The Big Picture ou comment le Rock français vient de prendre sa claque !

à 15 h 35 min
Lecture 4 min.
The Big Picture ou comment le Rock français vient de prendre sa claque !
last-train-boby-allin

On ne s’attendait plus à grand chose du Rock français. À vrai dire, on avait même un peu perdu espoir, mais les français de Last Train viennent de nous réveiller avec une grosse claque !

Les Peaky Blinders venus tout droit d’Alsace

Les coupes de cheveux, les longues vestes noires, l’image illustrant l’article pourrait nous faire croire à une photo des Peaky Blinders, avec un Thomas Shelby ultra charismatique, mais non, c’est bien Last Train, le jeune groupe de Rock français qui prend la pose.

Le parallèle avec Peaky Blinders est facile, mais c’est surtout parce que la musique de Last Train est tellement bonne qu’on l’imagine très bien dans la série, au cours d’un épisode, aux côtés de White Stripes, Arctic Monkeys, Radiohead ou encore The Raconteurs.

Du collège à la Messe de Minuit

Originaire de la ville d’Altkirch en Alsace, les 4 membres de Last Train se sont rencontrés en 2007. Nés en 1994, ils ont commencé à jouer de la musique à l’âge de 12-13 ans, et ont donné leurs premiers concerts au collège. Ensuite, ils se sont mis rapidement à composer leurs premiers morceaux. Le groupe est composé de Jean-Noël Scherrer (chant, guitare), Julien Peultier (guitare), Timothée Gerard (basse) et Antoine Baschung (batterie).

En 2015 est sorti The Holy Family, le premier EP du groupe, suivi par Fragile en 2016. Puis, en 2017, le groupe a publié son premier album studio, intitulé Weathering, qui précède The Big Picture sorti le 13 septembre 2019. Last Train a donné plus de 250 concerts entre 2015 et 2017 en se produisant un peu partout dans le monde (Europe, Asie, États-Unis). Les musiciens ont assuré les premières parties de Johnny Hallyday, Muse ou encore Placebo.

Désormais installé à Lyon, le groupe ne s’arrête pas qu’à sa propre musique puisqu’il a aussi son agence de diffusion et de production de concerts, nommée Cold Fame. Last Train a d’ailleurs lancé son propre festival, La Messe de Minuit, qui aura lieu les 19, 20 et 21 septembre 2019 à Lyon. Trois soirées, trois salles, et une dizaine de groupes, dont Fat White Family, Lysistrata, The Psychotic Monks, pour trois Messes qui vont frapper fort !

Vous pouvez retrouver la programmation et la billetterie sur le site officiel du festival.

The Big Picture

The Big Picture est donc le deuxième album studio du groupe, sorti le 13 septembre 2019. Ce qu’on aime avec Last Train, c’est que tout est cohérent. De la pochette de l’album au nom de l’agence de production, en passant par les photos du groupe et le nom du festival, tout joue sur une esthétique noire et blanche, froide, nocturne.

The Big Picture ou comment le Rock français vient de prendre sa claque !

Cette esthétique, on la retrouve bien sûr dans la musique, ce qui ajoute une dimension mélancolique, voire tragique à l’album. Entre une rythmique impeccable, des envolées de guitares viscérales et complètement torturées par moment, un spectre vocal varié, singulier, à la fois doux et rocailleux, les musiciens se démarquent avec classe.

La musique de Last Train alterne entre des moments très calmes et d’autres plus violents, toujours rythmés et incisifs. Doté de mélodies douces, de ballades mélancoliques et surtout de gros riffs, l’album procure même des passages à la limite du Post-Rock comme sur le morceau On Our Knees.

L’album s’achève en apothéose, après un interlude au piano, avec le titre éponyme, The Big Picture, une chanson de 10 minutes parfaite, qui résume et démontre toute l’étendue du talent du groupe.

Vous l’aurez compris, on a adoré cet album de Last Train, qui vient nous prouver que le Rock est toujours vivant en France, et qu’il y a encore des groupes qui sont prêts à nous mettre une bonne claque pour nous le rappeler !

Tags : Rock Last Train
Restez connectés à MetalZone sur Facebook