Amy Lee dit que le premier label de Evanescence voulait transformer le groupe en "Linkin Park au féminin"

à 11 h 33 min
Lecture 4 min.
Amy Lee, de Evanescence, parle de The Bitter Truth : "Je veux que les gens ressortent de cet album avec un sentiment d'espoir, de pouvoir et de force"
© Nick Fancher (Presse)
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!

Amy Lee, la chanteuse de Evanescence, a raconté à Alternative Press comment Wind Up, la maison de disques d’origine du groupe, avait menacé de ne pas sortir le premier album du groupe, Fallen, si elle et ses camarades n’ajoutaient pas une voix masculine au single principal Bring Me To Life pour le rendre plus acceptable pour la radio.

La version de Bring Me To Life sur l’album – qui comprenait la voix de Paul McCoy de 12 Stones – s’est hissée à la cinquième place du Billboard Hot 100 américain et a été le premier single numéro 1 de Evanescence au Royaume-Uni. Il a été inclus dans la bande-son du film de super-héros Daredevil, ce qui a contribué à propulser les ventes.

Amy Lee a dit :

J’étais vraiment, vraiment contre le fait d’avoir une voix masculine dans notre musique. C’était vraiment difficile. L’idée venait du label. Tout d’un coup, tout tournait autour de Bring Me To Life ; ils ont décidé que c’était la chanson. En fait, je ne pensais pas que ça devait être le premier [single] ; je voulais que ce soit Going Under. Ils ont eu l’idée de publier quelque chose de familier pour les auditeurs afin de nous faire passer à la radio. Je ne comprenais pas vraiment ce que cela signifiait.

Elle a poursuivi :

J’étais vraiment inspirée par des artistes singuliers. Ce qui est génial avec tous les artistes [comme] Nirvana, Soundgarden et Björk, c’est qu’il n’y avait personne d’autre comme eux. Et pour moi, c’était l’ingrédient clé et quelque chose que nous avions. Et, à mon avis, plus vous essayez de rendre votre musique familière, plus vous lui enlevez son véritable pouvoir.

Par la suite, elle a expliqué :

À l’origine, le label voulait qu’on fasse des auditions et qu’on prenne quelqu’un dans le groupe à plein temps pour chanter sur la plupart des chansons et essayer d’être “Linkin Park au féminin”. Et j’ai dit, “Je vais y réfléchir,” et puis nous les avons rappelés et j’ai dit, “Nous ne pouvons pas faire ça. Ca n’arrivera pas. Je préfère repartir à zéro. Ce n’est tout simplement pas ce que nous sommes. Et je ne veux pas de ça”. Et puis ils ont coupé notre financement et je suis retourné chez mes parents. C’était dur après tout ce qui s’était passé – on avait signé, j’avais quitté l’école, déménagé à L.A., et c’était comme, “Non, en fait, on rentre à la maison”. C’était dur, et au fond de moi, j’étais brisée, mais je savais que c’était mieux que l’alternative. Je ne voulais pas totalement vendre mon âme. Et puis, quelques semaines plus tard, nous avons reçu un appel, et ils étaient arrivés à un compromis, et ont décidé, “Hé, nous avons une belle opportunité de placement dans le film Daredevil, et nous avons présenté [Bring Me To Life] comme un truc homme-femme, parce qu’il y a une scène de combat [dans le film], et c’est ce qui distingue [la chanson]”. Donc maintenant il y avait une raison. Et ça devait juste être une chanson, ça ne devait pas être un changement d’identité global. C’est ce qui m’a permis de traverser cette épreuve.

Elle a ajouté :

J’ai essayé une dernière fois. J’ai dit : “On ne peut pas d’abord diffuser Going Under, et ensuite faire ça ?”. J’avais vraiment peur que les gens entendent [Bring Me To Life] – comme si c’était le groupe – et s’attendent à ce que ce soit toujours comme ça. Ce n’était pas ce que nous étions. Je déteste ça – je déteste quand on entend le premier single d’un groupe et qu’on pense que c’est une chose, puis qu’on entend le reste de l’album, et qu’on se dit : “Oh, ce n’est pas ce que je pensais. Vous avez fait ça pour m’attirer, et vous m’avez trompé”. Malgré tout, j’ai adoré faire cette chanson, et Paul était vraiment sympa.

Fallen s’est vendu à 17 millions d’exemplaires et a remporté deux Grammys, dont celui de la Meilleure performance Rock pour Bring Me To Life.

Le dernier album de Evanescence, The Bitter Truth, est sorti le 26 mars via BMG. Il s’agit du premier album de musique originale de Evanescence en dix ans.

Interview d’Amy Lee pour Alternative Press :

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Tags : Rock Evanescence
Articles les plus récents
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus vus
Les dernières reviews
album-countdown-to-extinction

Megadeth
Countdown To Extinction

Par TonyOsbourne13, le 26/11/2022
Shockwave

Dead City Ruins
Shockwave

Par Kingeddie, le 24/11/2022
Destroyer

Kiss
Destroyer

Par Kingeddie, le 14/11/2022
Plus d'actus sur Evanescence
L'actu Rock