MetalZone débarque sur ton mobile !

Pär Sundström explique pourquoi Sabaton est un groupe autogéré : "Nous faisons les choses à notre façon"

à 9 h 02 min
Lecture 5 min.
Sabaton annonce une grosse tournée européenne, The Tour To End All Tours
© Press

Pär Sundström, le bassiste de Sabaton, a parlé à Music Connection de ce que cela représente pour lui et ses camarades de groupe d’exister en tant qu’entité autogérée – une rareté parmi les groupes opérant à leur niveau.

Il a déclaré : “Vous créez un groupe parce que vous aimez jouer. C’est pour ça qu’on monte un groupe – on veut jouer de son instrument avec d’autres personnes.”

“C’est la première chose que vous faites en tant que groupe – vous vous réunissez, vous allez dans une salle de répétition et vous commencez à jouer quelques chansons. Après ça, il faut se développer, il faut grandir, il faut faire quelque chose. Vous devez appeler quelqu’un pour faire un concert. Quelqu’un dans le groupe doit prendre le téléphone et appeler quelqu’un pour organiser un concert. Et puis quelqu’un doit faire un poster. Et puis quelqu’un doit s’arranger pour qu’on puisse y aller et avoir du matériel sur place.”

“Et je ne peux pas rester là et attendre pendant que rien ne se passe. Alors je me suis lancé et j’ai tout fait. Peu importe qu’il s’agisse de concevoir une affiche de tournée ou une pochette d’album ou d’organiser une session d’enregistrement… Et finalement, ces choses ont évolué, et soudain, je m’occupais d’économie, de logistique, d’aspects juridiques.”

“J’ai donc commencé à m’intéresser à tout cela. Je n’avais aucune formation, mais j’ai soudain eu besoin de savoir comment me commercialiser, comment présenter quelque chose efficacement, comment le vendre, comment le facturer, comment le comptabiliser et comment mettre le show en route.”

“Et au fil des années, je pense avoir fait à peu près tout, de la réparation du bus de tournée à sa remise en état, en passant par le rôle de technicien guitare. Je suis aussi un pyrotechnicien certifié. J’ai accroché des lumières sur des toits. J’ai construit mon propre festival et une croisière, et j’ai fait la promotion de tournées, de festivals, de shows, d’autres groupes, j’ai tout commercialisé. Et tout cela parce que je veux apprendre des choses, et je ne veux pas rester assis à ne rien faire ; je ne peux pas faire ça. Il faut que je fasse bouger les choses. Et c’est pourquoi je me jette corps et âme dans des projets, et finalement ça grandit, ça grandit, et ça grandit.”

“Je pense que je suis assez exigeant. Et j’aime tellement ce groupe que je ne veux pas que trop d’autres personnes s’en mêlent… Cela ne me dérange pas que d’autres personnes viennent m’aider – bien sûr que non – mais il serait difficile pour un autre manager de venir et de le faire mieux que moi. L’autre chose est que l’équipe de Sabaton s’est agrandie. Nous faisons donc tout en interne. Aujourd’hui, nous gérons l’activité du label en interne. Nous nous occupons entièrement du management. Nous nous occupons de toute la logistique des tournées. Nous réservons tout. Nous réservons tout – une centaine de membres d’équipage, 10 camions et tout ce dont nous avons besoin, nous l’avons en interne. Nous avons d’énormes entrepôts. Nous possédons tellement de choses que c’est fou.”

En début de semaine, le journal suédois Aftonbladet a rapporté que les fondateurs de Sabaton, Joakim Brodén et Sundström, ont été condamnés par l’Agence suédoise des impôts (Skatteverket) à payer des centaines de milliers de dollars de suppléments d’impôts.

L’Agence suédoise des impôts, qui gère l’enregistrement civil des particuliers et collecte les impôts tels que l’impôt sur le revenu des personnes physiques, l’impôt sur les sociétés, la TVA et les droits d’accise, estime que Brodén et Sundström n’ont pas déclaré correctement leurs revenus provenant des tournées aux États-Unis en 2016-2018. En conséquence, chacun des musiciens devra cracher une somme importante pour régler sa dette.

Brodén, qui compose toute la musique de Sabaton, est celui qui subit le plus gros coup dur fiscal, puisqu’il a été condamné à rembourser plus de deux millions de couronnes suédoises (plus de 233 000 dollars, soit environ 200 000 euros).

Brodén et Sundström affirment avoir respecté la convention fiscale entre les États-Unis et la Suède, qui couvre la double imposition en ce qui concerne l’impôt sur le revenu, l’impôt sur les sociétés et l’impôt sur les plus-values, et insistent sur le fait qu’ils ont engagé des experts pour s’assurer que les documents ont été remplis correctement. Malgré cela, l’Agence suédoise des impôts affirme que la comptabilité n’a pas été traitée avec précision.

Brodén et Sundström peuvent faire appel de la décision.

Interview de Pär Sundström pour MusicConnectionMag :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Born Of Osiris annonce son nouvel album, Angel Or Alien (détails & single)

Born Of Osiris
Angel Or Alien

Par Adrien, le 25/06/2021
Plus d'actus sur Sabaton
L'actu Power Metal