Bruce Dickinson dit que Iron Maiden interprète toutes ses chansons dans la tonalité d’origine : “Nous ne modifions rien, contrairement à d’autres”

à 13 h 29 min
Lecture 2 min.
Bruce Dickinson dit que Iron Maiden interprète toutes ses chansons dans la tonalité d’origine : “Nous ne modifions rien, contrairement à d’autres”
© Adriano Vizoni/Folhapress

Lors de sa prestation du 27 octobre à Vienne, en Autriche, Bruce Dickinson, le chanteur de Iron Maiden, a parlé de sa technique d’échauffement vocal. Il a également mentionné qu’il tenait à interpréter les chansons du groupe dans leur tonalité originale.

Bruce Dickinson connaît bien sa voix

Voici ce que Bruce a dit :

Les gens me demandent : “Comment échauffez-vous votre voix avant un spectacle ?”. Et, en fait, je ne m’échauffe que cinq minutes environ, c’est tout. Si c’est le début d’une tournée, je fais un peu plus que ça. Mais, une fois que nous sommes lancés, et que nous jouons 3 ou 4 concerts par semaine, 5 minutes me suffisent. Je connais ma voix et je peux être opérationnel très rapidement !

Le set débute avec Aces High, puis Where Eagles Dare, donc, on commence avec des chansons assez hautes. Après, ça se calme un peu, et puis ça devient à nouveau super difficile à la fin, avec Hallowed Be Thy Name et Run To The Hills. Dans l’ensemble, c’est un set assez difficile à chanter.

Les chansons sonnent mieux dans leur tonalité d’origine

Le chanteur a ensuite ajouté :

Avec Iron Maiden, nous jouons toutes nos chansons dans leur tonalité d’origine. Nous ne modifions rien, contrairement à d’autres. Je suppose que s’il le faut un jour, on le fera, mais nous ne sommes pas obligés pour l’instant, alors nous ne le faisons pas. Je pense que les chansons sonnent mieux grâce à ça. Elles sont faites pour être jouées dans la tonalité où elles ont été écrites.

D’ailleurs, Iron Maiden a récemment terminé l’étape nord-américaine de sa tournée Legacy Of The Beast. Le concept de la tournée s’inspire du jeu mobile et de la bande dessinée du même nom. Le décor de la scène est composé d’un certain nombre de “mondes” différents, imbriqués les uns dans les autres, avec une setlist intégrant un grand nombre de chansons des années 1980 et une poignée de surprises provenant d’albums ultérieurs pour ajouter de la diversité.

Source : Blabbermouth

Restez connectés à MetalZone sur Facebook