MetalZone débarque sur ton mobile !
Lecture 11 min.

Rammstein : Asche Zu Rammstein

Rammstein est un groupe de Metal Industriel fondé en 1994 à Berlin, intégré au mouvement musical de la NDH, Neue Deutsche Härte (Nouvelle Dureté Allemande) incorporant divers styles tels que le Rock, le Metal Alternatif, l’électro ou encore la techno, s’investissant d’une imagerie martiale et dont les paroles brisent tous les tabous sans aucune limite ! À l’appui de performances scéniques dantesques où la pyrotechnie est élevée à un niveau artistique, accompagnée d’une véritable ingénierie de la scène au service d’un spectacle épique ! Âmes sensibles s’abstenir, Rammstein explore les méandres les plus obscènes de l’humanité sans aucun filtre afin d’exposer la réalité observée et d’exploser l’hypocrisie sociétale !

Ce n’est pas de la soul, du blues, du feeling mais plutôt des réalités. – Paul Landers

Sur les cendres de l’Allemagne de l’Est, naissance d’une quête ésotérique de l’art

Rammstein tient son nom du tristement célèbre accident qui a eu lieu le 28 août 1988, lors d’une démonstration dans la base aérienne américaine Ramstein, se trouvant dans les faubourgs de la ville allemande du même nom en Allemagne de l’ouest. Effectivement, une erreur de pilotage lors de la figure dite du “Coeur percé” provoque une collision et plusieurs crashs, ainsi 70 morts et 346 blessés graves seront comptabilisés. Les membres du groupe ayant commis une faute d’orthographe lors des premières utilisations du nom, cette dernière sera finalement conservée.

En 1994, le groupe remporte une “Battle of the Bands” qui leur donne le droit à une semaine d’enregistrement studio, ainsi Richard Zven Kruspe à la guitare, Oliver Riedel à la basse, Christoph Schneider à la batterie et Till Lindemann au chant enregistrent plusieurs démos qui serviront de base à leur premier opus. Ils seront ensuite rejoints par Paul Landers à la guitare et Christian Lorenz au clavier, et ce sera la formation initiale et définitive de Rammstein jusqu’à nos jours [2021], ce qui relève de l’exploit pour un groupe qui connaît un tel succès et une telle longévité.

Leur premier opus, Herzeleid, sort en 1995 et connaît un timide succès à son lancement atteignant le Top 10 des charts uniquement en Allemagne mais sera reconnu a posteriori comme un projet abouti et d’exception qui offrira certains de leurs plus grands succès tels que Du Riechst So Gut ou Wollt Ihr Das Bett In Flammen Sehen. L’ensemble est huilé mécaniquement, ce qui impose parfois une certaine redondance dans la construction musicale mais le tout reste d’une efficacité monstrueuse !

En 1997, lors de la sortie du film Lost Highway réalisé par David Lynch, dans le genre “Néo-Noir”, la planète entend parler pour la première fois de Rammstein. Sous l’impulsion de Trent Reznor, producteur et fondateur de Nine Inch Nails, des chansons du groupe sont utilisées dans la bande-son originale. Ainsi le titre Rammstein sert de support à une scène des plus délirantes dont seul David Lynch a le secret. Par ailleurs, un certain Marilyn Manson fait partie de la distribution de Lost Highway.

La même année, Rammstein nous gratifie de leur second opus, Sehnsucht, qui propulse le groupe dans les hautes sphères du Metal et lui confère une renommée planétaire. L’album sera certifié de platine dans cinq pays en Europe et en Amérique du Nord, et atteint la première place des charts d’albums en Allemagne et en Autriche. Les mythiques chansons Engel et Du Hast s’imposent comme des références qui déterminent l’ADN du groupe bien que l’opus regorge de plusieurs autres titres emblématiques !

Rammstein se produit en Europe et aux États-Unis d’Amérique mais c’est l’année suivante, en 1998, qu’il enchaîne les tournées et conquiert l’âme du public, comme durant la Family Values Tour aux côtés de Korn et Limp Bizkit, ou encore lors du Live Aus Berlin, un concert à Berlin en août 1998, devant 17 000 spectateurs !

Rammstein
© Jens Koch

Rammstein participe à l’album For The Masses sorti en 1998 aux côtés de The Cure, The Smashing Pumpkins, Deftones et bien d’autres encore, qui est un hommage à la légende Depeche Mode en reprenant le titre Stripped. Le vidéo-clip fut censuré, s’inspirant de l’imagerie des jeux olympiques de 1936, il a été accusé de promouvoir l’idéologie nazie et ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Rammstein fait face à une telle polémique. La méconnaissance du groupe, de sa philosophie et de la scène musicale marginale en général, provoque des réactions violentes d’incompréhension qui condamnent ces œuvres. Les différents membres du groupe, souvent interrogés sur ces questions, ont toujours eu la même réponse unanime, il s’agit là d’une recherche esthétique qui sert une expression artistique et n’est en aucun cas le reflet d’une quelconque idéologie politique. Toute l’œuvre de Rammstein est aux antipodes de l’idéologie nazie, la formation joue la carte de la provocation jusqu’au bout et il n’y a rien de plus efficace et de moins onéreux afin d’assurer la promotion d’un album qu’une série de polémiques !

Le groupe nous gratifie en 2001 de son troisième album, Mutter, qui est dans la continuité musicale du précédent proposant pas moins de six singles, l’album se classe dans le Top 10 des charts dans huit pays, est certifié de platine en Allemagne, en Suisse, en Espagne et en Pologne, et est certifié d’or dans huit autres pays. Rammstein utilise ses créations artistiques pour répondre aux controverses, il voue une ode aux valeurs progressistes sur Links 2 3 4 et propose Feuer Frei pour répondre aux accusations d’exaltation de la violence et du meurtre, suite aux enquêtes concernant la tristement célèbre fusillade de Columbine en 1999. Il dénonce aussi la culture de l’armement aux États-Unis d’Amérique !

Pour la petite histoire, Rammstein assure la scène d’introduction du film XXX avec Vin Diesel, durant laquelle un agent pas très secret se fait abattre par un gang d’ex-soldats de l’armée rouge dans les bas-fonds de Prague, sur le titre Feuer Frei : une pépite cinématographique.

Cet opus, ouvre la voie à une trilogie discographique qui sera cohérente musicalement avec Reise, Reise en 2004 et Rosenrot en 2005, mais qui péchera par un certain manque d’originalité. Les titres tels que Mein Teil et Amerika assureront un léger renouveau sur Reise, Reise accompagnés de Los et Steim Um Stein, ou encore Moskau, qui tentent d’explorer timidement de nouveaux univers. Quant à Rosenrot, il sera considéré par certains critiques et nombre de fans comme l’opus le moins intéressant de la discographie, les titres tels que Benzin qui traite de l’addiction, Mann Gegen Mann de l’homosexualité ou les différentes inspirations libres de l’œuvre de Goethe ne réussiront pas à convaincre.

Rammstein cependant assure le service minimum avec des vidéo-clips, très travaillés qui provoquent toujours la controverse et des tournées planétaires dignes d’intérêt, tant la formation repousse les limites des artifices utilisés sur scène au service d’un spectacle épique. Rammstein demeure une machine taillée et efficace, pour des performances scéniques d’anthologie !

Rammstein
© Mathieu Golinveaux

À travers les tempêtes et l’accalmie créative, Rammstein demeure un mastodonte

Tout au long de sa carrière, le groupe a essayé d’assurer une égalité entre les différents membres du groupe et une écoute de leurs aspirations personnelles, c’est ce qui a permis la sauvegarde de la composition initiale et explique son improbable stabilité. Ainsi, Kruspe se consacre à son projet Emigrate au fil des collaborations avec Lemmy de Motörhead, Marilyn Manson, Jonathan Davis de Korn ou encore Tobias Forge de Ghost, et Lindemman se lance aussi dans une carrière solo en parallèle. Ces projets individuels et hors de la sphère Rammstein ont une importance primordiale, c’est ce qui a permis au groupe de perdurer au travers des années et des turbulences, car chaque membre a la possibilité d’explorer d’autres univers selon ses envies.

Liebe Ist Für Alle Da, leur sixième album sort en 2009, dont le premier single Pussy est disponible sur des plateformes dédiées à la pornographie, et à la fin de cette même année une Deluxe Box est éditée avec l’album, six godemichets qui sont moulés sur l’anatomie des membres du groupe, une paire de menottes et une bouteille de lubrifiant, un sacré coup marketing ! L’album est censuré par le gouvernement allemand invoquant une promotion du sadomasochisme et des rapports sexuels non protégés, l’album sera retiré de la vente libre et disponible uniquement sur présentation de la carte d’identité. Le titre Ich Tu Dir Weh est interdit de diffusion et a fortiori il sera interdit de l’interpréter lors de concerts sur le sol allemand :

Bei dir hab ich die Wahl der Qual
Stacheldraht im Harnkanal
Leg dein Fleisch in Salz und Eiter
Erst stirbst du, doch dann lebst du weiter

—–

Avec toi j’ai le choix du supplice
Barbelé dans le canal urinaire
Mets ta chair dans le sel et le pus
D’abord tu meurs puis tu vis de nouveau

Liebe Ist Für Alle Da fait l’unanimité aussi bien auprès des critiques que des fans de la première heure, cet opus équilibré et efficace, convainc tous les auditeurs et s’impose désormais comme un classique ! Il se classe en première position des charts dans six pays et atteint le Top 10 dans treize ; la LIFAD Tour suivie sur tous les continents avec 110 dates, un véritable raz-de-marée où la machine Rammstein honore son titre de monstre sacré des performances scéniques ! L’utilisation entre autres de lance-flammes, de plateformes amovibles, de chariots de projecteurs, de rampes sur vérins hydrauliques, d’arc enflammé et d’ailes métalliques qui crachent du feu, assure une représentation envoutante !

S’ensuivit une période creuse concernant la créativité. Effectivement, il faudra attendre une décennie avant que Rammstein nous offre un nouvel album. Bien que la formation voie sa notoriété décliner mécaniquement ce n’est pas pour autant une période d’inactivité, le groupe enchaîne les tournées à travers la planète avec la Made in Germany 1995–2011 sur 99 dates dans 29 pays, et les Rammstein Tours au fil des années.

C’est après dix années d’attente que Rammstein nous gratifie de son septième album, Rammstein ! La composition des titres a démarré en 2015, pour un enregistrement studio effectif en 2018 et une sortie en 2019. C’est un succès à tous les points de vue, l’opus est acclamé par les critiques et les fans, les polémiques sont au rendez-vous immédiatement. Lauréat de multiples distinctions, l’album se classe en premier position dans les charts de dix pays et sera dans le Top 10 des albums les plus vendus dans le monde cette année-là !

Le vidéo-clip Deustchland avec plus de 20 millions de vues lors du premier weekend d’exploitation, qui relève plus du court-métrage et d’une durée avoisinant les dix minutes est une indescriptible plongée dans les abysses Rammstein, un chef-d’œuvre qui explore l’histoire de sa terre natale à travers les époques :

L’album est un condensé de ce que Rammstein sait faire de mieux, du pur jus poussé à son paroxysme ! La progression de l’écriture musicale est étonnante, soutenue par la symbiose entre la mélodie et l’agressivité, Rammstein évolue et frappe encore plus fort ! Encore une fois, il s’agit de mettre à jour les penchants les plus sordides de l’humanité pour les dénoncer, ainsi le groupe s’attaque au nationalisme, à l’autoritarisme, à la religion, au commerce sexuel, au trafic d’êtres humains et à la pédophilie, un vaste programme !

La Rammstein Stadium Tour qui a déjà touché 1,29 millions de spectateurs dans 25 pays, est actuellement [2021] en pause dû à la crise sanitaire mondiale liée à la Covid-19.

Rammstein, cette formation de l’ex-Allemagne de l’Est qui a réussi à s’imposer comme une référence et un mythe, forte de sa stabilité et de sa persévérance malgré les critiques et les controverses – qu’elles proviennent de l’industrie musicale du Metal qui dénonce une simplicité technique et une accessibilité à des fins mercantiles ou qu’elles proviennent des médias et des institutions politiques qui ne comprennent pas le message profond des œuvres artistiques du groupe, qui sont une véritable dénonciation – demeure une machine de guerre pour extirper au grand jour les vices de l’humanité ainsi que pour des performances scéniques dantesques !

Les anecdotes sur Rammstein