Le guitariste de Pearl Jam, Mike McCready : "Si nous sommes encore là aujourd'hui, c'est grâce à cette première grande décision"

à 19 h 11 min
Lecture 4 min.
Le guitariste de Pearl Jam, Mike McCready : "Si nous sommes encore là aujourd'hui, c'est grâce à cette première grande décision"
© Dana Gardner, Shutterstock.com
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O

Dans une récente interview accordée à Classic Rock, le guitariste de Pearl Jam, Mike McCready, a parlé de la scène Grunge, de son affection pour Eddie Van Halen et du ‘shredding’, du monumental premier album du groupe, Ten (1991), et plus encore.

À la question “Compte tenu de vos antécédents et du climat musical à Seattle, avez-vous dû consciemment réfréner vos pulsions de ‘shredder’ ?”, Mike McCready a répondu : “La vérité, c’est qu’on avait l’impression que ces trucs ne marchaient pas. Et honnêtement, on était tellement sarcastiques et on se moquait de beaucoup de ces trucs à l’époque, pour le meilleur et pour le pire”.

“Mais j’aimais Randy Rhoads. J’aimais Eddie Van Halen. J’ai vu Eddie quatre fois avec David Lee Roth à l’époque.”

“Stone [Gossard, guitare] aussi, on y allait ensemble. Mais ça n’a pas semblé marcher. Et à l’époque, je m’en étais un peu éloigné de toute façon.”

À propos de l’inacceptation à Seattle du “shred” à l’époque

“Je n’y ai pas pensé de cette façon. Mais oui, tu as probablement raison. Ça n’aurait pas été quelque chose qui aurait été accepté.”

“Ce qui est tellement prétentieux quand j’y pense, cette éthique Punk Rock où tu n’étais pas censé aimer certaines choses. C’est vraiment stupide.”

“Mais quand tu as 20 ans, tu essaies juste de t’en sortir. C’est vraiment bizarre quand on y pense.”

À lire aussi : Chad Kroeger de Nickelback à propos de Sevendust : "Ils sont vraiment remarquables et ça donne la chair de poule"

À propos de l’incroyable succès de Ten

“Ça a pris environ un an avant que ça commence vraiment à marcher. Mais dans mon esprit à l’époque, je me disais : ‘J’ai abandonné l’université et je viens de quitter mon travail chez Julia. Je suis dans un van avec des gars et on traverse le Texas en tournée !’.”

“Pour moi, c’était un tel accomplissement parce que j’essayais de faire quelque chose comme ça depuis que j’avais 15 ou 16 ans, quand j’étais dans mon groupe Shadow.”

“J’ai voulu faire ça depuis que je suis enfant, j’ai essayé de le faire mais je n’ai jamais pensé que ça arriverait vraiment.”

À propos de l’un des premiers concerts les plus mémorables

“Quand nous avons été invités à faire le Lollapalooza. C’est là que ça a explosé. On était le deuxième groupe, on jouait à quatre heures de l’après-midi, juste après Lush, et il y avait 30 000 personnes qui couraient vers la scène.”

“C’était vraiment surréaliste mais génial. C’était comme si mon rêve se réalisait enfin. Et quand ça arrive, il faut juste le vivre, parce que de toute façon, on n’a aucun contrôle dessus.”

À propos des premières difficultés au sein du groupe

“La décision de faire marche arrière, de ne pas faire de [clips] vidéo et de ralentir [le rythme] des interviews a été prise par Jeff [Ament, basse], Stone [Gossard, guitare] et Ed [Vedder, chant] qui ont pensé que c’était nécessaire. Et Ed recevait beaucoup plus d’attention que n’importe qui d’autre.”

“C’était probablement accablant pour lui. Ça l’était pour nous tous à l’époque. Mais je me souviens que je ne voulais pas ralentir et j’ai dit : ‘C’est ce que nous voulons depuis que nous sommes enfants. Continuons à le faire. Faisons des [clips] vidéo, continuons, allons-y à 100%’.”

“Mais ils n’étaient pas d’accord. Ils m’ont dit : ‘Non, nous devons le faire parce que tout va s’écrouler si nous ne le faisons pas’.”

“Et je pense qu’ils avaient raison. Je pense que si nous sommes encore là aujourd’hui, c’est peut-être grâce à cette première grande décision d’essayer de faire les choses à notre manière.”

“Nous avons pris beaucoup de décisions qui allaient à l’encontre de ce que la maison de disques voulait qu’on fasse, ‘Vous devez faire un [clip] vidéo pour Black ou vous ne vendrez plus jamais de disque’.”

“Mais ça ne s’est pas produit. Nous avons eu de la chance, mais c’était notre décision, de nous retirer, de prendre notre temps et d’essayer de comprendre ce qui nous arrivait.”

À propos des changements qu’il apporterait à Ten

“J’ai toujours voulu faire un meilleur solo de Even Flow. Je ne devrais pas dire ça, parce que je pense que certaines personnes l’aiment tel qu’il est [rires].”

“Bien que lorsque nous le jouons en live, je veux toujours l’améliorer. Mais je ne pense pas qu’il y ait autre chose que j’aurais changé sur cet album. Je veux dire, c’était un rêve devenu réalité.”

Pearl Jam – Even Flow :

Pearl Jam – Alive :

Pearl Jam – Black :

-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O -20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Tags : Rock Pearl Jam
Source : ultimate-guitar.com
Articles les plus récents
-20% sur Guitar Pro avec le code: MZ2O
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Ozzy Osbourne sort la chanson éponyme de son nouvel album, Patient Number 9, avec Jeff Beck comme invité

Ozzy Osbourne
Patient Number 9

Par TonyOsbourne13, le 19/09/2022
Van Halen

Van Halen
Van Halen

Par Kingeddie, le 18/09/2022
Led Zeppelin II

Led Zeppelin
Led Zeppelin II

Par SixxMars013, le 18/09/2022
Plus d'actus sur Pearl Jam
L'actu Rock