Five Finger Death Punch : Zoltan Bathory affirme qu’Ivan Moody est “toujours aussi fou”, même après être devenu sobre

à 13 h 52 min
Lecture 4 min.
Five Finger Death Punch : Zoltan Bathory affirme qu’Ivan Moody est “toujours aussi fou”, même après être devenu sobre

Five Finger Death Punch sortira son nouvel album, F8, le 28 février 2020 via Better Noise Music.

“Tant de fois, j’ai voulu l’étrangler, mais c’est mon petit frère”

Ces dernières années, le chanteur Ivan Moody s’est rendu en cure de désintoxication à plusieurs reprises. Son combat très public contre la toxicomanie l’a depuis poussé à devenir sobre. Le guitariste Zoltan Bathory a déclaré à Whiplash, l’émission de la radio KLOS animée par Full Metal Jackie, qu’il avait eu du mal à comprendre pourquoi certains individus sont enclins à développer des problèmes d’alcool, alors que d’autres ne le sont pas.

Pendant très longtemps, je n’ai pas compris l’alcoolisme. Comme toute personne qui ne boit pas ou qui n’est pas entourée de personnes alcooliques, j’ai eu la réaction générique : “Pourquoi ne peux-tu pas simplement arrêter ? Bon sang ! Arrête de boire”. Par la suite, j’ai appris que ce n’était pas si simple. J’ai dû prendre la décision consciente de me dire qu’Ivan était comme mon petit frère. Il se bat contre quelque chose. Tant de fois, j’ai voulu l’étrangler, mais c’est mon petit frère.

C’est un état émotionnel vraiment bizarre de voir quelqu’un à qui on tient détruire sa vie. Il détruit sa vie, celles des autres autour de lui, et tout le reste. Ça craint quand vous devez assister à ça, surtout quand vous devez vivre avec cette personne. Je voulais comprendre, et je voulais l’aider. J’ai vite réalisé qu’en fait, j’avais besoin d’une formation sur ce à quoi j’étais confronté, et sur la façon dont je pouvais agir pour aller dans le bon sens des choses. J’ai très vite appris que ce n’était pas aussi simple que de “juste arrêter”.

“L’alcoolisme est une maladie”

Zoltan Bathory a poursuivi en disant :

Ce qui fait qu’une personne est alcoolique, c’est que son corps décompose l’alcool différemment des autres. Si vous mettez de l’alcool dans le corps de quelqu’un comme ça, automatiquement il va avoir des envies, et c’est juste un processus chimique… Il ne peut tout simplement pas s’arrêter. J’ai donc dû apprendre que c’est une maladie en quelque sorte. Il fallait que j’apprenne et que je comprenne, que j’adopte et que je trouve un comportement qui me permette de faire face à cette situation.

Je ne peux pas le forcer, ni personne, à faire quoi que ce soit. Il a dû arriver à une conclusion et il a dû prendre cette décision lui-même. Pour devenir sobre et arrêter de boire, personne ne peut prendre la décision pour vous. Mon rôle a été de trouver des moyens de lui faire voir que la vie pouvait être meilleure ainsi. Au final, nous avons gagné. Il est allé en cure de désintoxication de nombreuses fois, et il a réussi. Il n’a pas abandonné, et je pense que c’est l’une des meilleures choses qui soit jamais arrivée.

Une renaissance

Selon Zoltan, la stabilité retrouvée de Five Finger Death Punch a eu un effet bénéfique sur la capacité du groupe à développer des objectifs à long terme.

Les objectifs ont changé. Avant, nous nous concentrions sur la survie. C’était au jour le jour. Tout d’un coup, on a pu planifier beaucoup, beaucoup plus loin. Je pense que c’est l’une des choses les plus importantes, mis à part le fait que nous soyons à nouveau une famille, nous pouvons faire de vrais plans, parce que maintenant tout le monde est concentré. […] Ivan est le chanteur, sans lui, je ne pense pas que tout ça puisse marcher. On ne peut pas planifier quelque chose sans lui, sans sa contribution ou sans savoir où il sera ou ce qu’il fera.

Il a ajouté :

Beaucoup de gens m’ont demandé : “Maintenant qu’Ivan est devenu sobre, est-ce qu’il est moins fou ?”. Ne vous méprenez pas, il est toujours aussi fou. Il est juste sobre. Avant quand il faisait des conneries, c’était un accident, maintenant, c’est volontaire.

Interview de Zoltan Bathory pour Whiplash :

Source : Blabbermouth

Restez connectés à MetalZone sur Facebook