Tomas Lindberg de At The Gates : "Je suis plus un fan de Judas Priest que de Iron Maiden"

à 19 h 10 min
Lecture 3 min.
Le chanteur de At The Gates sur l'album Scream Bloody Gore de Death : "C'est le modèle du Death Metal dans une large mesure"
© Andy Hayball

Tomas Lindberg a passé plus de trois décennies à l’avant-garde du développement du Metal extrême, en tant que leader du légendaire groupe de Death Metal Mélodique suédois At The Gates, tout en faisant de l’intérim avec des groupes comme The Crown, Lock Up et Nightrage.

Avec la sortie du septième album de At The Gates, The Nightmare Of Being, qui pousse le groupe légendaire de Göteborg vers des territoires plus prospectifs que jamais, Louder a parlé à Tomas pour savoir quels disques ont élargi ses horizons en tant que musicien.

Parmi divers albums, il a parlé de Sin After Sin (1977) de Judas Priest : “Je suis plus un fan de Priest que de Iron Maiden et pour moi, les trois albums que Priest a sortis à la fin des années 70 – Sad Wings Of Destiny, Sin After Sin et Stained Class – sont toujours mes préférés.”

“J’aime bien les albums plus ‘Metal’ de Priest, mais ceux qui sont un peu plus ‘prog’ sont ceux que j’aime vraiment, surtout au niveau des lignes de guitares.”

“Je pense qu’il est naturel, lorsqu’on signe sur un grand label, de vouloir des chansons plus directes – ce que Priest fait brillamment, il suffit d’écouter Screaming For Vengeance – mais Sin After Sin est toujours celui que je choisirais pour montrer ma crédibilité en matière de Metal si quelqu’un me demandait quel album je préfère [rires].”

“La musique elle-même est incroyablement bien jouée, mais elle dégage aussi beaucoup d’émotion et Rob Halford est un dieu au chant. On ne peut jamais se tromper avec Judas Priest !”

The Nightmare Of Being est sorti le 2 juillet via Century Media Records.

Il s’agit du premier disque du groupe depuis To Drink From the Night Itself, sorti en 2018. Il a été enregistré dans plusieurs studios en Suède – la batterie au Studio Gröndal avec Jens Bogren, les guitares et la basse au Sonic Train Studio avec [le guitariste et producteur de King Diamond] Andy La Rocque, et le chant au Welfare Sounds avec Per Stålberg.

M. Bogren, des Fascination Street Studios, s’est également occupé du mixage, comme il l’avait fait sur le disque du groupe en 2014, At War With Reality.

En parlant des thèmes de The Nightmare Of Being, Lindberg a déclaré : “Le thème général traite du pessimisme, et j’ai plongé au plus profond des philosophes pessimistes. J’ai essayé de comprendre cette façon de voir le monde. Il ne s’agit pas d’un album négatif, mais plutôt d’une passerelle vers de nouvelles idées pour moi personnellement, en essayant différentes perspectives. On pourrait appeler l’album une introduction au pessimisme en tant que concept, je suppose. C’est un album très sombre, mais pas négatif. Ça ressemble toujours à At The Gates, à 100%. Il y a juste plus de tout.”

At The Gates – The Nightmare Of Being :

Source : loudersound.com
Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Aerosmith

Def Leppard
Hysteria

Par Steven Perry, le 12/05/2022
Aerosmith

Aerosmith
Aerosmith

Par SixxMars013, le 12/05/2022
Who Made Who

AC/DC
Who Made Who

Par Robert Bonham, le 11/05/2022
Plus d'actus sur At The Gates
L'actu Death Metal Mélodique