Review de The Color Clear par Reflections

à 8 h 30 min
Lecture 5 min.
Review de The Color Clear par Reflections

The Color Clear par Reflections

Bien que considérablement moins tape à l’oreille, The Color Clear est l’album le plus mature de la discographie du groupe à ce jour.

Note globale

Authenticité
Composition
Production
4.2

Avant de partir en pause, Reflections a frappé fort avec un album aussi lourd dans le registre sonore que celui de l’émotionnel. The Color Clear est un long tunnel sombre qui pousse l’auditeur à faire face à ses peurs les plus viscérales.  

Reflections en quelques mots

Reflections est un groupe de Metalcore américain fondé en 2010 à Minneapolis-Saint Paul (Minnesota). Il est actuellement constitué de Jake Wolf (chant), Patrick “Patty” Somoulay (guitare) et Nick Lona (batterie). 

Aujourd’hui, le groupe comptabilise 3 albums à sa discographie : The Fantasy Effect en 2012, Exi(s)t en 2013 et The Color Clear en 2015. 

The Color Clear est un changement de direction

The Color Clear est le troisième album de Reflections. Il a été enregistré et produit par Will Putney, et est sorti le 18 septembre 2015 via eOne Music et Good Fight Entertainment. Entre The Fantasy Effect et Exi(s)t, Reflections s’est forgé une réputation de groupe très technique. Les musiciens sont capables de jouer des choses dont le commun des mortels ne peut que rêver. Néanmoins, lors de la composition de The Color Clear, les musiciens en avaient marre de la haute technicité. Ils ont voulu créer quelque chose avec de l’émotion, sans se soucier de la virtuosité instrumentale. The Color Clear représente donc un changement de direction relativement majeur. 

Le son est super propre et organique à la fois. Ils utilisent des guitares à sept cordes accordées en Drop F (F – C – F – A♯ – D♯ – G – C), donc ça sonne très lourd. De plus, la batterie est splendide, et on sent vraiment qu’il s’agit d’une réelle performance. La dynamique des notes est préservée, et les breaks sont super vivants. On a l’impression d’écouter une très bonne performance live, ce qui est génial dans le contexte de l’album. Il aurait été dommage d’écouter un opus aussi sincère et cru avec une production surfaite voire stérile. Will Putney et le groupe ont assuré. 

Une atmosphère saisissante

Entre Metalcore et Metal Progressif, l’opus est rempli d’ambiances torturées. Les chansons qui composent l’album peuvent être grossièrement catégorisées sous deux étiquettes. La première est celle des compositions plus mélodiques et atmosphériques, comme Pseudo, Autumnus, Actias Luna, Amulet, Translucence et Transparence. Et la deuxième est celle des compositions extrêmement brutales où la violence et la folie règnent, comme Sadist, Limbo, Shadow Self et Butterfly Effect

Ce qui est intéressant dans la performance vocale de Jake Wolf est qu’il utilise ses capacités de manière très dosée. Il n’exploite que très peu ses cris hauts ou bas, et restent sur un registre médium la plupart du temps. Ce phénomène amplifie considérablement l’impact de sa palette vocale lorsqu’elle est utilisée à son plein potentiel. Il n’y a que très peu de chant dans cet album. La majorité du temps, Jake crie le plus fort qu’il peut, et autrement il pratique une forme de chant agressif caractérisé par la présence de distorsion.

Reflections reconstruit sa vie

Dans une interview avec NewNoise Magazine, Jake Wolf a expliqué que ce n’est qu’au terme du processus de création de The Color Clear qu’il est parvenu à se retrouver. Il a également ajouté que les sujets abordés dans l’album font référence à ses années d’abus physique, mental et émotionnel (alcool, toxicomanie, événements traumatisants et années d’automutilation). The Color Clear est une oeuvre thérapeutique qui visite les thèmes de la séparation, la souffrance, la mort et l’illusion. 

La pochette de l’album est un jeu de lumière entre noir, gris et blanc. On remarque un mandala ainsi qu’un symbole composé de 4 traits : . Il s’agit d’un symbole chinois. Selon l’interprétation traditionnelle, les trois traits horizontaux représentent le ciel, l’homme et la terre, et le trait vertical est le roi, celui qui les relie. 

Du Metalcore thérapeutique

Bien que considérablement moins tape à l’oreille, The Color Clear est l’album le plus mature de la discographie du groupe à ce jour. Certains diront que Reflections a subi une terrible crise identitaire, mais personnellement je ne vois qu’une forte poussée de croissance. L’album se termine sur Transparence, avec l’un des breakdowns les plus cathartiques que j’ai entendu à ce jour. À la fin de 2016, Reflections a annoncé qu’il allait prendre une pause d’une durée indéterminée. On dit que les musiciens travaillent actuellement sur un nouvel album.

Chansons préférées de The Color Clear : Autumnus, Actias Luna, Transparence

Restez connectés à MetalZone sur Facebook