Le QG de Rammstein en Allemagne aurait été vandalisé

à 16 h 11 min
Lecture 3 min.
Le QG de Rammstein en Allemagne aurait été vandalisé
© Shutterstock & Unsplash

Plusieurs médias allemands rapportent que le QG de Rammstein, situé à Berlin, a été vandalisé dans la nuit de lundi à mardi. 

Le journal Der Spiegel et RTL.de font état d’un grand nombre de dégradations et de tags motivés par les récentes accusations portées à l’encontre de Rammstein, et plus particulièrement de son chanteur Till Lindemann.

L’information provient à l’origine du tabloïd Bild, qui a rapporté que plusieurs fenêtres du siège de Rammstein avaient été explosées et que de la peinture avait été jetée contre les murs du bâtiment.

Un porte-parole de la police aurait déclaré à Bild : “Oui, c’est vrai. Nous pouvons confirmer qu’une opération nocturne a eu lieu. Nous ne pouvons pas encore fournir d’informations sur d’autres détails. La sécurité de l’État a été informée et a pris le relais.”

De son côté, RTL.de indique : “Dans la nuit du 26 juin, le QG de Rammstein à Berlin-Reinickendorf a été la cible de jets de projectiles, comme l’a confirmé la police berlinoise interrogée par RTL. Ces faits ont d’abord été mis en évidence par une contribution anonyme sur le site Kontrapolis, qui prétend se considérer comme une ‘plateforme ouverte d’informations et de débats’.”

“On peut y lire -> Les vitres de la façade ont été brisées et sous l’affreux logo de Rammstein, on peut désormais lire : ‘Pas de scène pour les criminels’. Nous montrons notre solidarité avec les personnes touchées par les violences sexuelles organisées par Till Lindemann et consorts et nous le disons clairement : il y a des conséquences pour les criminels comme vous. Cela s’applique également aux entreprises et aux personnes qui leur fournissent des locaux ou des infrastructures, et qui protègent ou soutiennent les criminels.”

“En outre, le bâtiment aurait été badigeonné de peinture. Comme l’a confirmé la police, la sécurité de l’État s’est maintenant emparée de l’affaire. Aucune information ne peut encore être donnée sur d’autres détails.”

Suite aux nombreuses accusations portées contre Lindemann, la police allemande a récemment lancé une enquête sur le chanteur, le groupe et leur équipe. Cela a poussé les membres du groupe à faire plusieurs déclarations publiques, la dernière en date étant celle du batteur Christoph Schneider.

Dans la foulée, Lindemann a été lâché par l’éditeur de son livre, et le label du groupe, Universal, a stoppé toute activité promotionnelle autour de Rammstein jusqu’à nouvel ordre.

Pour l’instant, nous ne savons pas si tout cela affectera la tournée européenne du groupe. Les détails des concerts à venir peuvent être consultés ci-dessous.

Concerts francophones :

  • 22/07 – Paris, FR : Stade de France
  • 03/08 – Bruxelles, BE : Stade Roi Baudouin
  • 04/08 – Bruxelles, BE : Stade Roi Baudouin
  • 05/08 – Bruxelles, BE : Stade Roi Baudouin

Du reste, les nombreuses accusations portées contre Rammstein ont fait l’objet d’un documentaire diffusé il y a quelques jours par Arte. Vous pouvez le retrouver ci-dessous.

À lire aussi : "Si vous n'êtes pas émerveillé, écoutez-le à nouveau, parce que c'est important" ; Nightwish publie le nouveau single Perfume Of The Timeless, extrait de son prochain album Yesterwynde

Documentaire d’Arte sur Rammstein et le mouvement MeToo :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Rammstein
L'actu Heavy Metal