Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

à 17 h 44 min
Lecture 10 min.
Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale
© SetVexy
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Après un accès plus que compliqué aux abords de l’Accor Arena de Bercy, au regard du très grand nombre de spectateurs présents pour l’événement, je rejoins l’entrée et procède alors à un interminable détour par le hall circulaire pour rejoindre ma place.

Texte de Tetralens (tetralens.com) & Photos de Tetralens et SetVexy

Smash Into Pieces

À mon arrivée, Smash Into Pieces a déjà commencé sa performance, qui s’annonce très Rock US. Pourtant, non, Chris Adam Hedmam Sörbye au chant, Benjamin Jennebo et Per Bergquist aux guitares, Viktor Bidlund à la basse, et The Apocalypse DJ à la batterie, sont suédois.

Au cours des premières minutes, leur son me rappelle étrangement les premiers Bad Wolves, avec un butt rock plutôt énergique comportant des éléments assez classiques.

Les musiciens ont un attirail qui ressemble un peu à celui d’une équipe du SWAT, mais post-apocalyptique, ce qui contraste avec la musique servie.

Une belle énergie se dégage sur scène, avec des lignes mélodiques certes un peu classiques mais qui fonctionnent avec notamment une présence importante de la batterie dans les balances. La voix d’Adam est puissante, avec une mention spéciale au bassiste qui est particulièrement communicatif avec le public.

Courte performance bien accueillie par le public en général. Cependant, j’entends tout de même quelques remarques assimilant cela à des titres passés en discothèque dans les années 2000…

Evanescence

L’intermède de préparation de la scène pour la performance suivante est plutôt sympathique avec une vague dans les gradins, et quelques titres diffusés et repris en cœur comme Love You To Death de Type O Negative et un gros headbang généralisé sur Killing In The Name.

Le titre de Rage Against The Machine est interrompu par le début d’Evanescence.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

La performance commence par une intro musicale dans la pénombre avec quelques néons qui frémissent, et Amy Lee qui apparaît sur la scène derrière la batterie avec un compte à rebours projeté sur un écran géant.

Dès le premier titre, Broken Pieces Shine, Amy montre toute l’étendue de son charisme de frontwoman, apparaissant dans ses atours en voilage noir et crème et chaussures à plateforme (qu’elle échangera pour des baskets plus confortables sur le quatrième titre), malgré une voix mal mise en valeur sur ce premier titre. Elle commencera à montrer toutes ses capacités sur le deuxième titre, Made Of Stone.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Juste avant de commencer la troisième chanson, Take Cover, elle nous dit combien elle est heureuse d’être enfin là, après cette attente de plusieurs années.

Les musiciens qui accompagnent Amy semblent augmenter la puissance de leur jeu respectif, en particulier Will Hunt à la batterie qui porte une grande partie de l’énergie du groupe. Une symbiose qui prend tout son sens sur la performance de Going Under, mettant le public en ébullition, éveillant probablement des souvenirs d’adolescence dans l’assemblée.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Wasted On You commence par une performance au clavier de la frontwoman, qui met également en valeur le jeu de la bassiste Emma Anzai (qui a rejoint le groupe en 2022) assurant également les chœurs. C’est un moment plutôt intime malgré les dimensions de Bercy. Toute la salle plongée dans l’obscurité est éclairée par des milliers de petites lumières. Et bien que la ligne mélodique semble être taillée pour une comédie romantique, je reconnais qu’elle reste dans la tête.

Amy Lee nous dit à quel point elle aime jouer en France, et comment l’énergie du public français est toujours très spéciale et chère à son cœur. Elle ajoute que malgré ces temps très perturbés partout dans le monde, il faut profiter de l’instant présent.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Pendant ce discours chaleureux, un piano apparaît au centre de la scène, pour le titre suivant, Far From Heaven, pour lequel les jeux de lumières se concentrent sur cette scène centrale, laissant les autres musiciens dans l’ombre. Un titre où la progression participe à l’intensité émotionnelle.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Les titres s’enchaînent, avec beaucoup d’enthousiasme dans le public, surtout dans la fosse très compacte. Je découvre avec plaisir le titre Better Without You, dont l’intro au son d’une boîte à musique semble galvaniser la foule. Un titre énergique encore une fois issu de The Bitter Truth, le dernier opus de 2021, comme pour la plupart de la setlist.

Cependant, la réaction hystérique du public dès les premières notes de Call Me When You’re Sober montre que les classiques des débuts du groupe ont gardé une place très spéciale dans le cœur des fans.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Use Your Voice est l’occasion pour le public de reprendre en chœur les paroles, une petite invitation à ne laisser personne parler en son nom.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Ce long et magnifique set mêlant très habilement les titres qui ont fait le succès d’Evanescence à ses débuts, et une belle proportion de chansons de The Bitter Truth (un album que j’ai beaucoup plus apprécié en live que lorsque j’ai découvert la version studio), se clôt en apothéose avec My Immortal – toujours aussi émouvant – suivi de l’inévitable Bring Me To Life.

Setlist :

  • Broken Pieces Shine
  • Made Of Stone
  • Take Cover
  • Going Under
  • Wasted On You
  • Lose Control / Part Of Me / Never Go Back
  • Far From Heaven
  • Your Star
  • End Of The Dream
  • Better Without You
  • Call Me When You’re Sober
  • Imaginary
  • Use My Voice
  • Blind Belief
  • My Immortal
  • Bring Me To Life

Within Temptation

Nous voici devant une pause technique de trente minutes où les files d’attente sont partout, au bar, pour les toilettes, pour la zone fumeur… De quoi se préparer pour la prochaine performance.

Les préparatifs de scène aperçus confirment que l’on va en prendre plein les yeux.

À 22h15, après une courte intro sur You Want It Darker de Leonard Cohen, le grand show commence avec l’apparition de Sharon Den Adel telle une déesse ou une madone sombre vêtue d’or et d’une couronne d’épines noire, en accessoire d’une jupette sur un bustier martial.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Un masque noir géant est encadré par le clavier à gauche, la batterie à droite, et les deux guitaristes et le bassiste dégingandé qui complètent le groupe néerlandais emblématique.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Après un premier titre, Our Solemn Hour (2007), mettant en avant toute la puissance symphonique du groupe, au cours duquel on assiste à un beau solo de guitare, c’est Faster qui fait véritablement décoller l’énergie sur scène mais aussi dans la salle.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Le troisième titre, Paradise, est l’occasion de profiter de l’impressionnante mise en scène comprenant un écran suspendu qui diffuse des images de Tarja, permettant un “presque duo” en direct. Exercice qui aurait pu faire perdre sa puissance originelle au titre mais qui est très bien restitué et magnifié par un grand jeu pyrotechnique.

Avant de commencer le titre suivant, Sharon s’approche du bord de la scène et fait passer son micro à quelqu’un aux crash barriers. Il s’agit d’une timide mais émouvante demande en mariage.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

La mise en scène prend son sens au fil des chansons, notamment sur Angels où la chanteuse est placée très haut au-dessus de la scène, dans une image presque féerique magnifiée par sa voix cristalline, et la profondeur musicale de ses acolytes. L’atmosphère est potentialisée par un océan de lumières dans toute la foule de Bercy.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Après ce passage plutôt émouvant, Within Temptation joue le très dynamique Iron de 2011 (The Unforgiving) avec une performance vocale incroyable et une rythmique impeccable.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Le morceau suivant, Raise Your Banner, est dédié à tous ceux qui défendent la liberté, et le drapeau de l’Ukraine est agité au début de la chanson.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Je reconnais presque immédiatement le bijou aux accents plus électro de Entertain You, sorti en 2020, qui figure également sur l’EP Don’t Pray For Me de 2022. Une belle version live, même si l’équilibrage sonore est assez différent des morceaux précédents et que cela me déroute un peu.

Je suis également accrochée par les premières notes de The Reckoning, de Resist de 2019, et je m’attends à voir apparaître le visage de Jacoby Jaddix (de Papa Roach) pour donner vie au duo de la même manière qu’avec Tarja. Mais non, c’est une surprise encore plus grande, quand Amy Lee vient rejoindre Sharon sur scène pour lui donner la réplique. La foule est en liesse et savoure ce grand moment de live avec la rencontre de deux des plus belles voix féminines du Metal.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Décidément, la progression de la setlist est parfaitement pensée avec un retour à un titre plus émouvant que dynamique par l’interprétation de Supernova, écrit à la mémoire du père de Sharon disparu il y a quelques années.

La succession de prouesses ne semble pas pouvoir être arrêtée, même sur All I Need où la talentueuse chanteuse apparaît dans une nacelle haut perchée en arrière-plan, rendant un peu secondaire le formidable travail des musiciens. Bref, c’est spectaculaire.

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Une clôture de set qui ne faiblit pas, avec notamment les titres Ice Queen et Mother Earth, devant un public parisien médusé par un show ininterrompu du début à la fin.

À titre personnel, j’aurais aimé entendre Dangerous, le sublime titre d’Hydra, en duo avec Howard Jones, ou pourquoi pas Let Us Burn. Mais soyons honnêtes, la discographie de Within Temptation est tellement riche en hits qu’il serait très difficile de caser tous les titres qui nous font vibrer dans un seul concert…

Les reines du Metal à Paris ; Evanescence et Within Temptation envoûtent la capitale

Un show de très haut niveau, tant sur le plan musical, vocal, que scénique.

Setlist :

  • Our Solemn Hour
  • Faster
  • Paradise (What About Us?)
  • Stand My Ground
  • Angels
  • Iron
  • Raise Your Banner
  • Entertain You
  • The Reckoning (duo avec Amy Lee)
  • Supernova
  • All I Need
  • Don’t Pray For Me
  • Ice Queen
  • Mother Earth

À propos de Tetralens

Cet article a été rédigé par Tetralens, qui est également la propriétaire de la plupart des photos que vous avez vues ci-dessus.

Tetralens est une photographe basée à Paris. Si vous souhaitez discuter avec elle de son travail et/ou collaborer avec elle, vous trouverez toutes ses informations ci-dessous !

TETRAlens rassemble toutes les expressions de mon travail photographique, récent ou datant de plusieurs années. J’y présente principalement un extrait de mes captures de concerts live, essentiellement issus de la scène Metal et Rock, ainsi qu’un petit aperçu de mes autres sujets photographiques, tels que les paysages, les détails et l’architecture. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu capturer à travers mon objectif ce que mes yeux voulaient immortaliser : le tranchant d’une lumière, la force d’un instant, la douceur d’un regard, l’énergie d’un moment, ces choses qui rendent le monde plus beau. Depuis mon plus jeune âge, cette passion m’a suivi dans mon quotidien ou dans mes voyages, mes yeux regardant constamment la nature, les villes et les gens comme une source d’inspiration pour nourrir mon expression artistique. Le canal le plus emblématique étant la musique live, les événements à travers lesquels l’humain est un vecteur des vibrations les plus positives.

Solar Guitars: Guitares 100% Metal! Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus récents
Solar Guitars: Guitares 100% Metal!
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Tekkno

Electric Callboy
Tekkno

Par Slipknot28, le 22/01/2023
Empty Space (EP)

Savior
Empty Space (EP)

Par Slipknot28, le 22/01/2023
Dreams From The Darkest Side

Statement
Dreams From The Darkest Side

Par Kingeddie, le 18/01/2023
Plus d'actus sur Within Temptation
L'actu Metal Symphonique