Oli Sykes de Bring Me The Horizon : "Créer Amo était un vrai casse-tête"

à 15 h 41 min
Lecture 3 min.
Oli Sykes de Bring Me The Horizon : "Créer Amo était un vrai casse-tête"
© Marcelo Hernandez/Getty Images

Amo, l’album éclectique de Bring Me The Horizon publié en 2019 a peut-être été un succès à la fois auprès des critiques et des fans, mais le frontman Oli Sykes a dit que l’expérience avait été “difficile” et que le groupe “ne pourrait pas refaire” quelque chose de pareil.

Oli Sykes revient sur Amo

Enregistré à Los Angeles et co-produit par Oli Sykes et Jordan Fish, le claviériste de BMTH, Amo est l’album le plus diversifié jamais réalisé par le groupe du Yorkshire, avec la chanteuse pop Grimes, le frontman de Cradle Of Filth, Dani Filth, et l’ancien rappeur de The Roots, Rahzel, parmi ses invités. L’album a fait ses débuts au sommet des charts au Royaume-Uni et en Australie, et a atteint la 14e place aux États-Unis.

Dans une nouvelle interview avec NME, Oli Sykes a déclaré :

Je suis vraiment fier de ce disque, mais c’était un vrai casse-tête. C’est peut-être parce que nous nous sommes forcés à faire un album hors de notre zone de confort. Nous ne pourrions pas le refaire. Vous passez un an et demi à faire un disque, les gens l’écoutent en 45 minutes et puis ils se disent : “D’accord, et après ?”. C’est comme avec une série Netflix – vous regardez les huit épisodes d’un seul coup et c’est fini. Ça ne dure pas.

À lire aussi : Ozzy Osbourne : "Si j'attrape la COVID-19, je suis foutu"

L’avenir de Bring Me The Horizon

Ayant déjà insisté sur le fait que Bring Me The Horizon ne fera pas d’autre album, préférant se concentrer sur des sorties plus spontanées, Oli Sykes dit que la réalisation du nouvel EP du groupe, Post Human : Survival Horror, qui comprend des collaborations avec Babymetal, Amy Lee de Evanescence et Yungblud, a été une expérience plus instantanément gratifiante.

Nous voulions que notre musique soit moins précieuse. Certaines des musiques que nous avons écrites récemment visaient à ne pas trop réfléchir et à faire ce qui vient des tripes – et elles sont probablement mieux reçues que celles auxquelles nous avons consacré beaucoup plus de temps.

Quant à la suite des choses pour les musiciens de BMTH, dont la créativité est en pleine effervescence, Oli Sykes a admis lui-même qu’il n’était pas sûr de ce qui allait se passer.

Je suis comme tout le monde – confus, effrayé et en colère. J’ai besoin de me déconnecter un peu et d’apprendre des choses sur moi-même. J’espère que j’aurai un moment de révélation sur ce qu’il faut faire ensuite, parce que pour l’instant je n’en ai aucune idée.

Bring Me The Horizon – Post Human : Survival Horror :

Source : loudersound.com