Écoutez Verminous, le nouvel album de The Black Dahlia Murder

à 9 h 10 min
Lecture 4 min.
The Black Dahlia Murder annonce son nouvel album Verminous (détails & single)
© Metal Blade Records

The Black Dahlia Murder sort son nouvel album, intitulé Verminous, aujourd’hui via Metal Blade Records. Écoutez-le ci-dessous !

The Black Dahlia Murder débarque avec de la nouvelle musique

Verminous a été enregistré au Pipeyard Studio, par l’ex-bassiste Ryan “Bart” Williams, et au Shred Light District Studio du guitariste Brandon Ellis. Puis, il a été mixé par Tue Madsen (At The Gates, Dark Tranquillity) et masterisé par Alan Douches (Cannibal Corpse, Hate Eternal). L’artwork a été réalisé par Juanjo Castellano (Paganizer, Avulsed, Bodyfarm).

Il s’agit du premier album du groupe en trois ans, et le chanteur Trevor Strnad est ravi.

Je pense que c’est le plus grand saut évolutif que nous ayons jamais fait d’un album à l’autre. On avait commencé avec Nightbringers en 2017, et c’est allé encore plus loin cette fois-ci avec Verminous. C’est un album très coloré, lunatique et charismatique qui expérimente de nouveaux sons et de nouvelles idées, sans perdre le côté intense de The Black Dahlia Murder. Il y a beaucoup de détails à digérer. Chaque chanson est une entité vivante, qui respire et se démarque des autres. Ce sont quelques-unes des meilleures compositions que ce groupe ait jamais créées.

Dans une interview avec Pure Grain Audio, Trevor Strnad a expliqué pourquoi il s’était écoulé trois ans entre deux albums cette fois-ci. Pour faire court, c’est parce que le groupe est devenu tellement populaire qu’il ne pouvait plus s’arrêter de tourner.

En général, il y a eu deux ans entre chaque album. Mais, il semblerait que la demande pour le groupe ait augmenté ces derniers temps, et nous avons pu tourner une année de plus avec Nightbringers. C’était cool. […] Les gens étaient tellement à fond sur Nightbringers que nous avons pu continuer à tourner. Tant qu’il y avait de la demande, nous devions y répondre.

Dans un communiqué, lié à la sortie de l’album, Trevor Strnad a parlé de l’histoire derrière le titre Verminous :

Nous autres, membres de notre monde bien-aimé et caché du Metal, nous grouillons sous la surface, nous sommes les vermines, les rats et les cafards qui se cachent dans les fissures et les crevasses de ce monde déchu. Nous sommes les parias que le monde de la normalité trouve détestables et obscènes. Nous sommes les porteurs d’un fléau de la connaissance si vil qu’il pourrait mettre à genoux l’humanité sans méfiance. Nous sommes toujours les outsiders. Notre amour pour cette musique et ce qu’elle signifie pour nos vies est extrêmement sous-estimé.

Cette déclaration est liée aux thèmes des paroles qui imprègnent l’album :

Le monde extérieur de la “normalité” déformée par la religion est le point de vue opposé. Nous sommes l’antagoniste ultime de leurs modes de pensée archaïques, les rêveurs des cauchemars qui les secouent au plus profond d’eux-mêmes. Bien que nous ne soyons pour eux que des vermines, invisibles et sous-estimées, nous sommes des millions. Nous mettons de côté leurs habitudes et préférons nous consoler dans le royaume souterrain caché où l’on peut profiter des fruits sombres de la libre pensée. Nous sommes nos propres dieux. La responsabilité de nos actes nous appartient à nous seuls.

La musique du groupe se veut capable de fournir aux auditeurs des occasions d’exorciser leurs compulsions à explorer des thèmes sombres et de trouver une certaine libération personnelle.

Comme dans un film d’horreur, il y a un côté curieusement sombre en chacun de nous qui peut profiter d’un regard occasionnel à travers les yeux du tout-puissant tueur masqué. J’aime emmener l’auditeur dans une telle aventure. Il y a une certaine catharsis dans le fait de me mettre au cœur de chaque personnage que je crée. Là où je manque de pouvoir dans ma vie, je le canalise dans mes créations.

À lire aussi : AC/DC est en tête du Billboard 200 avec Power Up

The Black Dahlia Murder – Verminous :