Zakk Wylde dit que le Grunge doit beaucoup à Tony Iommi de Black Sabbath : "Ce sont tous des fans d'Iommi"

à 12 h 25 min
Lecture 3 min.
Zakk Wylde révèle pourquoi il a commencé à jouer autant d'harmoniques artificielles
© Maj.l / Shutterstock.com

L’album No More Tears d’Ozzy Osbourne est arrivé à un moment charnière de l’histoire du Rock. Le Prince des Ténèbres a sorti son album quadruple platine, classé dans le Top 10, le 17 septembre 1991, une semaine avant Nevermind de Nirvana, qui annonçait le passage du Hard Rock dont Osbourne était le fer de lance dans les années 80 au Grunge qui a défini la première moitié des années 90.

Zakk Wylde, le guitariste de longue date d’Osbourne, qui a joué sur No More Tears, n’a pas prêté beaucoup d’attention à ce changement à l’époque.

Il a déclaré à UCR : “Je ne faisais vraiment pas attention à tout cela. Je vivais juste dans ma propre petite bulle. Je n’ai pas vu beaucoup de changement, en ce qui concerne l’évolution du paysage musical, jusqu’à ce que quelques années se soient écoulées. Mais, vous savez, tout va par cycles.”

Wylde, qui a fait ses débuts avec Osbourne sur No Rest for the Wicked en 1988 à l’âge de 21 ans, avait également un penchant pour le Hard Rock extravagant qui approchait de l’obsolescence au moment où No More Tears est sorti.

Il a déclaré : “Le Hair Metal était génial. Le jeu de guitare et la musicalité… Au milieu des années 70, tout le monde se disait : ‘Oh, la guitare ne peut pas aller plus loin’. Tout à coup, King Edward [Van Halen] arrive et fait tout péter. Et tout le monde se dit : ‘C’est la fin de tout ça. Ca ne peut pas aller plus loin que ça !’. Puis Yngwie [Malmsteen] arrive et c’est juste incroyable, mec.”

Avant que Nirvana ne remodèle le Rock à son image, Wylde attribue à Guns N’ Roses le mérite d’avoir ramené le genre à l’essentiel avec son album de 1987, Appetite for Destruction.

Il explique : “Quand GNR est arrivé, Slash a tout chamboulé. C’est là que tout a changé. Slash est revenu à l’essentiel – ce qui est génial. C’est un super jeu de guitare. Entre Sweet Child O’Mine et tout ce qu’il y a sur l’album Appetite, c’est top ; November Rain’ et tout ce qui s’en suit [des albums Use Your Illusion], pareil.”

Wylde ne sait pas si la tempête grunge a influencé les albums d’Osbourne après No More Tears, comme Ozzmosis en 1995. En revanche, il a entendu de nombreux groupes des années 90 qui ont atteint leur apogée en s’inspirant de Black Sabbath, notamment des riffs tonitruants et boueux de Tony Iommi et des mélodies vocales hypnotiques d’Osbourne.

Il a dit : “Quand moi et Geezer [Butler] travaillions sur Ozzmosis, j’ai entendu beaucoup de grunge. Et quand tu écoutes Outshined de Soundgarden ou autre chose, il y a des tonnes de Sabbath qui flottent dans leur musique. Ce sont tous des fans d’Iommi.”

Il en va de même pour Doom Crew Inc, le nouvel album de Black Label Society, qui sortira le 26 novembre, car le guitariste a avoué : “Tu écoutes n’importe quoi, [comme la chanson de Doom Crew Inc] Destroy and Conquer, c’est inspiré par Iommi.”

Sur le ton de la plaisanterie, il a ajouté : “Il était assis derrière le grille-pain et je lui ai demandé : ‘Combien pour ce riff ?’. Et il m’a répondu : ‘Je l’ai écrit en 73. Celui-là coûte 8 dollars’.”

Black Label Society – End of Days :

Source : ultimateclassicrock.com