MetalZone débarque sur ton mobile !
Feeding Fiction

Heartist
Feeding Fiction

Review de , le

Si on demandait à des gens de décrire Heartist en une phrase, la plupart dirait “Qui ça ?”. Et à juste titre. Vers 2012/2013, le groupe est sorti de nul part, avec un contrat chez Roadrunner Records en poche. Si certaines personnes rêvent de travailler avec un label de cette envergure, eux ont commencé leur carrière directement avec cet avantage. C’est probablement dû à une démo qui a attiré l’attention d’un des membres de l’équipe de Roadrunner.

Le groupe a débuté avec un EP à mi-chemin entre metalcore et rock, il y avait beaucoup d’idées mais c’était un peu le fouillis. On retenait surtout la voix particulière du chanteur et le fait qu’il montait bien haut – trop haut même, au point où il était obligé de chanter une octave plus bas en live.

Quelques années plus tard, le groupe a sorti son premier album “Feeding Fiction”. Heartist a clairement essayé de faire un gros album de rock pour les radios. Le groupe espérait ainsi gagner rapidement en popularité et jouer dans de grandes salles. Mais à part le single “Skeletons” (et peut-être “Black Cloud” ?), tout est fade et absolument pas mémorable. On a l’impression d’écouter une blanche de bois. C’est la définition même de générique.

À vouloir plaire à tout le monde, on finit par ne plaire à personne…

Vous avez déjà voté !

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.