Un nouveau dossier affirme que Spotify est devenu un outil de blanchiment d'argent pour certains criminels

à 14 h 08 min
Lecture 2 min.
Plus de 9 000 artistes exigent de Spotify un minimum de 1 centime par stream

Comme le rapporte Music Business Worldwide, le journal suédois Svenska Dagbladet a sorti un rapport explosif expliquant comment Spotify, la plus célèbre plateforme de streaming, est utilisée par certains criminels à des fins de blanchiment d’argent.

Le Svenska Dagbladet affirme que des réseaux criminels liés à la drogue et à d’autres activités violentes utilisent le service à ces fins depuis des années maintenant. Le rapport cite plusieurs sources protégées, dont certaines comprennent des membres de gangs, ainsi qu’un agent de police.

Selon l’unité dont fait partie cet agent, “Spotify est devenu un outil criminel” et ils soupçonnent les gangs de blanchir, via la plateforme, “de l’argent provenant du trafic de drogue, de vols, de fraudes et de missions d’assassinat”, ce qui “peut s’élever à plusieurs millions chaque année”.

Selon le rapport, les individus convertiraient l’argent obtenu de manière criminelle en bitcoins, puis utiliseraient ces fonds numériques pour acquérir de “faux streams” pour des artistes ayant des “liens avec des gangs”. Les criminels perçoivent ensuite l’argent gagné grâce à ces streams.

L’agent de police anonyme affirme : “Spotify est devenu un distributeur automatique de billets pour eux. Il y a un lien direct avec les gangs et donc avec la violence meurtrière.”

L’agent de police affirme également que ce type d’activité criminelle est courant dans le milieu du “gangster rap” suédois, certains rappeurs ayant prétendument des liens avec la criminalité.

Selon une étude du Centre national de la musique citée dans le rapport de Svenska Dagbladet, jusqu’à 3% des streams de musique sur des plateformes comme Spotify sont frauduleux. À noter que ce chiffre ne représente que les “faux streams” que ces services arrivent à détecter.

Spotify a publié une déclaration au journal concernant cette affaire, soulignant notamment : “Nous sommes l’un des rares services de streaming à publier des informations sur nos mesures de lutte contre la manipulation des streams dans les études de l’industrie. Nous sommes membres de l’Alliance Music Fights Fraud où plusieurs acteurs de l’industrie travaillent ensemble pour lutter contre la fraude sur différentes plateformes, et nous fournissons aux artistes des documents pédagogiques qui montrent les dommages qu’entraîne la manipulation des streams.”

L’identification et la lutte contre la fraude en matière de streaming sont une priorité pour l’industrie musicale depuis plusieurs années.

Tags : Heavy Metal