Led Zeppelin III

Led Zeppelin
Led Zeppelin III

Review de , le

En 1970, Led Zeppelin se retire dans un cottage nommé “Bron-Y-Aur” (Poitrine d’Or), situé à Snowdonia, au nord-est du Pays-de-Galles, pour composer ce qui donnera Led Zeppelin III. Les titres qui le composent sont étonnamment sobres, avec un son clair mais très dense, prenant parfois de l’ampleur. Malgré tout, le Zep fait palpiter le coeur avec toujours la même joie et la même énergie en allumant aux quatre coins de cet album d’inextinguibles brasiers.

Ce groupe est une formidable secousse, et cela qu’il voulait être. Une musique qui touche tout le corps, électrisé, fouillé jusqu’au plus profond de lui-même, balloté comme un bouchon sur les vagues. On écoute Zeppelin avec l’âme au repos et le corps en folie. Sur cet album, le numéro de Zeppelin est un prodigieux excitant, efficace, dosage si savamment organisé de monstrueuses agressions et de répits haletants.

Pourtant, au fin fond de la campagne Galloise, il n’y avait que quatre sorciers ayant dépassé depuis longtemps le stade de l’apprentissage, parfaitement maîtres d’eux-mêmes et qui soufflaient, chacun à leur tour, sur le feu qu’ils avaient allumé, et dans lequel ils piétinaient et brûlaient tout, sauf eux.

Partagé entre une musique à tendance folk, acoustique, et un rock totalement électrique, on se laisse prendre au charme accrocheur de cet album: une entrée fracassante avec “Immigrant Song”, un merveilleux blues (Since I’ve Been Loving You), de belles guitares acoustiques (Tangerine et Bron-Y-Aur Stomp), un rock nerveux (Out On The Tiles), une étonnante ballade folk remise au goût du jour (Gallows Pole), ou encore la sublime voix de Plant sur “That’s The Way”.

Banjos, dobros, guitares sèches, violons sont des instruments utilisés de la façon la plus efficace possible, au service d’une simplicité et d’une fraîcheur, peut-être fausses, mais qui n’en font pas moins leur effet. Personnellement, je tire mon chapeau devant tant de talent et d’audace.

Le Zep reste un groupe formidablement lourd et spectaculaire, dépourvu de toute subtilité, entièrement tendu vers ce but qu’il s’est fixé dès sa création: exciter les sens à tout prix. Personne, sur ce plan là, ne peut rivaliser avec lui.

Vous avez déjà voté !

4 Commentaires

  1. Salut Lemmy Halford j’adore ta chronique autant que j’adore cet album, je n’aurais pas pu faire mieux tu fais ressentir tout le côté “sensorielle” de cet album, je compte aussi faire une review sur un des led zepp, mais qui n’est pas aussi riche que cet album.

    2
    1

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.