Ozzy Osbourne a déclaré en 1972 que l'Amérique était "le pays le plus satanique du monde"

à 18 h 35 min
Lecture 2 min.
Ozzy Osbourne a déclaré en 1972 que l'Amérique était "le pays le plus satanique du monde"
© Shutterstock & Unsplash

Bien qu’il soit né au Royaume-Uni, Ozzy Osbourne a passé une grande partie du début des années 1970 aux États-Unis, où les membres de Black Sabbath sont devenus des superstars, et il n’aimait apparemment pas beaucoup ce pays. 

Comme Classic Rock l’a récemment rapporté, Osbourne a découvert la nature des États-Unis et a fait part de son point de vue sur le pays à un rédacteur du magazine musical britannique Melody Maker en 1972.

Il a confié au journaliste qu’il réfléchissait à l’état du monde et qu’il était déprimé par le contenu très négatif des informations, ce qui le faisait douter de l’avenir du monde.

À un moment donné, il a fait remarquer : “L’Amérique est le pays le plus satanique du monde. Ils feraient n’importe quoi pour un dollar. Si vous avez un dollar, vous êtes accepté ; si vous n’en avez pas, vous êtes exclu.”

Il a ajouté : “Là-bas, vous n’êtes pas un être humain, vous n’êtes qu’une vulgaire puce dans un ordinateur. Il n’est jamais question de dire merci. ‘Donnez-moi une tasse de café, moi, moi, moi…’.”

“C’est drôle, parce que j’ai été partout et ce pays [l’Angleterre] semble être le plus sain de tous. Je regarde ma petite maison à la campagne et je me dis que je me suis acheté un petit coin de paradis sur Terre avec mes enfants et mes animaux.”

Apparemment, Osbourne était très fatigué à l’époque, à cause des tournées de Black Sabbath, ce qui le privait de sommeil et le rendait plus pessimiste.

Ces jours-ci, Osbourne se prépare à remonter sur scène aux États-Unis cet automne, dans le cadre de la première édition du festival Power Trip.

Il a également déclaré récemment qu’il continuerait à donner des concerts même s’il devait employer quelqu’un pour le transporter en fauteuil roulant sur scène.

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Ozzy Osbourne
L'actu Heavy Metal