Le chanteur de Soilwork déclare que "les groupes de taille moyenne seront les plus touchés" par l'arrêt de l'industrie du concert

à 12 h 21 min
Lecture 2 min.
Björn "Speed" Strid de Soilwork : "N'essayez jamais de soigner une gueule de bois avec de l'alcool"
© Nuclear Blast

Dans une nouvelle interview avec le magazine Decibel, le chanteur de Soilwork, Björn “Speed” Strid, a été interrogé sur les conséquences de la pandémie de coronavirus sur les tournées en 2021.

Björn “Speed” Strid craint pour le monde de la musique

Il a répondu :

Je pense que ce sera très difficile. Les groupes de taille moyenne seront les plus touchés. Ils ont déjà été très durement touchés par la pandémie. Je parle des groupes qui n’ont pas d’autre travail. Ils seront obligés de prendre une décision, et quand les choses reviendront à la normale, ils ne pourront pas revenir. Je pense que les petits groupes qui ont un emploi survivront. Je pense que les très grands groupes survivront aussi. Mais je m’attends à un impact très sérieux sur le monde de la musique – beaucoup de groupes vont disparaître.

Il a poursuivi :

J’espère que cela n’arrivera pas. Tous les signes indiquent que cela va se produire, ce qui est tout simplement terrible. J’espère que le vaccin fera l’affaire, mais je pense que tout le monde va ressortir en même temps et que tout va recommencer.

Il a ajouté :

Je ne veux même pas y penser pour l’instant.

D’après Blabbermouth.net, certains experts de l’industrie pensent que les artistes pourront reprendre la route dès le printemps 2021.

Soilwork a publié un nouvel EP, A Whisp Of The Atlantic, le 4 décembre via Nuclear Blast.

À lire aussi : Le nouvel album de Exodus, Persona Non Grata, est "rapide, brutal et violent"

Soilwork – A Whisp Of The Atlantic :

Source : blabbermouth.net