"J'étais vraiment sous pression" ; Robert Trujillo se souvient de ses premiers concerts avec Metallica

à 15 h 18 min
Lecture 3 min.
Metallica embrase le Stade de France ! (réactions et photos du concert de vendredi)
© Tetralens

Robert Trujillo, le bassiste de Metallica, se souvient de son entrée tumultueuse dans le groupe légendaire lors des concerts historiques de 2003 au Fillmore à San Francisco, en Californie. Dans une interview accordée à Nikki Blakk de 107.7 The Bone, Trujillo parle de la pression intense et des défis inattendus auxquels il a dû faire face alors qu’il prenait la place de son prédécesseur, Jason Newsted.

Trujillo se souvient parfaitement du tourbillon d’émotions qui a entouré ses premiers concerts avec Metallica. Il décrit l’incertitude liée au fait de ne pas connaître la setlist de chaque concert et les moments d’adrénaline liés à l’apprentissage des chansons sur place, y compris des raretés comme Phantom Lord. Malgré la tâche intimidante que représente la maîtrise du catalogue complexe de Metallica, Trujillo a saisi l’occasion, poussé par une combinaison de nerfs et de détermination.

Il déclare : “J’ai dû apprendre des chansons comme Phantom Lord sur le tas. Ils ne l’avaient pas jouée depuis très longtemps. Il y avait donc toute cette énergie autour de moi et je baignais dans la pression, la pression d’être le nouveau bassiste, mais aussi la pression de devoir apprendre une chanson plus tôt dans l’après-midi pour le soir même.”

Revenant sur son processus d’audition, Trujillo partage des anecdotes candides sur l’expérience surréaliste qu’il a vécue lorsqu’il a été accueilli au sein de Metallica. De l’apéro improvisé en fin de soirée avec le batteur Lars Ulrich à la gueule de bois lors de séances de studio cruciales, le parcours de Trujillo au sein de Metallica a été loin d’être conventionnel. Pourtant, malgré les obstacles, il a persévéré, faisant ses preuves sur des morceaux emblématiques comme Battery.

Le mandat de Trujillo au sein de Metallica a été marqué par sa capacité à s’adapter et à évoluer, en passant sans problème d’un style à l’autre de ses prédécesseurs. Des rythmes groovy de l’époque du Black Album à la précision agressive des compositions de Cliff Burton, la polyvalence de Trujillo a été la pierre angulaire du succès continu de Metallica.

Alors que Metallica continue de repousser ses limites et d’explorer de nouvelles frontières musicales, Trujillo reste une partie intégrante de l’évolution du groupe. Son dévouement à maîtriser à la fois les tubes et les morceaux moins connus a cimenté son héritage en tant que membre essentiel de l’une des institutions les plus durables du Rock.

Interview de Robert Trujillo avec Nikki Blakk de 107.7 The Bone :

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Metallica
L'actu Heavy Metal