Pink Floyd : Roger Waters condamne David Gilmour pour lui avoir refusé l'accès au site du groupe

à 16 h 01 min
Lecture 4 min.
Pink Floyd : Roger Waters condamne David Gilmour pour lui avoir refusé l'accès au site du groupe
© Alessandra Benedetti, Corbis - Getty

Roger Waters dit qu’il devrait pouvoir accéder au site web et aux réseaux sociaux de Pink Floyd pour promouvoir son propre travail, mais affirme que cela lui est interdit par David Gilmour.

Problèmes internes chez Pink Floyd

Roger Waters a condamné David Gilmour, affirmant que le guitariste lui avait refusé l’accès au site web et aux réseaux sociaux de Pink Floyd. En début de semaine, Roger Waters a mis en ligne une vidéo de The Wall Mother, ce qui l’a amené à demander pourquoi il n’était pas autorisé à partager ou promouvoir son travail via les canaux officiels de Pink Floyd. Dans un message vidéo sur Twitter, Roger Waters a déclaré :

Un million et demi d’entre vous ont vu notre nouvelle version de Mother, qui est très belle – cela me fait vraiment chaud au cœur. Mais cela soulève la question : Pourquoi cette vidéo n’est-elle pas disponible sur le site web de Pink Floyd ? Eh bien, la réponse à cette question est très simple : Rien de moi n’est sur le site – je suis banni du site par David Gilmour. Il y a environ un an, j’ai organisé une sorte de réunion pour les membres restants de Pink Floyd dans un hôtel d’un aéroport de Londres, où j’ai proposé toutes sortes de mesures pour sortir de cette terrible impasse dans laquelle nous nous trouvons. Cela n’a pas porté ses fruits, je suis désolé de le dire, mais l’une des choses que j’ai demandées, c’est d’avoir un accès égal avec vous tous et que nous puissions partager nos projets. Les 30 millions d’entre vous qui sont abonnés à la page web, vous l’avez fait grâce à l’ensemble du travail que nous avons créé tous les cinq sur un certain nombre d’années : C’est-à-dire Syd, moi, Rick, Nick et David.

Il a poursuivi :

David pense que la page web lui appartient. Je suppose qu’il imagine que parce que j’ai quitté le groupe en 1985, il possède Pink Floyd, il est Pink Floyd. Il doit penser que je ne suis pas pertinent et que je devrais juste me taire.

Roger Waters a également demandé pourquoi les réseaux sociaux de Pink Floyd faisaient la promotion des émissions de Von Trapp, la famille de Polly Samson, la femme de Gilmour :

Nous sommes tous libres de donner notre avis, mais il y a eu des grondements internes. Des amis m’ont dit que certaines des questions posées étaient du genre : “Pourquoi devons-nous regarder Polly Samson, et laisser les Von Trapp nous lire des extraits de leurs romans pour nous endormir le soir ?”. C’est une très bonne question, et pourtant nous n’entendons rien sur ce que fait Roger, sur This Is Not A Drill, ou sur un quelconque autre projet. On ne parle pas de son travail, ni de son film avec Sean Evans US + Them, qui vient de sortir. Nous ne sommes même pas autorisés à mentionner un tel fait sur le site officiel de Pink Floyd. Ce n’est pas correct. Nous devrions nous insurger… ou, tout simplement changer le nom du groupe en Spinal Tap et tout serait parfait.

Le mois dernier, Roger Waters a parlé à Rolling Stone de sa rencontre à Londres avec David Gilmour et Nick Mason, disant qu’il voulait élaborer un “plan de paix” et discuter de la possibilité d’une réédition de Animals sous la forme d’un vinyle remasterisé. Cependant, une discussion sur une possible reformation n’a jamais été envisagée, selon Roger Waters :

Ce ne serait pas bien. Ce serait vraiment horrible.

Il a ajouté :

Il est évident que si vous êtes un fan de cette époque de Pink Floyd, alors vous avez un point de vue différent. Je sais que dans la foulée, je vais être traité de méchant par du monde… ainsi soit-il ! Ce n’est pas grave. Mais est-ce que j’échangerais ma liberté contre ces chaînes ? Pas question.

À lire aussi : Issues sort une version instrumentale de son album Beautiful Oblivion

Post de Roger Waters :

Source : Louder

Tags : Rock Pink Floyd