MetalZone débarque sur ton mobile !

Les 8 groupes les plus lourds d'Afrique !

à 17 h 28 min
Lecture 5 min.
Les 8 groupes les plus lourds d'Afrique !
© Arka'n Asrafokor

Ultimate Guitar vient de publier une liste composée des “8 groupes les plus lourds d’Afrique”. Découvrez tous les groupes ci-dessous !

L’article est accompagné de l’introduction suivante : “La musique est universelle, mais certains genres ont tendance à être plus populaires dans certains endroits et presque inexistants dans d’autres. Pendant longtemps, le Metal a été considéré comme un style de musique occidental.”

“Par conséquent, l’idée d’un groupe de Heavy Metal indien, arabe ou africain était absurde. Cependant, bien que non populaire, la musique extrême existe dans ces pays, bien qu’elle soit très marginalisée et même interdite dans certains cas. Jetons un coup d’œil à certains des groupes les plus lourds du berceau de l’humanité.”

Les 8 groupes les plus lourds d’Afrique :

À lire aussi : Le batteur de Iron Maiden revient sur la nuit "embarrassante" qui lui a donné envie de "quitter" le groupe

Rish :

Nous commençons par l’auteure-compositrice-interprète kényane Rish, qui passe de chansons de Rock léger à des morceaux de Metal Alternatif. Elle a une voix puissante qui est généralement soutenue par des riffs solides avec une qualité de production étonnamment bonne. Rish a un petit public local à Nairobi, mais elle a commencé à gagner un peu plus de terrain avec ses singles. Elle chante non seulement en anglais, mais aussi en kiswahili, en kikuyu, en portugais et en espagnol.

ParkingLotGrass :

Les compagnons de label de Rish, ParkingLotGrass, sont un groupe kenyan, mais là où Rish explore différents styles, ces gars se concentrent sur le Heavy Rock avec des éléments Metal, sonnant parfois comme Killswitch Engage. ParkingLotGrass peut se vanter d’avoir plus de fans, ses vidéos étant vues des dizaines de milliers de fois. Avec un bon mélange de lourdeur et de mélodie, ce groupe est un bon choix pour ceux qui aiment les mélodies accrocheuses mais avec un peu de punch. Et le fait que la moitié des chansons du groupe soient chantées dans sa langue maternelle ne fait qu’ajouter une profondeur intéressante à la musique.

Juggernaught :

À première vue, Juggernaught semble venir du Midwest américain ou d’Australie, mais en réalité, tous les membres du groupe sont nés et ont grandi en Afrique du Sud. Juggernaught s’est clairement inspiré de groupes comme Clutch et Red Fang pour sa version du Sludge Metal. Quatre barbus jouant torse nu et buvant de la bière n’est pas l’image typique de l’Afrique et pourtant…

Mortal Soul :

Cela fait six ans que personne n’a entendu quoi que ce soit de nouveau de Mortal Soul, mais il y a toujours son premier EP appelé Ashes In The Wind de 2012. Le groupe est un peu brut de décoffrage, mais avec les ressources extrêmement limitées dont il disposait pour enregistrer l’EP, il sonne étonnamment bien. La musique rappelle un peu Trivium lorsque Matt Heafy se lance dans la mélodie, avec des inspirations Heavy Metal et beaucoup d’accords puissants. Une bonne écoute si vous voulez élargir vos horizons musicaux.

Arka’n Asrafokor :

Arka’n Asrafokor vient du Togo et est probablement l’un des groupes les plus intéressants de cette liste. Son approche du Metal utilise sa langue maternelle, entremêlant les rythmes et mélodies traditionnels du Togo, et ne s’en tient pas à un seul style, utilisant de nombreux éléments musicaux dans chaque chanson. Il utilise une approche similaire à des groupes comme Soulfly, avec des motifs tribaux, mais la mélodie et la langue en font une écoute incroyablement fraîche et intéressante.

Overthrust :

Si vous pensez que le Death Metal moderne s’est perdu et que les vieilles productions sont les meilleures, passez à l’écoute des groupes du Botswana. Avec une qualité audio médiocre et des riffs simples, la musique des légendes du Death Metal du pays, Overthrust, ressemble aux premiers albums de Death Metal des années 80 comme Horrified de Repulsion ou les premiers albums de Cannibal Corpse. Ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde, mais beaucoup de gens trouvent la brutalité et la lourdeur de la musique de Overthrust attrayante et rafraîchissante à une époque de surproduction.

Crackdust :

Imaginez un Chris Barnes africain et le son des premiers albums de Cannibal Corpse combiné au style de Bolt Thrower. C’est à peu près ça, Crackdust, le groupe de Death Metal du Botswana (le pays est en fait une version africaine du Tampa des années 80). Le groupe existe depuis 15 ans et a sorti quelques singles et un album complet. Il est intéressant de noter que, tout comme Cannibal Corpse qui a été invité à participer à Ace Ventura : Pet Detective, Crackdust a été mentionné dans une émission de télévision comique britannique Detectorists.

Wrust  :

Inspiré par les Sepultura et Soulfly des années 90, un autre groupe botswanais, Wrust, a réussi à sortir un peu de la scène locale en jouant dans quelques petits festivals européens et en faisant même la première partie de son idole Sepultura en 2003. Le style simpliste mais brutal du groupe correspond parfaitement à la voix et ses deux albums sonnent bien et sont agréables à écouter. Ils méritent vraiment d’être découverts.

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal
Source : ultimate-guitar.com