MetalZone débarque sur ton mobile !

Près de 90 % des salles de concert indépendantes américaines risquent la fermeture définitive à la suite du coronavirus

à 16 h 28 min
Lecture 3 min.
Près de 90 % des salles de concert indépendantes américaines risquent la fermeture définitive à la suite du coronavirus
© Vishnu R Nair

Selon une enquête récemment publiée par la National Independent Venue Association (NIVA), 90 % des salles indépendantes pourraient être contraintes de fermer définitivement leurs portes dans les prochains mois, en raison de la pression fiscale des mesures de confinement causées par le coronavirus.

L’analyse du statut des lieux indépendants a d’abord rappelé que ces entreprises ont été parmi les premières à fermer leurs portes en raison de la nouvelle pandémie de coronavirus et qu’elles seront probablement parmi les dernières à rouvrir. De même, le rapport a souligné que ces établissements de spectacles vivants ne sont pas en mesure de tirer des revenus actuellement, mais doivent néanmoins trouver un moyen de couvrir les factures, les frais d’assurance et autres dépenses.

En ce qui concerne l’étude elle-même, la NIVA a mené une enquête auprès de ses 2 000 établissements membres et promoteurs, dont 90 % ont indiqué qu’ils “fermeront définitivement dans quelques mois sans financement fédéral”. Il a été spécifiquement noté que “le financement actuel du PPP [Programme de protection des salaires] ne résoudra pas la crise”.

La NIVA a révélé quelques autres points d’intérêt dans son rapport, qui apportent un éclairage supplémentaire sur les défis auxquels sont confrontés les sites.

Tout d’abord, l’organisation a déclaré que tout plan de réouverture de salles avec une capacité partielle (comme l’ont fait certains aux États-Unis et comme le fait actuellement Live Nation en Nouvelle-Zélande) “n’est pas économiquement réalisable… les salaires, les impôts, les assurances et la rémunération des artistes ne sont pas sur une échelle mobile correspondant à la capacité que nous sommes autorisés à accueillir. Ce sont des coûts fixes”.

De plus, en raison du “routage national” des tournées contemporaines, la NIVA a signalé que “cette industrie ne se redressera pas” tant que chaque État n’aura pas complètement rouvert son économie. Ce point est potentiellement problématique étant donné les différentes approches que les gouverneurs (et les dirigeants locaux) adoptent pour diriger leurs initiatives de réouverture.

Par exemple, le gouverneur du Missouri, Mike Parson, a déclaré le mois dernier que les fans pouvaient immédiatement recommencer à assister à des concerts et des festivals de musique dans son État. Aujourd’hui, cependant, les autorités de Chicago ont rejeté l’initiative Lollapalooza 2020 dans le cadre d’une interdiction générale des événements en direct.

Le rapport de la NIVA se termine en décrivant le soutien que certains membres du Congrès ont offert jusqu’à présent à l’industrie du spectacle vivant, ainsi que les moyens possibles d’aider les lieux de spectacle à surmonter les retombées financières de la crise du COVID-19.

Source : Digital Music News

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal