, Yes, The Allman Brothers, King Crimson, Free et Mott The Hoople semble incroyable aujourd’hui.”

“1969 n’est pas l’année de la naissance du Rock, mais certainement celle de sa croissance ; l’année de Woodstock et d’Altamont ; l’année du dernier album des Beatles ; et l’année où une confluence de technologie, d’expérience et d’ambition a conduit à la création de certaines des œuvres les plus marquantes du Rock.”

“Ci-dessous, nous célébrons certains des albums clés de cette année extraordinaire.”

Janvier

  • Led Zeppelin – Led Zeppelin

À lire aussi : K.K. Downing sur la volonté de Judas Priest de faire une tournée à 4 : "C'était extrême et insultant"

Février

  • Family – Family Entertainment

Mars

  • Cream – Goodbye
  • Genesis – From Genesis To Revelation
  • Moby Grape – Moby Grape ’69

Avril

  • The Velvet Underground – The Velvet Underground

Mai

  • MC5 – Kick Out The Jams
  • The Who – Tommy
  • Neil Young – Everybody Knows This Is Nowhere
  • Bob Dylan – Nashville Skyline
  • Moody Blues – On The Threshold Of A Dream
  • Quicksilver Messenger Service – Happy Trails

Juin

  • Captain Beefheart – Trout Mask Replica
  • Crosby, Stills & Nash – Crosby, Stills & Nash
  • Procol Harum – A Salty Dog
  • Spirit – Clear Spirit
  • Yes – Yes

Août

  • Blind Faith – Blind Faith
  • Jethro Tull – Stand Up
  • Santana – Santana
  • The Stooges – The Stooges
  • The Nice – The Nice
  • Johnny Cash – At San Quentin

Septembre

  • Janis Joplin – I Got Dem Ol’ Kozmic Blues Again Mama
  • Nick Drake – Five Leaves Left
  • The Doors – The Soft Parade

Octobre

  • Fleetwood Mac – Then Play On
  • Skip Spence – Oar
  • Pentangle – Basket Of Light
  • Frank Zappa – Hot Rats
  • Donovan – Barabajagal
  • The Beatles – Abbey Road
  • Pink Floyd – Ummagumma
  • King Crimson – In The Court Of The Crimson King
  • Creedence Clearwater Revival – Green River
  • Led Zeppelin – Led Zeppelin II

Novembre

  • Rolling Stones – Let It Bleed
  • The Allman Brothers Band – The Allman Brothers Band
  • Chicago Transit Authority – Chicago Transit Authority
  • Fairport Convention – Liege & Lief

7 Commentaires

  1. Et personne ne s’offusque de ne pas voir dans cette liste l’album éponyme de Deep Purple comprenant les fabuleux Blind, Chasing Shadows et surtout April, le premier titre de hard rock symphonique (avec un quatuor à cordes) écrit par Jon Lord et Ritchie Blackmore… Inadmissible !

  2. Mince! Comment peut-on oublier l’album éponyme de Blood, Sweat and Tears qui obtint d’ailleurs le Grammy Award du meilleur album cette année-là, supplantant “Abbey Road”.
    Un groupe musicalement cent coudées au-dessus de Chicago ( que j’aime bien aussi), même si sa carrière fut en dents de scie. Le meilleur line-up de l’histoire du jazz-rock (David Clayton-Thomas, Dick Halligan, Fred Lipsius…)
    (Ré)écoutez “Spinning Wheel”, “God Bless the Child”, “You’ve Made Me So Very Happy” ou l’incroyable “Blues Part II”.
    Hélas, la suite fut moins brillante, malgré de superbes flamboyances.

  3. J ai cru un instant que vous auriez oublie Chicago qui reste pour moi de très loin le meilleur groupe jazz rock de tous les temps , notamment les 3 premiers. Album double disc ( rare a l époque ) mais aussi les 7 suivants magnifiques . Après la mort de Terry kath …ce fut de la soupe … le premier de 69 ( en réalité 68 ) fut magistral autant que le second .. une incroyable richesse musicale époustouflante . Merci de l avoir classe ds les 40 car ce fut un groupe assez peu connu en Europe . L Europe s est arrêté a I am a man , ou a if you leave me know . Mais c est bcp bcp plus que cela !!

    1. Il semble normal que Blood ne soit pas classe ds la categorie ennoncee car ce n’est pas un groupe rock , ni même jazz rock
      . A mon sens plutôt jazzy années 60. Chicago est très différent , bien plus rock et d une richesse créative incomparable ou les cuivres se marient avec une force incroyable aux riffs de Terry kath ( que Hendrix admirait ) et aux drums de Seraphine . ,On sent superbement bien dans Chicago une solide formation classique de base et une extrême modernité jazz rock très pro d une puissance phénoménale . L album VII en est une exemple époustouflant : une maîtrise incroyable emmener souvent par Robert Laam . Pas un seul morceaux des 10 premiers album est à écarter . L album II. Reste pour moi un chef d oeuvre . On est littéralement emporté dans un autre monde .
      Un groupe récemment repris par des musiciens russes tous excellents : Léonid and Friends en tournée récente aux USA .

    2. Hello Salomis,
      BST est peut-être moins rock que Chicago mais on ne peut nier qu’il soit jazz-rock. Il a d’ailleurs triomphé à Woodstock, même si pour de stupides questions de droits, il n’est pas repris dans le film (sa prestation est visible sur YT). Il a surtout été moins bien managé et a subi trop de changements de personnel (notamment au moins trois chanteurs : Al Kooper, David Claton-Thomas et Jerry Fisher). Pour moi, ils restent inimitables et j’adore les 4 premiers albums et beaucoup de choses aussi sur les suivants. Bobby Colomby est pour moi un des batteurs les plus méconnus.
      Ceci dit, c’est amusant que le classement des meilleurs albums de 1969 se réduise dans les commentaires à une comparaison Chicago/BST, ça nous rajeunit !
      Merci pour les conseils concernant Chicago, j’avoue ne pas les connaître suffisamment et je vais écouter plus attentivement les albums II et VII .

      Long live jazz-rock, anyway.

      Bonne journée.

      PS : À découvrir éventuellement : leur version de Sympathy for the Devil qui mêle entre autres Bartok, Prokofiev et Th. Monk. On peut ne pas aimer, mais quelle inventivité et quelle maîtrise.

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Rock
Source : loudersound.com