Les 12 meilleures vidéos de l’univers cinématographique dépravé de Rammstein

à 11 h 33 min
Lecture 3 min.
Les 12 meilleures vidéos de l’univers cinématographique dépravé de Rammstein
© Jens Koch

Louder vient de publier une liste composée des “12 meilleures vidéos de l’univers cinématographique dépravé de Rammstein”. Retrouvez les vidéos plus bas, et si vous voulez toutes les explications (en anglais), jetez un coup d’oeil à l’article sur le site de Louder.

L’article est accompagné de l’introduction suivante :

En plus de tout faire sauter sur scène et de chanter un peu trop à propos de sexe, les allemands de Rammstein ont réalisé certains des clips les plus effrayants, hilarants et artistiquement provocants que le monde ait jamais vus de la part d’un grand groupe affilié à un label. Bien qu’il existe de nombreux clips de Rammstein brillants, nous avons compilé les 12 meilleurs […]. Voici donc les 12 meilleures vidéos de Rammstein. Vous ne devriez probablement pas les regarder au travail – à moins que vous ne travailliez dans un endroit vraiment bizarre.

12. Ausländer (réalisé par Antonio Paladino, 2019)

11. Mann gegen Mann (réalisé par Jonas Åkerlund, 2006)

10. Ich Tu Dir Weh (réalisé par Jonas Åkerlund, 2009)

09. Du Riechst So Gut ‘98 (réalisé par Philipp Stölzl, 1998)

08. Ohne Dich (réalisé par Jörn Heitmann, 2004)

07. Stripped (réalisé par Philipp Stölzl, 1998)

06. Mein Land (réalisé par Jonas Åkerlund, 2011)

05. Sonne (réalisé par Jörn Heitmann, 2001)

04. Du Hast (réalisé par Philipp Stölzl, 1997)

03. Mein Herz brennt (réalisé par Zoran Bihać, 2012)

02. Deutschland (réalisé par Specter Berlin, 2019)

01. Mein Teil (réalisé par Zoran Bihać, 2004)

Évidemment, Mein Teil se retrouve en première position. Documenter les escapades éthiquement douteuses d’Armin Meiwes et de son copain Bernd Jürgen Armando Brandes – qui ont convenu mutuellement de couper et de cuire le pénis de Brandes avant que Meiwes ne le tue – donne froid dans le dos, surtout avec le bruit des couteaux aiguisés au départ qui vous fera croiser les jambes instantanément. Des tas de choses bizarres se produisent ; Till se fait sucer par un ange et mange ses ailes, mais le passage le plus mémorable arrive à la fin, lorsque le batteur Christoph “Doom” Schneider s’habille en mère de Meiwes et promène le reste du groupe en laisse dans les rues. La chanson et la vidéo ont suscité une controverse dans le monde entier – en particulier dans le pays d’origine du groupe – et nous ont rappelé à double titre que Rammstein fera toujours ce qu’il estime être bon pour lui et son public : ne jamais faire de compromis, ne jamais capituler, et toujours provoquer.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook