Joe Satriani donne son avis sur les services de streaming : "Je pense que le seul inconvénient est ce qui a toujours été le problème, à savoir la compensation"

à 13 h 35 min
Lecture 5 min.
Joe Satriani donne son avis sur les services de streaming : "Je pense que le seul inconvénient est ce qui a toujours été le problème, à savoir la compensation"
© YouTube

Alors que le débat sur l’impact du streaming sur l’industrie musicale se poursuit, le dernier en date à donner son avis n’est autre que le légendaire guitariste Joe Satriani.

Ce qui est intéressant avec le point de vue de Satriani, c’est qu’il n’est pas étranger au “bon vieux temps”, étant le guitariste de Rock instrumental qui a vendu le plus de disques de tous les temps, avec plus de 10 millions d’albums vendus au cours d’une carrière qui s’étend sur plus de quatre décennies.

Les artistes de la vieille école déplorent généralement l’essor du streaming, tandis que les points de vue plus positifs viennent habituellement des jeunes artistes, qui y voient une opportunité que les générations précédentes n’ont pas eue de diffuser facilement leur musique dans le monde.

Interrogé à ce sujet lors d’une récente interview pour Metallerium, Satriani a déclaré : “Le bon côté, c’est qu’Internet a rapproché les gens, ça a rapproché les musiciens de leur public dans le monde entier, ce qui était auparavant très, très difficile.”

“Vous n’imaginez pas à quel point c’était difficile, disons en 1984, quand j’ai sorti mon premier EP, et que j’avais les EP, en vinyle, dans le coffre de ma voiture. Je faisais tout le tour de la ville en essayant de trouver un disquaire pour les stocker.”

Il a ajouté : “Aujourd’hui, un musicien de huit ans peut s’enregistrer avec la même qualité que les Red Hot Chili Peppers, et il peut sortir ça et avoir potentiellement des centaines de millions de personnes qui écoutent sa musique. C’est vraiment époustouflant, c’est vraiment génial, et c’est un grand plus.”

Il a ensuite abordé les aspects moins positifs du streaming : “Je pense que le seul inconvénient est ce qui a toujours été le problème, à savoir la compensation.”

“À l’époque, il y avait beaucoup de choses qui étaient cachées, parce qu’il n’y avait pas de traces numériques. C’était juste des petits bouts de papier, des gens qui passaient des accords dans des arrière-salles, et quand l’argent avait disparu, il avait disparu pour toujours. C’est un peu plus difficile de cacher des choses aujourd’hui à cause des transactions numériques.”

“Cependant, les musiciens ne sont toujours pas assez payés, et c’est un énorme problème qui favorise les personnes qui ont déjà connu le succès. Il est très facile pour ces personnes de continuer à dominer le marché. Cela rend les choses très difficiles pour les débutants qui veulent entrer dans le milieu.”

“La démocratisation du terrain de jeu pour les musiciens favorise encore les personnes qui étaient déjà là, au lieu d’être une grande porte ouverte pour les nouveaux arrivants. Donc, en gros, on a juste besoin d’être mieux payés [rires].”

Satriani fait référence aux accords conclus entre les musiciens signés et leurs labels, c’est-à-dire au taux de redevances versées à l’artiste que prévoient les contrats. Ce pourcentage peut varier fortement en fonction du niveau de notoriété de l’artiste.

Les plateformes de streaming reversent 70% de leurs revenus aux ayants droit (producteurs et artistes). Les marges sont faibles, voire parfois nulles, et les plateformes sont peu ou pas rentables (du moins pour l’instant). Le débat se poursuit pour savoir comment ces entreprises comptent transformer leur modèle économique pour le rendre rentable pour toutes les parties.

En termes de chiffres bruts dans le monde du streaming, représentant environ un tiers du marché, Spotify fixe officiellement un paiement entre 0,003 et 0,0084 $ par stream, avec un paiement moyen de 0,004 $ par stream.

Avec une moyenne de 0,004 $ par stream, il faut atteindre 250 auditeurs pour gagner au moins un dollar. Toutefois, cela dépend de nombreux facteurs. Les redevances de streaming sont calculées sur une base très particulière. Pour simplifier au maximum, chaque mois, la somme d’argent générée est partagée et distribuée au prorata de la représentation des artistes au sein de l’ensemble des streams sur la plateforme ce mois donné. Du reste, la valeur par stream varie en fonction du plan d’abonnement et du pays de l’auditeur.

D’autre part, Apple Music affirme que son taux de rémunération moyen par stream se situe entre 0,007 et 0,01 dollar. Néanmoins, selon des sources indépendantes, en moyenne, tous pays confondus, Apple Music paie 0,0059 $ par stream.

À première vue, on pourrait penser qu’Apple Music paie plus que Spotify, et c’est le cas en termes de chiffres purs. Cependant, en général, Spotify représente une part bien plus importante des revenus des producteurs et des artistes qu’Apple Music.

De plus, Spotify est considéré comme étant plus fructueux pour l’industrie de la musique qu’Apple ; la majeure partie des revenus de Spotify étant réinjectée dans l’industrie musicale, tandis que le principal objectif d’Apple est de vendre davantage de ses produits technologiques (téléphones, ordinateurs portables et autres appareils).

Actuellement, bien que Spotify soit le leader du marché du streaming, Amazon Music est la plateforme qui connaît la plus forte croissance.

Satriani a sorti son nouvel album, The Elephants Of Mars, le 8 avril via earMUSIC.

Joe Satriani – The Elephants Of Mars :

À lire aussi : Marko Hietala sur son départ de Nightwish : "J'ai réalisé que si je ne changeais pas quelque chose, j'allais devenir de plus en plus malade"

Interview de Joe Satriani pour Metallerium :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Les dernières reviews
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

The Sex Pistols
Never Mind The Bollocks, Here's The Sex Pistols

Par Steven Perry, le 08/08/2022
Foo Fighters annonce son nouvel album, Medicine At Midnight, et sort le single Shame Shame

Foo Fighters
Medicine At Midnight

Par Robert Bonham, le 08/08/2022
Korn

Korn
Korn

Par Ryuketsu, le 08/08/2022
Plus d'actus sur Joe Satriani
L'actu Rock