La vidéo Metal de la semaine : Where Owls Know My Name de Rivers Of Nihil

à 0 h 00 min
Lecture 4 min.
La vidéo Metal de la semaine : Where Owls Know My Name de Rivers Of Nihil

Rivers Of Nihil est un groupe de Death Metal fondé en 2009 à Reading (Pennsylvanie), aux États-Unis. Le groupe est composé aujourd’hui de Jake Dieffenbach (chant), Jon Topore (guitare), Brody Uttley (guitare, clavier, programmation), Adam Biggs (basse, chant) et Jared Klein (batterie).

Rivers Of Nihil totalise aujourd’hui 3 albums (The Conscious Seed Of Light en 2013, Monarchy en 2015 et Where Owls Know My Name en 2018).

Where Owls Know My Name, le troisième album de Rivers Of Nihil

Where Owls Know My Name est le troisième et dernier album en date de Rivers Of Nihil, sorti le 16 mars 2018. L’opus a été publié via le label Metal Blade Records, et il s’agit du seul du groupe à figurer dans le Billboard 200, à la 61e place, après avoir vendu plus de 2750 copies lors de sa première semaine de parution.

Il s’agit de l’histoire du dernier être humain sur Terre, qui est devenu immortel dans le but d’être témoin de la destruction du monde.

La tracklist de Where Owls Know My Name :

01. Cancer / Moonspeak

02. The Silent Life

03. A Home

04. Old Nothing

05. Subtle Change (Including the Forest of Transition and Dissatisfaction Dance)

06. Terrestria III: Wither

07. Hollow

08. Death is Real

09. Where Owls Know My Name

10. Capricorn / Agoratopia

Where Owls Know My Name de Rivers Of Nihil

La chanson éponyme est l’avant-dernière de l’album. Elle vient faire redescendre l’intensité qui était présente tout au long de l’opus de Death Metal. Le morceau est plus Metal Progressif, et sera une excellente porte d’entrée pour tous les fans de Metal qui ont du mal à apprécier les formes plus extrêmes. Where Owls Know My Name est remplie d’éléments atmosphériques, de petits détails qui rendent l’écoute savoureuse. Le chant, ainsi que les cris sont superbement exécutés, et le mix est plus que satisfaisant, bien que certains se plaindront du son de la grosse caisse.

Avec des éléments un peu atypiques dans la musique Metal, il est facile de tomber dans le kitsch. Néanmoins, ce n’est pas le cas ici. L’ajout du solo de saxophone est de très bon goût, et vient agrémenter le spectre sonore déjà riche.

Le clip de la chanson quant à lui se catégorise sous l’étiquette du “ça passe ou ça casse”. Si on le prend au second degré, c’est une vidéo amusante qui reprend les codes du Rock Psychédélique des années 80’s. Si on le prend au premier degré, certains diront que c’est un fiasco visuel. En tout cas, il ne vient en rien gâcher l’expérience musicale.

Les paroles de la chanson reprennent le thème central de l’album : l’histoire du dernier être humain sur Terre, qui est devenu immortel dans le but d’être témoin de la destruction du monde. De manière plus générale, elles traitent du fait de vieillir, de perdre ce qui nous est cher, et comment faire face à ce que nous avons fait dans notre vie.

Vous trouverez ci-dessous ce que les musiciens de Rivers Of Nihil ont communiqué sur Reddit à propos du thème de Where Owls Know My Name :

Owls is essentially the story of the last man on earth. He was made immortal by the planet itself (the conscious seed of light, as it were) to be the sole intelligent witness of the death of the planet. Really though this is all set dressing for the more emotional content on display here, so looking TOO closely at the lyrics for story purposes is probably a bit of a futile effort in my opinion. It’s really just about loss and getting older and coping with the things you’ve done in your life. We’ll be there as soon as we possibly can!

Restez connectés à MetalZone sur Facebook