Review de The Valley par Whitechapel

Lecture 9 min.
review-du-nouvel-album-de-whitechapel-intitule-the-valley

The Valley par Whitechapel

The Valley est un excellent album, qui navigue très bien entre Deathcore et Metal Progressif.

Note globale

Authenticité
Composition
Production
4.7

Whitechapel est un excellent groupe de Deathcore, qui forge sa réputation depuis plus d’une décennie à présent. Avec The Valley, le groupe souhaite expérimenter avec d’autres styles, et créer de nouveaux mélanges musicaux, plus en adéquation avec le thème de l’album : l’enfance difficile du chanteur Phil Bozeman.

Whitechapel en quelques mots

Whitechapel est un groupe de Deathcore américain fondé en 2006 à Knoxville, dans le Tennessee. Le groupe est aujourd’hui constitué de Phil Bozeman (chant), Ben Savage (guitare), Zach Householder (guitare), Gabe Crisp (basse) et Navene Koperweis (batterie).

Avant The Valley, le groupe a publié 6 albums : The Somatic Defilement en 2007, This Is Exile en 2008, A New Era Of Corruption en 2010, Whitechapel en 2012, Our Endless War en 2014 et Mark Of The Blade en 2016.

Un tourbillon d’émotions

Whitechapel est à l’origine un groupe de Deathcore, c’est indiscutable. Dès l’annonce du nouvel album, Phil Bozeman avait bien précisé qu’il s’agirait d’un tourbillon d’émotions, ce qui laissait penser que ce nouvel opus serait sûrement dans la même veine que ces prédécesseurs, à l’exception de l’ajout d’un univers plus progressif. Cette annonce fait également lien avec le message inscrit sur la pochette de l’album « Based on true events ». Whitechapel, avec The Valley, s’apprête à partager ses émotions avec sa communauté. Avant la sortie officielle, 5 singles ont été publiés, pour le plus grand plaisir des fans. Penchons-nous en premier lieu sur ces singles publiés avant la sortie officielle de The Valley.

Le 1er novembre 2018 correspond à la sortie du premier single intitulé Brimstone. Avec ce single, on entre dans un vrai univers parallèle : les cris, les riffs, la composition instrumentale dans son ensemble, tout sonne très lourd, voire même angoissant. Clairement, on s’en prend plein la gueule du début à la fin. Mais franchement, c’est une bonne surprise. On retrouve quelques éléments du style Nu Metal, ce qui permet au morceau de ne pas être cantonné dans un style en particulier (bien que le Deathcore soit prépondérant bien sûr).

Ensuite, le groupe a poursuivi la promotion de son nouvel opus en publiant un deuxième single du nom de Black Bear, le 13 décembre 2018. Un morceau bien lourd, dans la même veine que le single précédent. Les cris de Phil Bozeman sont toujours aussi puissants, et la partie instrumentale très lourde. En définitive, le morceau est super impactant, mais nous ne retrouvons pas vraiment cet aspect plus progressif énoncé par le chanteur lors de la sortie de la première chanson.

Un savant mélange entre Deathcore et Metal progressif

Par la suite est arrivé le troisième single intitulé Third Depth. Et là, clairement, on comprend le message qu’a souhaité adresser Phil Bozeman aux fans de Whitechapel. Cette chanson symbolise parfaitement l’osmose entre le Deathcore et le Metal Progressif, et ce mélange fait vraiment plaisir à entendre, surtout venant d’un groupe ayant exploité jusqu’aux moindres petits détails de l’univers Deathcore dans ses opus précédents. Les riffs sont vraiment accrocheurs, la composition instrumentale ni trop simple, ni dans l’excès, ce qui permet de mettre en valeur la magnifique voix de Phil Bozeman, qui chante pour la première dans The Valley. On se rend tout de suite compte que le mélange cris / chant apporte un véritable plus à la composition, et rend l’écoute beaucoup plus digeste. On ne s’ennuie pas, et cela du début à la fin de la chanson.

When A Demon Defiles A Witch ou la consécration de The Valley

Et là, énorme claque. Whitechapel décide de publier son quatrième single When A Demon Defiles A Witch, le 20 février 2019. Franchement, je n’ai pas de mots pour décrire ce que je viens d’entendre. Avec cette chanson, les musiciens prouvent que Metal Progressif et Deathcore peuvent tout à fait cohabiter, et proposer un rendu de très grande qualité. Il s’agit incontestablement de la force de ce nouvel album. On prend un énorme plaisir à écouter cette chanson. Il y a une véritable dynamique : des blast beats à foison, des cris profonds et d’autres perçants. Comme pour le single précédent, on profite de nouveau des qualités de chant de Phil Bozeman. Que dire également du pont ? Il fait redescendre la pression avant un solo de guitare totalement explosif et une fin super intense. À noter que la chanson dispose d’un clip vidéo super bien produit, qui apporte un véritable plus au morceau.

Les paroles sont directement liées au passé difficile du chanteur, qui a perdu sa mère des suites d’une overdose. On ressent vraiment une très grande émotion lors de l’écoute, et franchement, ça fait plaisir de voir une telle composition de la part de Whitechapel.

There’s nowhere left to run
There’s nowhere left for me to be
Without you by my side
How could the world take you from me
They all deserve to burn with me

Inspiré de faits réels pour une intensité sans égale

Enfin, Whitechapel a partagé un dernier single intitulé Hickory Creek avant la sortie officielle de l’album. Ce fut à nouveau une énorme claque, car le morceau est complètement différent de ce qui a été proposé par le groupe jusqu’ici. Pas de blast beats, pas de cris super lourds, pas de composition instrumentale très technique : le morceau est calme et rempli d’émotions. Il s’agit d’une véritable lettre ouverte de Phil Bozeman à sa mère, partie trop tôt à cause de la drogue. Comme pour When A Demon Defiles A Witch, cette piste est accompagnée d’un clip vidéo super intense. On est tout de suite plongé dans l’espace le plus intime du chanteur et des membres du groupe, et franchement, c’est bon à entendre.

It’s so hard to let go
You can hear me but I’m invisible
But if you dig out your eyes, maybe pain will subside
The worst that could happen is you never see me again
But the worst is yet to come, my friend

Ces cinq singles m’ont fait comprendre que cet album ferait indéniablement partie de mes albums préférés de 2019.

L’héritage du Deathcore intact

Dès la sortie, j’ai eu le plaisir de découvrir les chansons restantes. Elles sont toutes davantage dans un registre Deathcore, et plus en accord avec ce que le groupe réalisait auparavant. Forgiveness Is Weakness est ravageuse, et donne une sacrée dose d’énergie. On retrouve une composition instrumentale lourde et technique, des cris atypiques de Phil Bozeman, et une débauche d’énergie pendant près de trois minutes non-stop. We Are One et The Other Side sont également des morceaux résolument plus dans un registre Deathcore, super dynamiques et lourds. Dans la première chanson, des passages très lents viennent se mêler à d’autres bien plus rapides rendant l’écoute super intéressante dans son ensemble. Globalement, les morceaux sont bien écrits. Le solo de guitare sur le pont de The Other Side est vraiment bien réalisé, et apporte une profondeur supplémentaire au morceau.

Enfin Lovelace et Doom Woods viennent conclure The Valley. La première est super dynamique, et dans la continuité de l’album : des riffs accrocheurs, des cris super puissants, des passages instrumentaux intenses… Tout ce qu’il faut pour qu’un fan de Deathcore y trouve son compte. Malheureusement, on peut reprocher le manque d’innovation sur un morceau comme celui-ci, et d’autres tels que We Are One et The Other Side. Ils sont très efficaces, mais peu différents les uns des autres. Doom Woods est de son côté bien plus atmosphérique. Il vient parfaitement conclure l’album. La composition est beaucoup plus lente, et la morosité prédomine.

Cependant, on peut vraiment regretter que les morceaux les plus novateurs soient sortis avant la publication officielle de l’album, nous laissant un peu sur notre faim avec les pistes restantes.

De nombreux styles regroupés dans un même album

En somme, The Valley est un excellent album, qui a su très bien naviguer entre Deathcore et Metal Progressif. Le savant mélange entre les deux styles permet au groupe de se créer une véritable identité, et de se différencier du style Deathcore traditionnel. Les morceaux sont dynamiques et complémentaires : parfois très lourds, parfois plus atmosphériques, toutes les émotions nous traversent lors de l’écoute. La force de cet album réside dans le fait qu’on ne s’ennuie jamais. On découvre de nouveaux procédés de compositions, de nouveaux mélanges stylistiques… La production et le mixage sont aussi de très grande qualité. On sent que le groupe s’est vraiment appliqué et ça fait plaisir à voir. De plus, le fait que cet album se base sur l’enfance difficile de Phil Bozeman renforce considérablement son intensité. Malheureusement, ce nouvel album ne conviendra certainement pas aux fans des premières heures de Whitechapel, qui auront du mal à s’identifier à ce style assez novateur, et qui nécessite une réelle ouverture d’esprit. De mon côté, le pari est gagnant !

Chansons préférées de The Valley : When A Demon Defiles A Witch, Hickory Creek, The Other Side

Tags :  / Whitechapel
Restez connectés à MetalZone sur Facebook

La newsletter Metalzone

Abonnez-vous à la newsletter MetalZone pour ne rien rater de l'actualité Metal & Rock ! Recevez chaque jour un condensé de l'actualité directement dans votre boîte mail !

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire les conditions générales d'utilisation.

News Metal & Rock les plus récentes

Le claviériste de Faith No More affirme que la vidéo de Man On Man a été retirée de YouTube “pour violations sexuelles”

Roddy Bottum, le claviériste de Faith No More, dit que la première vidéo de son projet Man On...

17:06 / / Faith No More

Le huitième album de Seether est “terminé” et c’est une “tuerie”, selon Shaun Morgan

Seether a terminé le travail sur son nouvel album studio, pour une sortie provisoire en...

16:23 / / Seether

Brian May de Queen : “J’ai eu une petite crise cardiaque”

Brian May a révélé qu'il avait récemment subi une petite crise cardiaque. La nouvelle survient...

15:13 / / Queen

Le chanteur de Betraying The Martyrs parle des choses qu’il a apprises au cours de ses 10 années passées dans le groupe de Metal

Louder vient de publier quelques extraits d’une interview avec Aaron Matts, le frontman de...

14:20 / / Betraying The Martyrs

En bref
Metallica va diffuser un concert de 2014 à Lima au Pérou cette nuit ! (#MetallicaMondays)

Dans le cadre des #MetallicaMondays, le groupe de Heavy Metal diffusera un concert complet en...

13:19 / / Metallica

Veil Of Maya devrait sortir son nouvel album au début de l’année 2021

Veil Of Maya a sorti deux singles indépendants en 2019 et 2020 - Members Only et Outsider - sans...

12:14 / / Veil Of Maya

Kirk Windstein de Crowbar parle de sobriété : “Je ne veux plus jamais revenir à ce que j’étais”

Dans une récente interview accordée au magazine Kerrang!, le leader de Crowbar, Kirk Windstein, a...

11:09 / / Crowbar

Beartooth et le guitariste Kamron Bradbury se séparent

Beartooth s'est séparé de son guitariste rythmique, Kamron Bradbury. Le groupe basé à...

10:03 / / Beartooth

Pourquoi System Of A Down n’a pas sorti de nouvel album depuis 15 ans ? La raison est “assez simple”, d’après Serj Tankian

Serj Tankian affirme que rien n'a changé en ce qui concerne l'incapacité de System Of A Down à...

09:10 / / System Of A Down

Slipknot : Aujourd’hui marque le 10ème anniversaire de la mort du bassiste Paul Gray

Aujourd'hui marque le dixième anniversaire de la mort tragique du bassiste de Slipknot, Paul...

24/05 / / Slipknot