Est-ce que Memphis May Fire a vendu son âme ?

à 17 h 11 min
Lecture 4 min.
Est-ce que Memphis May Fire a vendu son âme ?
© YouTube

Memphis May Fire est l’un des groupes de Metalcore américains les plus populaires. Depuis de nombreuses années, les musiciens texans se sont construit une solide réputation basée sur des riffs groovy, des breakdowns lourds et des paroles prêchant la bonne parole. Le groupe est chrétien, surtout son frontman, Matty Mullins, qui ne le cache pas, bien au contraire. Il a saisi toutes les occasions au sein de MMF pour parler ouvertement de sa foi, ainsi que pour partager ses valeurs chrétiennes. Il a également lancé un projet solo vers 2014, pour lequel il sort encore occasionnellement de la musique, qui est essentiellement de la pop chrétienne pure et dure. Si son travail solo était diffusé dans certaines églises américaines, cela ne m’étonnerait même pas.

Au fil des ans, Memphis May Fire a connu quelques changements de style, rien d’excessif, mais des changements notables tout de même. Le groupe a commencé avec un son plus “Rock sudiste” avant de passer au Metalcore pour lequel il est plus connu. MMF a également sympathisé à plusieurs reprises avec ce qu’on appelle le “Rock radio”, un son Rock très spécifique, à vocation commerciale. En bref, l’objectif est d’envahir les ondes, d’où le “radio” dans le nom.

C’est typiquement le genre de décision qui, pour la plupart des groupes, est fortement critiquée par les fans de la première heure. On ne peut s’empêcher de penser à des groupes en particulier. Mais pour Memphis May Fire, la situation est assez spéciale. En effet, les valeurs chrétiennes ne sont pas vraiment compatibles avec la “chasse au gain financier” au détriment de ses convictions ou comme on dit communément “vendre son âme”. Pour être tout à fait honnête, ce n’est même pas compatible du tout. Alors, Memphis May Fire a-t-il vendu son âme ?

Bien que le groupe ait sorti un album que l’on pourrait qualifier de “médiocre” en 2018 – le fameux “Broken”, qui porte bien son nom, puisqu’il s’agit de l’album le plus “pété” de la discographie de MMF – eh bien, les dernières sorties, les singles disséminés à travers cette chronique, montrent que le groupe est revenu à son ancien son Metalcore, mais avec un nouvel équilibre.

Il est difficile de dire avec certitude s’il s’agit d’un retour naturel aux sources ou d’un retour forcé par le manque d’appréciation de Broken. En tout cas, une chose est sûre, le groupe n’a jamais perdu ses paroles chrétiennes et son désir de motiver les jeunes à se comporter de manière vertueuse, aussi difficile soit-il d’encaisser les critiques de ses différents détracteurs.

Les derniers singles, plus Rock et moins Metalcore, sont néanmoins dotés d’un mordant qui était absent il y a trois ans. Cela pourrait être une preuve supplémentaire de la vitalité retrouvée de MMF.

Avec le recul, la période Rock radio de Memphis May Fire semble plus sincère que celle d’autres groupes, même si elle est clairement ennuyeuse à écouter. Oui, MMF a toujours eu une certaine “sensibilité” grand public, et flirter avec un son populaire n’est pas synonyme d’un rejet total de la moralité. Parfois, certains musiciens sont véritablement attirés par ce son, et pas nécessairement par le gain financier qu’il peut (ou non) apporter.

Par exemple, Nickelback, que vous l’aimiez ou non, est un groupe qui est véritablement attiré par le son Rock radio. Nickelback n’a jamais prétendu être autre chose que Nickelback, et les membres qui le composent sont vraiment fans de ce type de musique. Cependant, il existe divers groupes dont la transition “forcée” s’avère trop choquante et provoque un rejet du public d’origine. Prenons l’exemple de Shining, qui est passé en l’espace d’un album d’un Metal expérimental et jazzy à un son stérile et sans âme, ce qui a traumatisé tous ceux qui les suivaient.

Au final, Memphis May Fire semble être sorti d’affaire, et après une petite période tumultueuse, il semble prudent de dire que malgré divers écarts suspects, le collectif de Dallas n’a jamais vraiment dévié de son objectif premier ; faire de la musique avec un message inspirant et transcendant.

Bien sûr, comme tout le monde, les musiciens ne sont pas à l’abri de se perdre en chemin, mais avec la parole de Dieu parsemée dans leurs albums, il serait triste de les voir tomber dans le mercantilisme, le matérialisme et le pragmatisme les plus obscènes.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Aerosmith

Def Leppard
Hysteria

Par Steven Perry, le 12/05/2022
Aerosmith

Aerosmith
Aerosmith

Par SixxMars013, le 12/05/2022
Who Made Who

AC/DC
Who Made Who

Par Robert Bonham, le 11/05/2022
Plus d'actus sur Memphis May Fire
L'actu Metalcore