Les reviews utilisateurs sont de retour !

James Hetfield s'exprime sur le futur de Metallica : "Je ne sais pas ce qui va se passer ensuite"

à 15 h 19 min
Lecture 6 min.
James Hetfield s'exprime sur le futur de Metallica : "Je ne sais pas ce qui va se passer ensuite"
© Ian Wood (EanoFoto)

Il y a deux jours, James Hetfield, le frontman de Metallica, a fait son retour en public ! En effet, James Hetfield était présent au Musée de l’automobile de Petersen, à Los Angeles, pour la cérémonie d’ouverture payante de l’exposition Reclaimed Rust. Il a pris part à une “discussion au coin du feu”, ainsi qu’à une vente aux enchères de deux de ses guitares ESP en édition limitée.

James Hetfield parle de l’avenir de Metallica

La participation de James Hetfield à la cérémonie d’ouverture a été sa première apparition en public depuis septembre dernier, lorsque Metallica a dû annuler sa tournée en Australie et en Nouvelle-Zélande, afin que le frontman puisse entrer en cure de désintoxication pour combattre ses dépendances.

Dans sa première interview publique depuis son entrée en cure de désintoxication, James Hetfield s’est entretenu avec Terry L. Karges, directeur exécutif du Musée de l’automobile de Petersen, avant le dévoilement de sa collection de voitures.

À la question de savoir si les fans pouvaient s’attendre à entendre un nouvel album studio de Metallica prochainement, James Hetfield a répondu :

C’est une excellente question, mais nous ne savons pas. En ce moment, je suis assis au musée Petersen [rires], et je ne sais pas ce qui va se passer ensuite. C’est là toute la beauté de la chose. Nous allons nous poser, et trouver ce qui nous convient le mieux. Quoi qu’il arrive, nous ne savons pas. Nous avons tendance à nous épanouir le mieux dans la peur de l’inconnu.

À lire aussi : Animals As Leaders annonce son nouvel album Parrhesia, son premier depuis 5 ans

James Hetfield parle de ses débuts en tant que musicien

Au cours de l’interview, James Hetfield a également évoqué ses premières années en tant que musicien en herbe à Los Angeles, en particulier la période précédant la formation de Metallica, lorsqu’il a commencé à jouer de la guitare et à chanter.

Je voulais faire partie d’un groupe. Je le savais, c’est tout. Ça allait arriver. Et j’allais y arriver. J’ai commencé à jouer avec des amis qui habitaient dans le même coin que moi, dans un groupe appelé Obsession. On jouait des reprises lors de fêtes organisées à l’école. À partir de là, après avoir déménagé, j’ai traîné avec des gens qui étaient un peu meilleurs que moi. C’est comme ça que j’ai commencé à m’améliorer. Je savais que c’était ce que je voulais faire, et que j’allais le faire à tout prix.

Il a poursuivi en disant :

Dans les années 80, à Los Angeles, tous les guitaristes essayaient d’être Eddie Van Halen, et il y avait des millions de guitaristes… Tous les groupes cherchaient un chanteur : “Il nous faut un chanteur”, “On recherche un chanteur”, etc… Alors j’ai vendu ma guitare et mon ampli, et j’ai acheté un micro. J’ai voulu devenir chanteur. C’était mon nouvel objectif. Puis, plus tard, quand j’ai recroisé Lars Ulrich, je lui ai dit : “Oh, je ne joue plus de guitare. Je ne fais que chanter maintenant”. Il m’a dit : “On va rechercher un guitariste”. Au final, personne ne jouait de la guitare comme on voulait, alors j’ai recommencé à jouer de la guitare. Après, on s’est dit : “On va juste rechercher un chanteur maintenant”. Mais, personne ne chantait comme on voulait, alors j’ai dit : “Ok, je vais chanter jusqu’à ce qu’on trouve un chanteur”. C’est venu d’une nécessité. Il y en avait besoin. C’était un défi pour moi, mais je l’ai relevé et j’ai reçu beaucoup de soutien. Beaucoup de gens m’ont dit : “C’est cool. Vous n’avez pas besoin d’un frontman qui court partout”. Du coup, on s’est demandé : “Pourquoi on ne resterait pas comme ça ?”, et, finalement, c’est ce qu’on a fait. Les gens autour de moi m’ont donné la confiance nécessaire pour devenir bon dans ce domaine.

L’exposition Reclaimed Rust est désormais ouverte au public

Pour rappel, James Hetfield a récemment fait don de sa collection de 10 voitures personnalisées très appréciées au Musée de l’automobile de Petersen, à Los Angeles. Depuis le 1er février, les voitures de James Hetfield, ainsi qu’un certain nombre de guitares, photos et souvenirs sont exposés dans le musée. L’exposition Reclaimed Rust prendra fin en octobre 2020.

Lors de la cérémonie, James Hetfield a également pris le micro pour déclarer :

Il n’y a pas d’autre endroit comme celui-ci. Le Petersen est le summum. C’est le meilleur endroit pour exposer ses véhicules. Ils ne me servaient pas à grand-chose dans mon garage. Je prenais juste du plaisir à les regarder. Le mieux, c’est qu’ils sont tous ensemble. Je ne voulais pas les vendre aux enchères et les faire circuler dans le monde entier. C’est une collection. Elle a marqué ma vie.

Robert Trujillo, le bassiste de Metallica, Michael Anthony, l’ancien bassiste de Van Halen, et Jerry Cantrell, le guitariste et chanteur de Alice In Chains étaient également présents lors de la cérémonie.

Vous pouvez trouver des photos de l’apparition de James Hetfield, en cliquant sur le lien précédent. Vous pouvez aussi consulter la galerie d’images Reclaimed Rust de la collection de James Hetfield sur Autoblog.com.

D’ailleurs, il y a quelque temps, l’éditeur Insight Editions a annoncé que James Hetfield avait écrit un livre sur ses voitures de collection. Intitulée Reclaimed Rust : The Four-Wheeled Creations of James Hetfield, l’œuvre de 192 pages célèbre sa fascination pour la restauration de véhicules. Elle sera publiée le 5 mai 2020 et est disponible en pré-commande dès maintenant au prix de 47,86 euros.

Metallica continue d’oeuvrer pour la bonne cause

D’autre part, nous venons d’apprendre que Metallica prévoit d’étendre son initiative sur les bourses d’études à 15 écoles en 2020. En, effet, Metallica poursuit ses actions pour la bonne cause. La Metallica Scholars Initiative, une collaboration entre la fondation du groupe, All Within My Hands, et l’American Association of Community Colleges, passera de 10 à 15 écoles en 2020, après avoir réussi à placer avec succès plus de 90 % des participants en 2019.

Chacune des 15 écoles participantes recevra 100 000 dollars pour des programmes destinés à aider les étudiants à entrer dans la vie active américaine.

Lars Ulrich, le batteur de Metallica, a déclaré :

Nos Metallica Scholars de 2019 ont dépassé nos attentes et nous ont inspirés bien plus que nous n’aurions pu l’imaginer. Nous sommes très heureux de pouvoir élargir l’initiative au cours de cette deuxième année, afin d’aider davantage d’étudiants à réaliser leurs rêves et à transformer leur vie en 2020.

“Discussion au coin du feu” avec James Hetfield au Musée de l’automobile de Petersen :

Source : Blabbermouth

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Les maîtres du Death Metal Mélodique, Be'Lakor, sont de retour avec Hidden Window

Be'Lakor
Coherence

Par Adrien, le 13/11/2021
Baptize

Atreyu
Baptize

Par Tetralens, le 02/07/2021
Light The Torch annonce son nouvel album, You Will Be The Death Of Me (détails & single)

Light The Torch
You Will Be The Death Of Me

Par Tetralens, le 29/06/2021
Plus d'actus sur Metallica
L'actu Heavy Metal