MetalZone débarque sur ton mobile !
Lecture 10 min.

Ghost : Quand Marduk rencontre Abba, une histoire suédoise.

Ghost est un groupe de Heavy Metal, fondé en 2008 en Suède, aux influences musicales éclectiques passant aussi bien par la Pop et l’Indie Rock que le Doom Metal et le Hard Rock. Il s’agit d’un véritable concept qui dépasse les frontières musicales, Ghost se veut être le clergé d’une église satanique mené par leur pape, Papa Emeritus, qui emprunte les codes visuels du Black Metal et l’imagerie de groupes tels que Death SS, célèbre formation italienne. Sur scène, c’est une véritable messe noire qui offre une expérience unique au public, tant par le nombre de musiciens, les habits et maquillages, les effets sonores et de lumière que des paroles en latin ou l’utilisation d’instruments tels que la harpe. L’anonymat strict assuré lors des premières années d’existence de la formation a participé à amplifier le mythe… Bienvenu dans l’univers occulte de Papa Emeritus et des Nameless Ghouls !

L’émergence de l’église Ghost et son explosive notoriété planétaire

Ghost est composé de Papa Emeritus, le chanteur et grand pape, les autres membres du groupe se retrouvant sous l’indication Nameless Ghouls (Ghouls sans nom), le batteur, le bassiste et le claviériste sont symbolisés par des éléments (la terre, le feu et le vent), tandis que les deux guitaristes sont représentés par la première et la dernière lettres de l’alphabet grec, Alpha pour le soliste et Omega pour le rythmique.

C’est donc sous sévère influence des films d’horreur et du Black Metal scandinave que Ghost sort une démo incluant trois titres en 2010 avant de publier son premier album, Opus Eponymous, en octobre 2010.

Musicalement, Opus Eponymous, est proche du Metal des années 80 et de la NWOBHM (Nouvelle Vague de Heavy Metal Britannique), fort de mélodies et de clavier, en opposition à leur univers scénique et artistique, qui s’inspirent du Black Metal, avec des titres tels que Ritual, Stand By Him et les mythiques Satan Prayer et Con Clavi Con Dio.

Leur premier album a connu immédiatement un franc succès et a été nominé l’année suivante de sa sortie, en 2011, aux Grammis Awards (version suédoise des célèbres Grammy Awards) dans la catégorie “Meilleur album Hard Rock”.

En avril 2011, la formation assure la première partie de Paradise Lost, mythique formation de Doom Metal britannique, et en mai de la même année, effectue ses premiers concerts sur le sol américain au Maryland Deathfest, pour enchaîner au mois de juin suivant sur le Download Festival et finir l’année sur la tournée Defenders of the Faith III aux côtés de Trivium, In Flames et Rise to Remain.

C’est littéralement un tsunami qui déferle sur la scène Metal, la formation Ghost portée par son ésotérisme et mysticisme scéniques, son imagerie Black Metal et sa musique Heavy Metal aux influences diverses conquiert l’univers Metal.

Dans la même dynamique, Ghost entame l’année 2012 avec sa première tournée américaine, et poursuit en tant que première partie de la Heritage Hunter Tour aux côtés de Mastodon et Opeth, toujours aux États-Unis.

La formation continue son ascension fulgurante en enchaînant les tournées, et sera couronnée par Metal Hammer Golden Gods Awards comme meilleure révélation de l’année.

Ghost

En avril 2013, sort leur second opus, Infestissumam, signifiant “hostile” en latin, dont la sortie aux États-Unis a été retardée à cause de la pochette de l’édition deluxe, qu’aucun fabricant américain n’a voulu éditer dû au caractère pornographique de cette dernière. Par ailleurs l’enregistrement qui a commencé à Nashville, a dû être terminé à Hollywood car les paroles ont été boycottées par les chœurs qui ne voulaient pas interpréter des paroles sataniques…

Malgré la censure picturale et textuelle américaine, le second opus sort et pousse encore plus loin le style Ghost au-delà des frontières du Metal vers un mélange de Rock Psychédélique et Progressif saupoudré de Pop et nous gratifie des désormais classiques Year Zero, Idolatrine et Per Aspera Ad Inferi.

L’église Ghost enchaîne les tournées à travers la planète aux côtés des plus grandes légendes du Metal telles que Iron Maiden, Slayer, Avenged Sevenfold, Desftones ou encore Alice in Chains.

En novembre 2013, Ghost sort un EP de reprises, If You Have Ghost, incluant I’m A Marionette d’Abba et Waiting For The Night de Depeche Mode, le tout produit par Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters et ami de Lemmy), un petit objet musical non identifié qui en vaut le détour.

En janvier 2014, Infestissumam remporte le Grammis Award pour le meilleur album Hard Rock/Metal.

C’est en août 2015 que sort le troisième opus, Meliora, dont le titre Cirice sera reconnu “Meilleure performance Metal” par les Grammy Awards en 2016, et l’album culminera à la huitième place du Top 200 Chart.

Meliora sera lui aussi vainqueur aux Grammis Award dans la catégorie “Meilleur album Hard Rock/Metal”.

Dans la digne lignée Ghost, cet album bourré d’humour et de second degré avec son satanisme outrancier fait la part belle aux influences Rock telles qu’Alice Cooper ou Blue Öyster Cult, à l’appui de chœurs et d’orgue, tout en gardant toujours l’apparat et l’identité visuelle d’un groupe de Black Metal.

Dans une entrevue pour Interview Tracks en mars 2016, une Nameless Ghoul a déclaré :

La religion a toujours été très forte en communication, il ne faut pas oublier que dans les villages, l’église a longtemps été le bâtiment le plus imposant. La majorité des gens qui venaient à la messe, vivaient dans des cabanes misérables et n’entendaient jamais de musique. En entrant dans l’église, ils se retrouvaient au sec et en plus ils étaient accueillis par un chœur de voix qui les menaçait de finir en enfer s’ils se comportaient mal […]. On essaye de recréer à notre échelle ce que beaucoup de religions font depuis la nuit des temps.

Une petite tournée promotionnelle fut organisée aux États-Unis, chez les disquaires et entièrement acoustique, ce qui ajoute au mythe et dénote un sens certain du marketing. L’ambition de Ghost a toujours été claire, la formation ne s’est jamais cachée du fait qu’elle souhaitait toucher un public aussi large que possible et a fortiori accroître sa notoriété et ses revenus autant que possible, ce qui conduira la formation vers le précipice…

L’implosion de la formation originelle et la résurrection de la sainte église satanique : Ghost

En février 2017, Omega, guitariste emblématique de la formation de 2009 à 2016, révèle son identité dans une interview, il s’agit de Martin Persner. C’est une véritable bombe dans l’univers Ghost sachant que l’anonymat de Papa Emeritus et des Nameless Ghouls est une pierre angulaire du mythe.

Il est révélé que le guitariste a quitté le groupe, et sachant que des rumeurs circulaient déjà sur un changement effectif de musiciens car les différences de morphologies et d’attitudes scéniques ne sont pas passées inaperçues auprès des fans, ce n’est pas si surprenant rétrospectivement.

Deux mois plus tard, en avril 2017, quatre anciens membres portent plainte contre Papa Emeritus auprès de la justice suédoise, la plainte étant nominative et rendue publique, toutes les identités sont révélées.

Ainsi, il s’agit de Simon Soderberg, Mauro Rubino, Martin Hjertstedt et Henrik Palm qui portent plainte contre Tobias Forge.

Alors que la formation originelle aurait eu un accord tacite pour un partage égal des revenus entre tous les membres, les quatre plaignants affirment que Tobias Forge, alias Papa Emeritus, aurait sciemment dissimulé des sources de revenu afin de se tailler la part du lion et considère que Ghost est son projet personnel et que ses collaborateurs ne sont que des employés.

Il est révélé que Tobias Forge a renvoyé l’ensemble des musiciens au mois de juillet 2016.

Cette onde de choc qui a littéralement décimé la formation initiale, et qui fait écho à la mésaventure vécue par Guns N’ Roses, ne semble pas pour autant émousser la notoriété de Ghost.

Effectivement le quatrième opus, Prequelle, sort en 2018 et atteint immédiatement le Top 3 de Billboard 200 avant de se hisser à la première place.

C’est le dernier album à ce jour [2021] et, toujours dans le pur style Ghost, un énième succès qui semble faire immédiatement oublier les précédents tumultes internes de la formation qui n’ont jamais réellement touché le public et n’ont jamais eu d’impacts majeurs négatifs sur la popularité du groupe.

La composition repose toujours sur le même savant mélange de Heavy Metal des premières heures, de Rock et de Pop, le tout accompagné de chœurs. Ghost nous gratifie de ballades, de pistes instrumentales, de musiques électroniques le tout sur des paroles qui s’inspirent tout autant de la Peste Noire que du mythe de l’amour éternel.

Ghost
© Andreas Lawen Fotandi

Dans une interview pour Loudwire en décembre 2018, Tobias Forge a dit :

Nous essayons de rendre les gens qui viennent à nos concerts heureux, à travers notre musique, nous sommes en réalité humanistes… Si vous prenez tout ce que nous faisons et disons au pied de la lettre et pensez que cela équivaut à la damnation, nous ne pourrons jamais nous comprendre intellectuellement. Durant mon adolescence j’ai eu des professeurs extrêmement stricts et religieux, et j’étais en conflit direct avec eux. Particulièrement avec une de mes professeurs qui me considérait comme une vermine sataniste mais désormais j’en rigole. C’est désormais tellement vieux et loin de moi, mais j’applaudis cet ado de 14 ans qui lui a dit d’aller se faire foutre.

Ghost réussit une fois de plus l’exploit exceptionnel de séduire à la fois un public initié au Black Metal le plus obscur et un public habituellement peu touché par le Rock et le Metal dans leur sens le plus large.

Ghost, cet objet musical non identifié qui explore de multiples univers et qui ose mélanger diverses influences qui à priori ne sont pas liées, a su en quelques années et en quatre albums s’imposer comme un pilier de la scène Metal.

Le mythe que le groupe a créé autour de cette soi-disant église satanique qui emprunte les codes visuels et le champ lexical du Black Metal mais est musicalement plus sous l’influence de la NWOBHM, du Rock et de la Pop est une véritable réussite !

À l’image d’une religion et de son clergé, malgré les tumultes et les scandales, le pape et ses disciples sont inflexibles et perdurent à travers les époques !

Les anecdotes sur Ghost