"Je suis absolument incapable de me discipliner" ; Jim Root, de Slipknot, parle de ses méthodes d'entraînement et de ses techniques de guitare

à 14 h 49 min
Lecture 3 min.
Jim Root de Slipknot : "J'ai donné ma vie entière à ce groupe"

Le guitariste de Slipknot, Jim Root, a offert aux fans un aperçu de son approche actuelle de l’entraînement et de l’amélioration de ses compétences à la guitare. Lors d’une récente apparition sur le podcast Tone-Talk, Root a candidement partagé ses pensées sur sa routine d’entraînement, ou son absence de routine, et sur la façon dont sa relation évolutive avec l’instrument a eu un impact sur son jeu.

Root a admis qu’il manquait de discipline lorsqu’il s’agissait de s’entraîner régulièrement. “Je m’entraîne rarement”, a-t-il déclaré. “Je suis absolument incapable de me discipliner. Je passe par des phases. Si je suis chez moi à batifoler sur le canapé, je joue avec un petit [ampli] numérique, comme un Boss Katana ou quelque chose comme ça.”

Malgré cela, l’approche non conventionnelle de Root n’a pas entamé son statut de l’un des meilleurs guitaristes de Metal. Lui et son coéquipier de Slipknot, Mick Thomson, sont tous deux réputés pour leur talent et leur son unique. Root expérimente souvent différents modèles de guitares et d’amplis chez lui, déclarant : “Je dirais qu’environ 60% du temps, lorsque je suis en studio, je joue avec un vrai ampli dans ma cabine ISO. Le reste du temps, je joue avec mon Tone Master – parce que je suis probablement en train de jouer à Call of Duty, et pendant que j’attends qu’un hall s’ouvre, je prends une guitare avec le Tone Master et j’improvise un peu comme ça.”

Évoquant ses habitudes d’entraînement irrégulières, Root a déclaré : “J’aimerais être discipliné. Mais je n’ai pas la rigueur nécessaire pour poncer ma guitare. Parfois, je me demande vraiment pourquoi je suis si inconstant. C’est parce que je ne m’entraîne pas comme je le devrais.”

Cependant, cette approche sporadique produit parfois des résultats surprenants. Root note : “De temps en temps, je tombe sur un motif ou quelque chose qui m’aide à mieux jouer, et je m’y plonge.”

Root a également reconnu l’impact de sa vie professionnelle sur sa routine d’entraînement. Après une longue tournée, la dernière chose qu’il souhaite faire est de prendre une guitare. “J’ai aussi d’autres centres d’intérêt”, a-t-il déclaré. “Et je ne veux pas m’épuiser complètement. C’est une des choses qui arrivent quand on fait des tournées pour gagner sa vie. La dernière chose que je veux faire après avoir été sur la route pendant cinq semaines, c’est de prendre une guitare alors que j’en ai eu une dans les mains tous les soirs pendant un mois et demi ou plus.”

Pourtant, le fait de s’éloigner de la guitare peut raviver sa passion. “Mais au bout d’un moment, cela vous manque. Lorsque votre hobby se transforme en travail, vous avez parfois l’impression que c’est du travail. Mais je dois me rappeler que mon métier est une bénédiction et que j’ai de la chance de le faire. C’est alors que mon histoire d’amour avec l’instrument renaît.”

Jim Root sur le podcast Tone-Talk :