Les reviews utilisateurs sont de retour !

Mattéo Gelsomino de Novelists FR parle de C'est La Vie, de Metal, de son amour pour SCH et Vald, et bien plus encore !

à 8 h 05 min
Lecture 25 min.
Mattéo Gelsomino de Novelists FR parle de C'est La Vie, de Metal, de son amour pour SCH et Vald, et bien plus encore !

Dans le cadre de la sortie du nouvel album de Novelists FR, nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Mattéo Gelsomino, le chanteur du groupe de Metalcore français. Pour rappel, le nouvel album du groupe intitulé C’est La Vie sortira le 24 janvier 2020 via SharpTone Records et Arising Empire. Vous pouvez le pré-commander en cliquant sur le lien précédent ou en bas de l’interview. For the non-French readers, find the English version of the interview below !

Interview de Novelists FR

MetalZone : Pour commencer, peux-tu nous dire à quoi peuvent s’attendre les fans avec le nouvel album du groupe, C’est La Vie ?

Novelists FR : On est sur un album assez différent du précédent. Noir était assez conceptuel, celui-là est plus punchy, tout en restant sur ce qu’on fait en général. C’est un beau mélange de plein de petites choses. Le ratio a un peu changé en termes de screams/cleans, je pense qu’on est sur du 60/40 à peu près. On a essayé de continuer ce qu’on avait commencé sur Souvenirs, et de faire en sorte que ça soit apprécié par les gens qui nous écoutent. On a fait en sorte pour que tout le monde soit satisfait. Il y aura un peu de tout, plein de belles choses.

MetalZone : Si tu devais choisir 3 mots pour décrire le nouvel album, lesquels choisirais-tu ?

Novelists FR : Mattéo : Je me permets de consulter les gens autour de moi.

Florestan : Extraordinaire, majestueux, sublime.

Nicolas : Énergique, mélancolique, spécialités auvergnates.

Mattéo : Ouais, on vient de manger dans un resto auvergnat. Pour la réponse sérieuse : Énergique, mélodique et mélancolique.

MetalZone : Est-ce que tu as une chanson favorite sur l’album ?

Novelists FR : J’aime beaucoup Head Rush. C’est celle avec laquelle j’ai le plus d’attachement en termes d’émotions évoquées. J’aime aussi beaucoup la chanson éponyme, C’est La Vie, qui est la ballade de l’album. Après, on est très fier de l’ensemble, c’est très difficile de choisir. C’est comme si tu me demandais de choisir entre un de mes enfants, je les aime tous pareil, mais si je devais faire du favoritisme, je dirais Head Rush et C’est La Vie.

MetalZone : Peux-tu me parler un peu des invités sur ce nouvel album ?

Novelists FR : Sur C’est La Vie, c’est une amie de Marseille, elle s’appelle Camille. Elle est dans le groupe Bliss Sigh. Elle nous a fait tous les backs sur l’album. On l’apprécie énormémenet et on est fans de sa voix. Ensuite, il y a Flo de Landmvrks sur Kings Of Ignorance. Puis, sur le pont de Rain, il y a le chanteur de Nubia. C’est un peu les petits protégés de Nicolas, il a beaucoup travaillé avec eux. On s’est dit que ça serait intéressant de l’avoir sur l’album, et si ça peut donner un petit coup de pouce à son groupe aussi, tant mieux.

MetalZone : Comment s’est passé le choix des feats ?

Novelists FR : Pour Flo, ça faisait longtemps qu’on voulait faire un feat avec lui, alors on s’est dit que c’était la bonne occas. Pour Camille, on voulait vraiment avoir une voix féminine en soutien à travers tout l’album. On l’avait contactée pour faire des arrangements, des harmonies, etc… Puis on s’est dit : “Pourquoi on ferait pas un feat avec elle ?”. Il y a aussi un feat avec Aaron Marshall de Intervals, c’est un solo de guitare sur Human Condition.

MetalZone : Au niveau de la production, j’ai entendu que vous avez enregistré une vraie batterie. Qu’est-ce qui ressort de cette expérience ?

Novelists FR : Oui, c’est une vraie batterie. Après, je te cache pas que je suis pas celui qui est le plus calé au niveau de la prod, je connais pas ce domaine. Mais oui, c’est la première fois qu’on a fait des prises réelles avec une batterie. C’était assez intéressant. Comme je disais, je me suis pas du tout occupé de cette partie là, mais je sais qu’ils se sont bien amusés, alors c’est pas improbable que ça se reproduise.

MetalZone : C’est étonnant quand tu dis que tu ne t’y connais pas du tout dans ce domaine. Tu ne fais pas un peu de prod sur ton projet parallèle, Salem ?

Novelists FR : Ah non, pas du tout. Pour Salem, on travaille à deux avec Amael. Généralement, je m’occupe de trouver des morceaux qui me plaisent ou Amael m’en propose, puis je me charge des lignes de chant, des paroles, etc… Ensuite, Amael fait la prod, le mix, etc… Moi, je suis vraiment un inapte dans ce domaine là, mais j’ai la chance d’avoir trouvé de très bonnes personnes qui s’occupent de ça pour moi.

Limbo de Salem :

MetalZone : Niveau technique, j’ai l’impression que tu es encore plus à l’aise que sur les albums précédents. Ton vocal range est encore plus large. Est-ce que tu as fait les choses différemment de d’habitude ?

Novelists FR : On va pas se mentir. Clairement, j’essaie de beaucoup travailler pour ne pas faire du copier/coller. Par exemple, sur Somebody Else, il y a un passage “Michael Jackson”, j’appelle ça comme ça même si c’est pas ce que ça reflète. On essaie des choses nouvelles tout en restant punchy. C’était assez risqué en termes d’enregistrement, on n’était pas loin des 3000 prises au total sur l’album. C’était une histoire de longue haleine, mais on est très content du résultat final, donc ça valait le coup de se prendre un peu plus la tête.

MetalZone : Du coup, j’imagine que je connais déjà la réponse, mais es-tu plutôt pour la perfection ou l’imperfection dans la prod, les performances, et le son en général ?

Novelists FR : En vrai, je suis pour l’imperfection. J’apprécie des petits défauts, je pense que ça rajoute un certain charme. Maintenant, on est dans un style musical qui est plus dans la propreté, la perfection. Donc je pense qu’avoir un entre deux, c’est bien. Le problème quand tu fais trop de prises, c’est que tu peux vite perdre le côté naturel. On veut pas trop modifier les choses, on veut quand même garder ce côté “nature”.

MetalZone : Quand tu écris tes paroles, as-tu des techniques particulières ?

Novelists FR : Pas vraiment. Quand on m’envoie une chanson, je l’écoute beaucoup de fois. Puis, j’écris en m’adaptant au morceau. Je n’aime pas écrire en premier et devoir m’adapter à la musique après, bien que j’aie dû le faire quelques fois.

MetalZone : J’imagine que c’est la même chose au niveau de la distribution de ton chant et de tes cris ?

Novelists FR : Non, pas vraiment. C’est une question de feeling. Après, j’aime bien casser un peu les codes. Je sais que c’est facile d’entendre un truc mielleux et de partir sur une voix claire, j’essaie de garder ça en tête et de ne pas rester sur quelque chose de trop prévisible. Ça peut être un faux ami. C’est pour ça que sur la chanson Lilly, par exemple, au début de la chanson, à la base, il y avait un passage en clean, mais, au final, j’ai trouvé ça mou et pompeux, alors j’ai tout viré et j’ai tout refait. Maintenant, c’est un passage en screams. En fin de compte, je suis très content d’avoir fait ça. C’est trop facile de faire un truc calme sur un truc calme, et un truc bourrin sur un truc bourrin.

MetalZone : Est-ce que ça t’arrive souvent de remodeler ce qui te vient naturellement ?

Novelists FR : Du remodelage, il y en a pas mal dans ce qu’on fait en général. Quand j’ai une démo, je fais une version complète, je vais en studio, on enregistre et après on modifie quelques trucs, s’il y a besoin ou qu’on a une autre idée. Au final, on essaie de trouver ce qui fonctionne le mieux. En général, ça se passe très bien, on est devenu assez bons avec les compromis maintenant.

MetalZone : C’est jamais évident à l’intérieur d’un groupe, est-ce que vous avez trouvé des techniques particulières pour conserver une bonne entente ?

Novelists FR : C’est jamais facile de toute façon dès qu’il s’agit d’une entité où il y a plusieurs personnes. On a tous plusieurs influences, différentes envies. On n’est pas tout le temps sur la même longueur d’ondes, mais, depuis le temps, on sait comment faire pour que tout le monde soit satisfait. C’est comme pour tout, des fois faut lâcher un peu de mou, et des fois faut être plus ferme, mais, en général, ça se passe très bien.

MetalZone : Tu dirais que tu apportes quoi au groupe stylistiquement ? Par exemple, les passages rappés, est-ce que ça te vient naturellement ou est-ce qu’on t’encourage à le faire ?

Novelists FR : Je vais reprendre Lilly en exemple, il y a un passage rappé au début. J’écoute pas mal de Metal, mais c’est pas ce que j’écoute le plus. Je fais beaucoup de rap à côté, comme peut en témoigner mon projet solo. Mais, je sais pas, des fois on se dit juste : “Pourquoi ça ne vaudrait pas le coup d’essayer ?”. Quand ça fonctionne, il n’y a pas de raison qu’on ne garde pas l’idée. On n’a pas envie d’être limité à cause de notre catégorie de musique. Il n’y a pas vraiment de limites à ce qu’on fait, si on aime bien, que ça sonne bien, bah on le fera. Noir en est l’exemple même. On a fait vraiment ce qui nous parlait sur le moment. Ça n’avait clairement rien à voir avec Souvenirs. Après, c’est reçu comme c’est reçu, mais je pense que c’est important d’être satisfait de ce qu’on a fait. Il vaut mieux sortir un truc dont on est fier, mais qui marche moins bien, que sortir quelque chose à contre coeur et ne pas assumer.

MetalZone : Peux-tu nous parler de ce que tu écoutes en ce moment ?

Novelists FR : En ce moment, j’écoute beaucoup Rooftop de SCH. J’écoute aussi Banks, une chanteuse, c’est assez mielleux, tout doux. Ça fait presque 1 mois que j’écoute que ces deux artistes. J’écoute aussi le dernier album de Being As An Ocean, parce qu’on vient de faire une tournée avec eux, alors j’ai les chansons constamment dans la tête.

MetalZone : Y a-t-il une sortie qui t’a marqué en particulier en 2019 ?

Novelists FR : Là comme ça, j’suis dans le rush, donc je dirai non… Ah si, Alien de Northlane, je l’ai poncé comme pas permis. Il était vraiment très bien. Après, c’est que des trucs de rap français. J’ai beaucoup aimé le dernier SCH. PNL, forcément. J’ai beaucoup aimé le dernier PLK aussi. Le dernier VALD, Ce Monde Est Cruel, pour moi c’est du génie. C’est mon opinion personnel, mais j’aime beaucoup ce qu’il fait. Tout ce qui sort en rap français, ça tombe dans mon assiette.

MetalZone : Petit parallèle avec le monde du rap, mais aussi de la musique en général. Vous êtes face à un public, et vous avez des fans à plus ou moins satisfaire. Comment fais-tu pour gérer les louanges et les critiques ?

Novelists FR : Je suis pas compliqué pour ça. Peu importe ce qu’on me dit, je ne le prends pas en compte [rires]. Les louanges, je les écoute pas, parce que j’estime être le seul à pouvoir juger si je dois être satisfait ou non de ce que je fais. Je suis pas du tout dans l’optique de dire que ce que je fais est magnifique, bien au contraire. Pour moi, les 3/4 du temps, je sors d’un show en faisant la liste de ce que j’aurais pu faire mieux. Si on me dit : “Ouais, c’était trop bien”, bah je dirais : “Merci”, et voilà. Tu sais, tu peux pas te baser sur les critiques des gens que tu connais pas. Tu sais pas si ces des musiciens ou pas, s’ils ont une oreille lambda ou pas… Il y a plein de choses qui rentrent en compte. Les critiques négatives, les coms sur YouTube, Facebook, je les lis pas, ou je fais pas attention. Je passe pas mal de temps sur Insta, mais le reste je m’en occupe pas. Après, les critiques positives, ça fait plaisir, mais je m’attache pas.

MetalZone : Vu que tu soulignes l’importance de s’auto-évaluer, pour toi, quelle a été la chanson la plus difficile à enregistrer sur le nouvel album ?

Novelists FR : Ah, bonne question ça. Je dirai Rain. Deep Blue a été assez compliquée aussi. Une où j’ai eu beaucoup de mal à résonner avec la chanson, c’est Human Condition. Quand on a commencé à enregistrer sur Souvenirs, on était dans la gourmandise. On écrivait, puis on analysait plus tard. Sur Noir, on a commencé à plus réfléchir. J’me disais : “Ok, sur scène va falloir que je bouge, que je fasse ci, que je fasse ça…”, donc je me suis assuré de rester sur des lignes vocales que j’arrive à chanter sans être trop inconfortable. J’écris pas de choses qui sont inchantables ou qui me demandent 3 mois de boulot pour arriver à faire 1 seule ligne correctement.

MetalZone : Du coup, tout est taillé pour le live, mais est-ce qu’il y a 1 ou 2 chansons que tu es plus impatient de jouer en concert ?

Novelists FR : J’ai hâte de jouer C’est La Vie. Je sais pas si on la jouera en live, à part en headline. C’est une chanson assez calme, du coup, dans un concert avec un plateau lourd, c’est compliqué. Somebody Else aussi. On l’a déjà jouée pendant la tournée avec Being As An Ocean, et c’était super sympa. Ensuite, Modern Slave, Kings Of Ignorance, celles un peu vénères, en général, c’est assez rigolo !

MetalZone : Quelles sont tes chansons favorites à jouer en live ?

Novelists FR : The Light, The Fire, j’adore la jouer. Il y a un truc particulier qui s’installe à chaque fois qu’on la joue. Under Diffrent Welkins et Gravity aussi, il y a quelque chose de différent, mais je pourrais pas te dire quoi. C’est une question d’atmosphère. Après, il y a aussi des chansons qu’on a pratiquées plus ou moins longtemps. Gravity, c’est une chanson que je pourrais faire même en étant malade à crever. Du coup, tu n’as plus ces appréhensions, de devoir te canaliser, faire attention à tel passage… T’as beaucoup plus de réflexes, alors tu n’as plus besoin de te concentrer pour faire les choses. Tu n’as plus qu’à donner, tout simplement.

MetalZone : Un dernier mot ?

Novelists FR : S’il vous plaît, soyez curieux, allez écouter C’est La Vie, ça fera plaisir. On a énormément travaillé dessus. On espère que vous l’apprécierez et que tout se passera bien dans le meilleur des mondes.

Head Rush de Novelists FR :

Interview de Novelists FR (English Version)

MetalZone : First of all, can you tell us what the fans can expect with the band’s new album, C’est La Vie?

Novelists FR : That album is pretty different from the previous one. Noir was quite conceptual, this one is more punchy, but it still sounds like what we do in general. It’s a nice mix of a lot of things. The ratio has changed a bit in terms of screams/cleans, I think we’re on a 60/40 split. We’ve tried to continue what we started on Souvenirs, and to make sure it’s appreciated by the people who listen to us. We’ve made sure that everybody’s happy. There will be a little bit of everything, and a lot of beautiful things.

MetalZone : If you had to choose 3 words to describe the new album, which ones would you choose?

Novelists FR : Mattéo: I take the liberty of consulting the people around me.

Florestan : Extraordinary, majestic, sublime.

Nicolas : Energetic, melancholic, Auvergne’s specialties.

Mattéo : Yeah, we just ate in a restaurant that had Auvergne’s specialties. For the serious answer : Energetic, melodic and melancholic.

MetalZone : Do you have a favourite song on the album?

Novelists FR : I really like Head Rush. It’s the one I’m most attached to in terms of emotions evoked. I also really like the eponymous song, C’est La Vie, which is the ballad on the album. After that, we’re very proud of the whole thing, it’s very difficult to choose. It’s like if you asked me to choose between one of my children, I love them all the same, but if I had to play favourites, I’d say Head Rush and C’est La Vie.

MetalZone : Can you tell me a little bit about the guests on this new album?

Novelists FR : On C’est La Vie, it’s a friend from Marseille, her name is Camille. She’s in the band Bliss Sigh. She did all the backing vocals on the album. We appreciate her enormously and we’re fans of her voice. Then there’s Flo from Landmvrks on Kings Of Ignorance. Then, on Rain’s bridge, there’s the singer from Nubia. They’re a bit like Nicolas’s little protégés, he worked a lot with them. We thought it would be interesting to have him on the album, and if it can give a little boost to his band too, so much the better.

MetalZone : How did you make the choice of featurings?

Novelists FR : For Flo, we had wanted to do a feat with him for a long time, so we thought it was the right time. For Camille, we really wanted to have a supporting female voice throughout the whole album. We contacted her to do arrangements, harmonies and so on… And then we said to ourselves, “Why don’t we do a feat with her?”. There’s also a feat with Aaron Marshall from Intervals, it’s a guitar solo on Human Condition.

MetalZone : In terms of production, I heard that you recorded a real drum set. What did come out of this experience?

Novelists FR : Yes, it’s a real drum set. I won’t hide the fact that I’m not the one who’s the most knowledgeable in terms of production, I don’t know this field. But yes, it’s the first time we’ve done real takes with a drum kit. It was quite interesting. Like I said, I didn’t do that part at all, but I know they had a great time, so it’s not unlikely to happen again.

MetalZone : It’s surprising when you say that you don’t know anything about it. Aren’t you doing a little bit of production on your side project, Salem?

Novelists FR : Ah no, not at all. For Salem, I’m working with Amael. Generally, I find songs I like or Amael offers me some, then I take care of the vocal lines, the lyrics, etc… Then Amael does the production, the mix, etc… Personally, I’m really not good at that, but I’m lucky to have found very good people who take care of that for me.

Limbo de Salem :

MetalZone : On a technical level, I have the impression that you are even more at ease than on the previous albums. Your vocal range is even wider. Did you do things differently than usual?

Novelists FR : I’m not going to beat around the bush. Clearly, I try to work a lot not to copy and paste. For example, on Somebody Else, there’s a “Michael Jackson” part, I call it like that even if it’s not what it sounds like. We try new things and make the most possible to remain punchy. It was quite risky in terms of recording, we were close to the 3000 takes on the album. It was a long term story, but we’re very happy with the final result, so it was worth it to take a little bit more time.

MetalZone : So I guess I already know the answer, but are you more in favour of perfection or imperfection in the production, the performances, and the sound in general?

Novelists FR : Actually, I’m for imperfection. I appreciate small flaws, I think it adds a certain charm. Now, we’re in a musical style that’s more about cleanliness, perfection. So I think it’s good to have something in between. The problem when you do too many takes is that you can quickly lose the natural side. You don’t want to change things too much, you still want to keep the natural side.

MetalZone : When you write your lyrics, do you have some particular techniques?

Novelists FR : Not really. When someone sends me a song, I listen to it a lot of times. Then, I write the lyrics by adapting myself to the song. I don’t like to write first and have to adapt to the music afterwards, although I’ve had to do it a few times.

MetalZone : I guess it’s the same thing with the distribution of your singing and screaming?

Novelists FR : No, not really. It’s all about feeling. However, I like to break the codes a bit. I know it’s easy to hear something sweet and go for a clean singing section, I try to keep that in mind and not do something too predictable. That’s why on the song Lilly, for example, at the beginning of the song, there was a clean singing part, but, in the end, I found it soft and pompous, so I deleted everything and redid it. Now, it’s a screaming part. In the end, I’m very happy I did it. It’s too easy to do a calm thing on a calm section, and a brutal thing on a brutal section.

MetalZone : Do you often reshape what comes naturally to you?

Novelists FR : Reshaping, there’s a lot of that in what we do in general. When I have a demo, I do a full version, I go to the studio, we record and then we modify some stuff, if there’s a need to or if we have another idea. In the end, we try to find what works best. In general, it goes very well, we’ve become quite good with compromises now.

MetalZone : It’s never obvious inside a band, did you find some particular techniques to maintain a good communication?

Novelists FR : It’s never easy when you’re part of an entity where there are several people. We all have different influences, different desires. We’re not always on the same wavelength, but we know how to keep everyone happy. It’s like everything else, sometimes you have to let go a little bit of slack, and sometimes you have to be firmer, but in general, it goes very well.

MetalZone : What would you say you bring to the band stylistically? For example, the rapping parts, does it come naturally to you or do you get encouraged to do them?

Novelists FR : I’ll take Lilly as an example, there is a rapped part at the beginning. I listen to a lot of Metal, but it’s not what I listen to the most. I do a lot of rap on the side, as my solo project can testify. But, I don’t know, sometimes you just think, “Why wouldn’t it be worth a try?”. When it works, there’s no reason not to keep the idea. We don’t want to be limited because of our category of music. There’s no real limit to what we do, if we like it, we’ll do it. Noir is the perfect example of that. We really did what we felt like doing at the time. It clearly had nothing to do with Souvenirs. It’s received like it’s received, but I think it’s important to be satisfied with what you do. It’s better to come out with something that you’re proud of, but that doesn’t work as well, than to come out with something that you don’t like and be ashamed of it.

MetalZone : Can you tell us about what you’re listening to at the moment?

Novelists FR : At the moment, I listen to Rooftop by SCH a lot. I’m also listening to Banks, a singer, it’s pretty sweet. I’ve been listening to these two artists for almost a month now. I also listen to the last album of Being As An Ocean, because we just toured with them, so I have the songs constantly in my head.

MetalZone : Is there a release that particularly marked you in 2019?

Novelists FR : Right now, I’m in a rush, so I’ll say no… Oh yeah, Alien from Northlane, I’ve listened to that one SO much. It was really good. After that, it’s just French rap stuff. I really liked the last SCH. PNL, of course. I liked the last PLK a lot too. The last VALD, Ce Monde Est Cruel, for me it’s genius. That’s my personal opinion, but I really like what he does. Anything that comes out in French rap, it’s on my plate.

MetalZone : Small parallel with the world of rap, but also music in general. You’re in front of an audience, and you have fans to more or less satisfy. How do you deal with praise and criticism?

Novelists FR : It’s quite simple for me. No matter what I’m told, I don’t take it into account [laughs]. I don’t listen to praise, because I feel that I’m the only one who can judge whether I should be satisfied with what I do or not. I’m not at all in the business of saying that what I do is beautiful, quite the contrary. For me, 3/4 of the time, I come out of a show making a list of what I could have done better. If someone says: “Yeah, it was SO good”, then I would say: “Thank you”, and that’s it. You know, you can’t rely on reviews from people you don’t know. You don’t know if they’re musicians or not, if they have a trained ear or not… There’s a lot of things that come into play. Negative reviews, comments on YouTube, Facebook, I don’t read them, or I don’t pay attention to them. I spend a lot of time on Insta, but the rest I don’t pay attention to. On the other hand, the positive reviews are nice, but I don’t get attached to them either.

MetalZone : Since you emphasize the importance of self-evaluation, for you, what was the most difficult song to record on the new album?

Novelists FR : Ah, that’s a good question. I would say Rain. Deep Blue was quite complicated too. One song I had a lot of trouble resonating with was Human Condition. When we started recording on Souvenirs, we were really into sheer pleasure. We used to write and then analyse it later on. On Noir, we started thinking more. I was saying to myself, “OK, on stage I’m going to have to move around, do this, do that…”, so I made sure to create vocal lines that I could sing without being too uncomfortable. I don’t write things that are impossible to sing or that require 3 months of work to get 1 line done properly.

MetalZone : So, everything is made for live, but are there 1 or 2 songs that you are more impatient to play live?

Novelists FR : I can’t wait to play C’est La Vie. I don’t know if we’ll play it live, apart from headline shows. It’s a pretty quiet song, so in a concert with other heavy bands, it’s complicated. Somebody Else too. We already played it during the tour with Being As An Ocean, and it was really nice. Then, Modern Slave, Kings Of Ignorance, the ones that are a little intense, in general, it’s quite fun!

MetalZone : What are your favourite songs to play live?

Novelists FR : I love to play The Light, The Fire. There’s something special that comes up every time we play it. Under Different Welkins and Gravity too, there’s something different, but I couldn’t tell you what. It’s all about the atmosphere. After that, there are also songs that we practiced for a longer time. For example, Gravity is a song I could do even when I’m sick to death. So, I don’t have apprehensions anymore. I don’t need to channel myself, or be careful on a certain part… I have a lot more reflexes, and I don’t need to concentrate. I just have to give, quite simply.

MetalZone  : Any last words ?

Novelists FR : Please, be curious, go listen to C’est La Vie, it’d make us very happy. We worked a lot on it. We hope you’ll enjoy it and that everything will go well in the best of worlds.

C’est La Vie de Novelists FR :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Plus d'actus sur Novelists FR
L'actu Metalcore