Dee Snider critique les gens qui refusent de porter des masques en public : “Ce sont tous des p*tains de trous du c*l”

à 11 h 33 min
Lecture 2 min.
Dee Snider critique les gens qui refusent de porter des masques en public : “Ce sont tous des p*tains de trous du c*l”

Dee Snider a critiqué le scepticisme des gens à l’égard du port du masque, en disant que ce sont “tous des putains de trous du cul” qui devraient “se faire covidifier et mourir”.

Le frontman de Twisted Sister a fait ce commentaire en réponse à un adepte de Twitter qui lui a fait remarquer que l’une de ses photos où il portait un masque avait suscité une réaction négative de certains utilisateurs des réseaux sociaux. Ces derniers ont insisté sur le fait qu’ils ne porteraient pas de masque en public. Dee a écrit :

Ce sont tous des putains de trous du cul. S’il y a un Dieu, ils vont être condamnés et mourir. Non, je ne plaisante pas.

Après qu’un autre utilisateur de Twitter a écrit qu’il ne souhaitait la mort à personne parce qu’il croyait au karma, Dee Snider a écrit :

Je comprends. De mon point de vue, si les gens ne peuvent pas être incommodés ou ne se soucient pas suffisamment de protéger les autres du virus, ils devraient être les premiers à partir. Ce n’est que justice.

Le port du masque est recommandé, ou dans certains endroits obligatoire, pour aider à stopper la propagation du coronavirus. Cependant, les “anti-masques” pensent que les décrets gouvernementaux ou ceux mis en place par des entreprises privées violent leurs droits constitutionnels.

Des études ont montré que les masques limitent la propagation du coronavirus en bloquant les gouttelettes qui peuvent se propager dans l’air lorsque quelqu’un tousse, éternue ou même parle. Il existe également des preuves solides qui suggèrent que porter un masque aide à protéger les autres de sa propre contamination.

Plus de 15,3 millions de cas de coronavirus ont été signalés dans le monde et plus de 625 000 décès ont été enregistrés jusqu’à présent.

Tweets de Dee Snider :

Restez connectés à MetalZone sur Facebook