Bad Wolves envoie un avertissement juridique à son ancien frontman Tommy Vext dans le cadre d'une querelle publique

à 14 h 02 min
Lecture 3 min.
Bad Wolves est numéro 1 avec Sober sur Rock Radio
© Eleven Seven Music

Dernier rebondissement en date dans la saga qui oppose Bad Wolves à son ancien frontman Tommy Vext : le groupe a signifié à ce dernier un avis juridique alléguant une violation de l’entente conclue en 2021. Cette volée juridique survient après une semaine tumultueuse remplie d’accusations et de contre-accusations publiques entre les deux parties.

La genèse de ce litige remonte à 2021, lorsque Bad Wolves et Vext se sont séparés, ce qui a donné lieu à des poursuites judiciaires et à un règlement à l’amiable. Cependant, des événements récents ont ravivé les tensions entre le groupe et son ancien chanteur.

Le guitariste de Bad Wolves, Doc Coyle, s’est rendu sur les réseaux sociaux pour partager des exemples de messages haineux adressés au groupe, vraisemblablement de la part de partisans de Vext. Doc Coyle a également souligné les commentaires de Vext à l’égard des fans et sa vente de t-shirts “Bring Back Tommy”, jetant ainsi de l’huile sur le feu.

Vext, quant à lui, n’a pas hésité à critiquer Coyle et ses anciens compagnons de groupe, en particulier après les commentaires publics de Coyle concernant l’arrestation récente de Vext suite à un incident lié à un problème conjugal. Vext a donné sa version des faits dans une déclaration vidéo, affirmant qu’il avait vu sa petite amie se faire maltraiter par son père, ce qui avait conduit à son arrestation.

Cependant, un rapport de police a depuis fait surface, contredisant certains des détails fournis par Vext. Cette révélation ajoute une nouvelle couche de complexité à la querelle entre Vext et ses anciens compagnons de groupe.

En réponse à ces développements, Vext s’est rendu sur Instagram pour informer ses followers de l’avis juridique de Bad Wolves à son encontre. Il a accusé le groupe d’envoyer des messages diffamatoires et d’avoir recours à des tactiques d’intimidation par l’intermédiaire de leur avocat.

L’avis juridique fait référence à la clause de dénigrement de l’accord de règlement, qui stipule qu’il est interdit à Vext de faire des déclarations ou de prendre des mesures qui reflètent négativement le groupe et ses membres. Cela inclut les messages sur les réseaux sociaux et la vente de produits dérivés qui critiquent ou dénigrent Bad Wolves.

Dans un message vidéo ultérieur, Vext a abordé la situation concernant son t-shirt “Bring Back Tommy”, exhortant ses fans à ne pas l’acheter en raison de la menace imminente d’une action en justice de la part de Bad Wolves. Malgré la controverse entourant le t-shirt, Vext a insisté sur le fait qu’il ne le porterait pas lors d’événements où son ancien groupe se produirait.

Alors que la querelle publique entre Bad Wolves et Tommy Vext continue de s’intensifier, il reste à voir comment cette confrontation juridique se déroulera et si elle permettra de mettre un terme à ce conflit de longue date.

Posts de Tommy Vext :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TOMMY VEXT (@tommyvext2.0)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par TOMMY VEXT (@tommyvext2.0)

Articles les plus récents
Articles les plus vus
Plus d'actus sur Bad Wolves
L'actu Metal Alternatif