🤘 Nouveau : Vous pouvez désormais commenter l'actu et écrire vos propres reviews sur Metalzone ! 🤘

11 chansons de Queen que vous n'entendez jamais à la radio mais que vous devriez écouter !

à 10 h 05 min
Lecture 4 min.
11 chansons de Queen que vous n'entendez jamais à la radio mais que vous devriez écouter !
© Koh Hasebe/Shinko Music/Getty Images

Louder vient de publier une compilation des chansons de Queen qui ne passent jamais à la radio mais qui méritent indéniablement le statut d’œuvres majeures.

Étant donné que le premier résultat de recherche pour l’expression Greatest Hits est la page Wikipedia de l’album de Queen du même nom, il n’est pas surprenant que la profondeur du répertoire du groupe ne soit pas aussi célèbre que les singles extraits de cet album.

Au-delà de We Will Rock You, Killer Queen, Bohemian Rhapsody, Somebody To Love et des autres grands classiques, les albums de Queen regorgent de chansons qui seraient considérées comme des classiques si un autre artiste avait eu la créativité et l’imagination de les écrire et de les enregistrer.

Voici donc 11 chansons de Queen que vous n’entendez jamais à la radio mais que vous devriez écouter !

Goin’ Back (Larry Lurex single, 1973)

Le nom de l’artiste sur le single est Larry Lurex, mais cette reprise langoureuse d’un classique de Carole King est en fait une interprétation de Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor à leurs débuts, qui rendent service à leur maison de disques Trident. Si Phil Spector avait produit Queen, ça aurait ressemblé à ça.

À lire aussi : Black Sabbath annonce la sortie d'une édition Super Deluxe de Sabotage en juin prochain !

My Fairy King (Queen, 1973)

Les rouages de la créativité musicale de Freddie Mercury tournaient déjà à plein régime sur leur premier album. Cette petite épopée en plusieurs parties arrivant dans un tourbillon de cuir, de soie et de vernis à ongles noir, My Fairy King a propulsé le voyage qui aboutira à Bohemian Rhapsody.

Some Day One Day (Queen II, 1974)

Queen s’est rapproché du Rock Progressif sur son deuxième album, mais la semi-ballade d’un autre monde de Brian May a pris un tout autre chemin. Brumeux et méconnaissables, ils n’ont jamais plus sonné comme ça.

Tenement Funster (Sheer Heart Attack, 1974)

Le troisième album de Queen a été un univers musical à part entière. Au milieu de la Pop, du Ragtime et du Proto-Thrash Metal se trouvait la lettre d’amour de Roger Taylor au pouvoir transcendant du Rock ‘n’ Roll.

The Prophet’s Song (A Night At The Opera, 1975)

Bohemian Rhapsody a tout emporté sur son passage mais l’épopée de huit minutes de Brian May n’en est pas moins ambitieuse ou folle, notamment grâce au chœur onirique en son centre. Elle reprend aussi avec un riff dément.

Drowse (A Day At The Races, 1976)

Aucun membre de Queen ne semble aussi épanoui que Roger Taylor, et Drowse reflète cela parfaitement. C’est le type de batteur qui contemplerait son moi plus jeune et dirait : “N’était-ce pas génial ?”.

It’s Late (News Of The World, 1977)

L’un des plus beaux morceaux de Queen : six minutes de tension sexuelle croissante sur un riff endiablé de Brian May, qui ne cesse de monter en pression avant d’exploser en un éclat de sueur. À la fin, vous aurez envie de fumer une cigarette.

Put Out The Fire (Hot Space, 1982)

Hot Space est l’album de Queen que les fans adorent détester. Mais il n’est pas si mauvais, et ce pamphlet anti-armes à feu n’a rien à envier à leurs meilleures chansons.

Princes Of The Universe (A Kind Of Magic, 1986)

Faisant partie de la bande-son originale du classique cinématographique Highlander, ce chef-d’œuvre voit May et Taylor pousser le volume à fond et s’en donner à cœur joie – mais pas autant que Mercury lorsqu’il hurle “Bring on the girls!” avec la langue coincée fermement dans la joue.

Ride The Wild Wind (Innuendo, 1991)

Il est impossible de considérer le dernier album de Queen enregistré du vivant de Freddie Mercury sans le prisme de la mortalité imminente. Ride The Wild Wind résonne avec l’amour indéfectible de la vie, mais est traversée par un courant de tristesse perceptible. La phrase “Gonna leave it all behind/Get out of the rat race” (Je vais tout laisser derrière moi/Quitter la course effrénée) est à la fois provocante et déchirante.

Time To Shine (The Cosmos Rocks, 2000)

May et Taylor avec Paul Rodgers arrivaient à de meilleurs résultats lorsqu’ils n’essayaient pas de sonner comme du Queen, comme le prouve ce moment fort de l’unique album où tous les trois sont présents depuis le décès de Freddie Mercury. On peut se demander ce qui se serait passé s’ils avaient tenu bon.

11 chansons de Queen que vous n’entendez jamais à la radio mais que vous devriez écouter :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Rock Queen
Source : loudersound.com