Five Finger Death Punch : Zoltan Bathory révèle les secrets qui se cachent derrière le titre du nouvel album du groupe, AfterLife

à 15 h 37 min
Lecture 7 min.
Ivan Moody de Five Finger Death Punch partage un extrait du prochain album du groupe
© txking / Shutterstock.com

Récemment, Five Finger Death Punch a annoncé son nouvel album à venir, AfterLife.

Le titre se traduit par “après la vie” et est apparemment basé sur des expériences réelles que le chanteur Ivan Moody et le guitariste Zoltan Bathory ont vécues.

Moody a déjà parlé de son expérience de mort imminente dans une vidéo Instagram (supprimée depuis). Et maintenant, dans une interview exclusive avec l’hôte de Loudwire Nights, Toni Gonzalez, postée sur Loudwire.com, c’est Bathory qui a parlé d’une expérience de mort imminente qu’il a vécue, ayant également inspiré le titre et les thèmes abordés par l’album.

Il a déclaré : “La raison pour laquelle nous avons appelé l’album AfterLife, c’est parce qu’Ivan et moi avons partagé l’un avec l’autre certaines expériences qui sont généralement des choses privées dont les gens ne parlent pas vraiment. Nous avons tous les deux vécu des expériences de mort imminente.”

Il a poursuivi : “Ivan écrit généralement des textes très personnels de toute façon, si vous lisez ses paroles sur [The Way of the Fist], c’est un livre ouvert, c’est sa vie et ses expériences. Tout est donc très personnel, rien n’est fictif. Nous ne parlons pas vraiment de mythologie ou d’événements historiques, tout est réel […].”

Le guitariste a également expliqué qu’il n’a pas vraiment vu sa vie défiler devant ses yeux comme on peut le voir dans les films : “Quand vous dites que quelque chose défile devant vos yeux, vous imaginez ça comme une chose qui se produit après une autre, parce que c’est comme ça que notre esprit fonctionne – l’esprit humain pense linéairement… il est lié au temps. Ainsi, lorsque vous dites : ‘Ma vie a défilé devant mes yeux’, vous imaginez presque que c’est comme dans les films. Mais ce n’est pas comme ça. Tout se passe en même temps. Vous êtes conscient de tout en même temps, c’est presque comme si votre esprit explosait en milliards de petits fragments et que vous étiez soudain conscient de toutes les choses qui se sont produites – en même temps.”

En janvier, (comme mentionné plus haut) Moody a parlé de son expérience de mort imminente dans une vidéo Instagram dans laquelle il répondait à quelques questions soumises par des fans au sujet du clip de The Tragic Truth.

Il a déclaré : “La question qui revient le plus souvent est celle au sujet de ma mort. Tout d’abord, est-ce vrai ? Oui. J’ai essayé d’arrêter de boire [de l’alcool] par moi-même, pendant quatre jours, et le quatrième jour, mon corps s’est arrêté, j’ai fait une attaque et je suis mort.”

Il a poursuivi : “Qu’ai-je vu ? […] J’ai moi-même grandi avec un état d’esprit sceptique, très scientifique. La moitié de ma famille était chrétienne [autre que catholique] et l’autre moitié catholique, donc dès le début, j’étais confus et j’ai trouvé des trous dans le système tout au long de ma vie.”

“La religion organisée n’a jamais été quelque chose à laquelle j’ai vraiment adhéré. Inutile de dire que, rebelle comme je le suis, j’ai cherché des réponses. Je me suis mis à étudier la théologie. J’ai tout examiné, du bouddhisme au paganisme, en passant par la Wicca – qui me tient toujours à cœur, comme beaucoup d’entre vous le savent – et le satanisme. Non, pas les trucs que vous voyez à la télé – pas les sacrifices de chats, les enchantements et ce genre de choses – le vrai truc, celui qui inclut l’empathie. Mais c’est une toute autre histoire, et ce n’est pas le sujet.”

“Inutile de dire que tout cela est devenu discutable à un moment donné, quand je suis mort… Ça n’avait rien à voir avec ce que vous pensez ou ce que je pensais d’ailleurs, ou ce que j’aurais pu imaginer. Il n’y avait pas de lumière.”

Il a ajouté : “J’ai dit à Zoltan que c’était comme faire partie de la symphonie universelle – une paix totale. Ce n’était ni froid, ni chaud. Il n’y avait aucun fardeau d’aucune sorte. Et pendant une brève seconde, j’étais libre.”

“Et tous ces souvenirs, qui je suppose sont la raison pour laquelle les gens disent que votre vie défile devant vos yeux, ont commencé à défiler devant mes yeux. Et j’ai vu des choses depuis que j’étais enfant jusqu’à ce moment-là.”

“Je me souviens avoir pensé : ‘C’est trop beau. Mais je ne suis pas prêt pour ça. J’ai encore beaucoup à faire’. Je me souviens vraiment avoir pensé ça. Au loin, j’ai entendu une voix, et c’était ma fille, comme dans la vidéo, quand vous voyez sa main surgir et attraper la mienne. Et je ne sais pas comment l’expliquer, je ne pense pas que certaines choses soient faites pour être expliquées, mais mon cœur s’est allumé, s’est resserré – je pouvais le sentir – et je suis redevenu matière.”

“J’ai senti que je revenais dans mon corps. C’est la vérité. J’ai ouvert les yeux, et c’était mouillé. J’ai levé les yeux et c’était ma fille qui tenait ma tête et pleurait sur mon visage. Et au-dessus de moi, il y avait deux ambulanciers avec un défibrillateur.”

“Je me souviens qu’ils m’ont posé des questions. Et les tout premiers mots qui sont sortis de ma bouche [ont été] : ‘S’il vous plaît, ne le dites pas aux fans’. C’est véridique. Ma plus grande inquiétude était de vous laisser tomber, vous et mes camarades de groupe. Je me fichais que ma magnifique fille me tienne la tête, que je sois un putain d’alcoolique ou que j’aie cette maladie et que je ne puisse pas la combattre ; rien de tout cela ne m’importait. La seule chose qui comptait, c’était que vous et mes camarades de groupe ayez encore foi en moi, parce que la musique est tout ce que j’ai ; c’est mon lien avec tout.”

AfterLife paraîtra le 19 août, et est disponible en pré-commande dès maintenant.

Au moment de l’annonce des détails de l’album, Bathory a déclaré : “C’est de loin le disque que j’ai préféré faire. C’est notre neuvième album, donc à ce stade, nous avons des légions de fans fidèles, et notre signature sonore est plus qu’établie. C’est devenu notre propre refuge, le point de référence à partir duquel nous opérons et où nous pouvons toujours revenir.”

“Quand nous avons commencé cet album, nous étions excités par les aventures musicales imminentes, nous savions que nous pouvions nous éloigner autant que nous le voulions, il y avait une liberté de tout faire.”

“Le résultat est un album beaucoup plus diversifié que les précédents, tout en étant plus homogène, car il y a une trame d’histoires primordiales dans les textes d’Ivan et des motifs musicaux interconnectés entre les chansons.”

“Il n’était pas prévu qu’il s’agisse d’un album conceptuel, mais nous étions tellement concentrés sur le fait de réaliser une œuvre cohérente que cela y ressemble… Nous en sommes très fiers et sommes tout aussi impatients que les fans qui attendent la sortie, j’ai hâte de le partager.”

Retrouvez les détails des prochains shows francophones de FFDP ci-dessous.

Concerts francophones :

  • 17 juin – Clisson, France : Hellfest
  • 18 juin – Dessel, Belgique : Graspop Metal Meeting
  • 29 juin – Frauenfeld, Suisse : Grosse Allmend

À lire aussi : Katatonia doit annuler sa participation au Hellfest et au Tons Of Rock en raison du coronavirus

Five Finger Death Punch – AfterLife :

Five Finger Death Punch – IOU :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Master of Reality

Black Sabbath
Master of Reality

Par Robert Bonham, le 25/06/2022
Dans le même sang

Trust
Dans le même sang

Par SixxMars013, le 09/06/2022
Fear Inoculum

Tool
Fear Inoculum

Par Dabdoob, le 31/05/2022
Plus d'actus sur Five Finger Death Punch
L'actu Heavy Metal