Randy Blythe de Lamb Of God partage des "informations pratiques" concernant la sécurité des foules après la tragédie d'Astroworld

à 11 h 27 min
Lecture 4 min.
Randy Blythe de Lamb Of God : "J'adorerais faire une tournée où nous n'aurions pas à emmener des groupes de Metal"
© Travis Shinn (Presse)

Le frontman de Lamb Of God, Randy Blythe, a partagé ce qu’il a appelé des “informations pratiques” concernant la sécurité des concerts après la tragédie d’Astroworld. 

Le 5 novembre, neuf personnes ont perdu la vie et plusieurs autres ont été blessées lors du concert du rappeur Travis Scott à son festival Astroworld. Depuis, des dizaines de poursuites judiciaires ont été engagées et une foule de questions restent sans réponse sur ce qui s’est passé.

Blythe, qui a passé cinq semaines dans une prison tchèque il y a près de dix ans après avoir été arrêté et accusé d’homicide involontaire pour avoir prétendument poussé un fan de 19 ans hors de la scène lors d’un show, a abordé la tragédie d’Astroworld alors qu’il se préparait à jouer samedi (13 novembre) au festival Welcome To Rockville à Daytona Beach, en Floride, devant 40 000 fans attendus.

Dans un post sur son Instagram, Randy a écrit : “Ce soir, mon groupe @lambofgod jouera devant des milliers de personnes au festival @welcometorockville en Floride. À la lumière des décès survenus à l’Astroworld Fest à Houston, je poste quelques infos pratiques.”

“Je ne vais pas revenir sur l’affaire d’Astroworld – il suffit de dire que beaucoup de choses ont mal tourné, à bien des égards. Cependant, je crois que la responsabilité incombe à la personne qui tient le micro. Tous ceux qui connaissent mon histoire savent que j’ai une expérience personnelle très triste de ne pas avoir pu arrêter un show hors de contrôle – c’est quelque chose que j’emporterai avec moi dans ma tombe. Être un porte-parole pour des shows plus sûrs est à la fois ma responsabilité en tant qu’homme bon et l’accomplissement d’une promesse face à face que j’ai faite à la famille d’un fan décédé.”

“DONC À CETTE FIN : #1) Par expérience personnelle, je peux dire que du point de vue de la performance sur scène lors d’un énorme festival, il peut être TRÈS DIFFICILE de dire si quelque chose ne va pas dans le public – le bruit de la musique, le rugissement de la foule, les lumières dans votre visage, les milliers de personnes qui bougent toutes en même temps – il est très difficile de déterminer s’il y a un problème ou si les gens passent simplement un bon moment.”

“Si quelqu’un est blessé, crier ‘STOP THE SHOW!’ au groupe sur scène ne sert à rien, car à moins que tout le public ne le scande, cela va se fondre dans le bruit. Agiter frénétiquement les mains en l’air n’aide pas vraiment non plus – cela ressemble juste à plus de mouvement dans une mer de mouvement. Qu’est-ce qui aide vraiment le public à signaler à un artiste que quelque chose ne va pas dans la foule ? UN SIGNAL.”

“Voici deux signaux que j’ai personnellement vus depuis la scène et qui m’ont permis de savoir que quelqu’un était blessé dans la foule. Nous avons alors ARRÊTÉ COMPLÈTEMENT le show jusqu’à ce que cette personne puisse être évacuée : A) bras tendus en ‘x’ au-dessus de la tête (photo 1). C’est un signal assez universel qui signifie STOP. B) le signal “temps mort” (photo 2 : le bout des doigts d’une main dans la paume de l’autre). Quand j’ai vu plusieurs personnes faire ces signaux ensemble dans une foule, ils avaient l’air DIFFÉRENTS des autres, et je savais que quelque chose n’allait pas.”

“#2) Si quelqu’un tombe, relevez-le. C’est ainsi que nous procédons dans notre communauté. Voilà, c’est tout.”

Blythe a passé 37 jours dans une prison de Prague avant d’être finalement déclaré non coupable en 2013. Son expérience en prison lui a inspiré deux chansons sur l’album VII : Sturm Und Drang de Lamb Of God en 2015 : 512, l’un de ses trois numéros de cellule de prison, et Still Echoes, écrite alors qu’il se trouvait à la prison de Pankrac, un établissement délabré construit dans les années 1880, qui avait été utilisé pour des exécutions par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cela l’a également conduit à écrire ses mémoires en 2015, Dark Days : A Memoir, dans lequel il a partagé toute sa version de l’histoire publiquement pour la première fois.

Post de Randy Blythe :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par D. Randall Blythe (@drandallblythe)

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Aerosmith

Def Leppard
Hysteria

Par Steven Perry, le 12/05/2022
Aerosmith

Aerosmith
Aerosmith

Par SixxMars013, le 12/05/2022
Who Made Who

AC/DC
Who Made Who

Par Robert Bonham, le 11/05/2022
Plus d'actus sur Lamb Of God
L'actu Heavy Metal