David Coverdale de Whitesnake fustige les "covidiots" qui refusent de porter des masques : "Il ne s'agit pas de politique, mais de santé"

à 10 h 03 min
Lecture 4 min.
David Coverdale de Whitesnake fustige les "covidiots" qui refusent de porter des masques : "Il ne s'agit pas de politique, mais de santé"

Le leader de Whitesnake, David Coverdale, s’est entretenu avec Marci Wiser de la station de radio 95.5 KLOS sur la façon dont il gère la crise du coronavirus et sur ce à quoi le circuit de tournée pourrait ressembler après la pandémie.

David Coverdale, âgé de 68 ans, a déclaré :

J’espérais pouvoir faire ma tournée d’adieux, “ma tournée de reconnaissance” à 69 ans. C’est l’âge parfait pour que le chanteur de Whitesnake prenne sa retraite, n’est-ce pas ? Je suis déjà en train de concevoir des t-shirts. Mais tant qu’il y aura des covidiots qui refuseront de porter un masque pour des raisons politiques ou de liberté d’expression, nous ne pourrons jamais sortir. La seule fois où j’ai vu une vraie communauté dans ce pays [les États-Unis], c’était après une tragédie. Le 11 septembre, tout le monde était gentil et solidaire, et on ressentait vraiment un sentiment de communauté. Et pour une raison quelconque, politique [ou autre], le sens de la communauté est en train de s’effriter, et nous devons reconstituer ce puzzle. Sinon, nous échouerons en tant qu’espèce. C’est un virus maléfique, très maléfique qui fait le tour.

Il a poursuivi :

Ce qui est très triste, c’est que le dialogue a été compromis politiquement pendant des décennies et ça a créé une énorme division. C’est tellement injuste. [En ce qui concerne les masques] Il ne s’agit pas de politique, mais de santé. Une fois que nous aurons développé une communauté dans ce pays et que nous serons devenus le phare de la démocratie pour éclairer le reste du monde, alors nous pourrons commencer à travailler sur la communauté mondiale, la solidarité mondiale. Cela ne touche pas seulement les Américains, mais tout le monde, même les tribus indigènes de l’Amazonie, pour l’amour de Dieu. Il ne s’agit pas de politique, mais de santé.

Il a ajouté :

Nous devons y trouver de l’humour. Je jure devant Dieu, il y a des fous de chaque côté de l’étang qui mènent la barque. Je ne pense pas qu’ils puissent rester impartiaux, ce qui n’est jamais bon à mon avis. Faire de cette incroyable pandémie un enjeu politique est la chose la plus ridicule que je puisse imaginer. Nous n’en sortirons jamais. Je ne pourrai jamais faire ma putain de tournée d’adieux [rires]. Allez, porte un putain de masque, qu’on puisse sortir à nouveau.

Whitesnake avait fait une tournée de promotion pour son dernier album, Flesh & Blood, qui est sorti en mai 2019 via Frontiers Music Srl.

Fin mars, il a été annoncé que toutes les activités de tournée de Whitesnake étaient annulées afin que David Coverdale puisse subir une opération pour une hernie inguinale bilatérale.

D’autre part, The Rock Album est disponible depuis le 19 juin sur CD, et sous forme d’un ensemble double-LP pressé sur un vinyle blanc de 180 grammes. La collection comprend Always The Same, une chanson inédite enregistrée lors des sessions de 2019 pour Flesh & Blood.

The Rock Album rassemble certaines des chansons les plus marquantes de la carrière de Whitesnake, consistant en des versions revisitées, remixées et remasterisées des meilleures chansons Rock du groupe. L’album est la première sortie de la trilogie Red, White And Blues du groupe, une série de nouvelles collections fraîches organisées par thèmes musicaux qui incluront : Love Songs (rouge), The Rock Album (blanc) et The Blues Album (bleu).

Interview de David Coverdale pour la station de radio 95.5 KLOS :

Tags : Rock Whitesnake
Source : blabbermouth.net