Machine Head publie Circle The Drain, "une chanson anti Saint-Valentin"

à 10 h 25 min
Lecture 3 min.
Machine Head va sortir une nouvelle chanson en février

Machine Head vient de sortir un nouveau single indépendant intitulé Circle The Drain. Le morceau, qui met en vedette le jeu de batterie de Navene Koperweis (Entheos, Whitechapel, Animals As Leaders, Animosity), peut être écouté ci-dessous.

Circle The Drain, “une chanson anti Saint-Valentin”

La chanson a été produite par Robb Flynn, et co-produite par Zach Ohren (All Shall Perish, Suicide Silence) aux Sharkbite Studios à Oakland, en Californie. Joel Wanasek (Attila, Bloodline) s’est chargé de la post-production, tandis que Russ Russell (At The Gates, Dimmu Borgir) s’est occupé du mixage aux Parlour Studios, au Royaume-Uni. Enfin, le morceau a été masterisé par le même homme qui a masterisé Through The Ashes Of Empires, Greg Grimaldi alias Oasis Mastering. L’artwork a été créé par Christian Sampson à partir de son projet de photographie autour des troubles mentaux. Christian a compilé une liste de 12 troubles mentaux, allant de la dépression à la schizophrénie en passant par l’insomnie. Les visuels volontairement sombres sont émotionnellement puissants dans leur narration de la maladie mentale et l’image choisie pour le single est appelée “Panic”.

Circle The Drain est la première nouvelle chanson de Machine Head depuis Do Or Die, qui est sortie en octobre dernier. Robb Flynn a décrit Circle The Drain comme étant une chanson anti Saint-Valentin.

La chanson est inspirée par un de mes amis qui est revenu d’Afghanistan, et qui a vu sa relation avec sa copine s’effondrer. Elle l’avait trompé, puis elle est devenue paranoïaque à l’idée qu’il la trompait aussi, ça l’a rendu fou. Nous avons eu une conversation le jour de la Saint-Valentin et il m’a dit : “On tourne en rond, et on va bientôt toucher le fond” [They were just circling the drain]… Cette phrase m’a frappé. Quelques jours plus tard, je l’ai incorporée dans la chanson sur laquelle je travaillais.

C’était un parallèle étrange avec ma vie, car j’ai vu deux membres du groupe démissionner, et deux amis de longue date divorcer. C’était la saison des ruptures, et ça se passait avec des amis qui prenaient parti, des gens qui n’étaient plus invités à certains événements, de la pression sociale et émotionnelle, et toutes ces choses typiques qui arrivent quand une relation tourne mal.

Voir ce type s’en sortir m’a aidé à surmonter mon propre bouleversement. Les paroles de Circle The Drain sont Issues de cette période frustrante. C’est une chanson triste qui parle de relations qui ont mal tourné, mais en acceptant que c’est fini et qu’il faut passer à autre chose. Elle est écrite sur un ton plus métaphorique, car je ne voulais pas qu’elle parle de ma vie, mais de celle de quelqu’un qui traverse une période difficile. Ce n’est probablement pas une chanson qui établit un lien avec tout le monde, en particulier avec ceux qui ont une relation solide, mais si jamais un jour votre vie tourne mal, cette chanson sera votre bouée de sauvetage, quelque chose qui vous aidera à sortir de cet endroit sombre.

Lui et moi avons eu cette conversation le jour de la Saint-Valentin, et maintenant nous publions la chanson un an plus tard, le jour de la Saint-Valentin. Cocasse, c’est vraiment une chanson anti Saint-Valentin.

À lire aussi : Lars Ulrich de Metallica réagit aux critiques sur son jeu de batterie : "Je n'ai plus rien à prouver"

Machine Head – Circle The Drain :

Source : Blabbermouth