La fois où Tim Commerford de Rage Against The Machine a protesté contre la victoire de Limp Bizkit aux MTV Video Music Awards

à 12 h 11 min
Lecture 5 min.
La fois où Tim Commerford de Rage Against The Machine a protesté contre la victoire de Limp Bizkit aux MTV Video Music Awards

Il fut un temps où les VMAs de MTV n’étaient pas aussi prévisibles.

Il fut un temps où il y avait un peu de mystère au sujet de ce qui allait se passer cette nuit-là, étant donné la nature de la célébrité et de l’ego dans les années 90. Par exemple, lors des VMAs du 7 septembre 2000, Tim Commerford de Rage Against The Machine a grimpé sur le décor du plateau pour protester contre le fait que Limp Bizkit les avait battus pour le prix du meilleur clip vidéo Rock.

L’année 2000 a représenté une sorte de tournant dans la musique Rock populaire, pleinement représentatif du changement de tendances et d’idéaux pour le genre. Au début des années 90, la politique et la sincérité étaient au premier plan du genre. Le Hip Hop s’est mêlé à la musique Rock pour devenir une forme de protestation, permettant à des groupes comme Red Hot Chili Peppers, Faith No More, Living Colour d’ouvrir la voie à Rage Against The Machine. Le message de Rage a donné aux auditeurs les outils nécessaires pour adopter la politique dans leur vie quotidienne, rendant les grandes idées facilement digestibles. Il a transmis un niveau d’anti-autoritarisme habituellement réservé aux groupes de Punk Hardcore dans le courant dominant, leur permettant de devenir l’un des groupes les plus pertinents des années 90.

Pour beaucoup, le Nu Metal a marqué un changement de message, conservant la colère mais perdant l’aspect politique. Les musiciens de Limp Bizkit ont été les leaders du genre, avec le frontman Fred Durst comme cible parfaite pour la critique. Bien qu’il y ait un certain niveau de satire dans le travail de Limp Bizkit, Fred Durst a fini par brouiller les lignes entre parodie et réalité, devenant un personnage très particulier.

Limp Bizkit et Rage Against The Machine étaient donc les deux faces de la médaille du Rock lorsque les VMAs de 2000 ont eu lieu. La vidéo de Rage pour Sleep Now in the Fire a été réalisée par le documentariste Michael Moore, et montre le groupe en train de se produire devant la Bourse de New York, tandis que des policiers tentent de les arrêter, l’excitation obligeant le bâtiment à fermer. Les prises de vue de la performance en direct ont été entrecoupées d’une parodie de Who Wants To Be a Millionaire, ajoutant des passages d’humour noir sur les inégalités dans le monde. La vidéo, très politique, était confrontée à la chanson Break Stuff de Limp Bizkit, qui mettait en scène un certain nombre de fans du groupe prononçant les paroles de la chanson, ainsi que des apparitions de célébrités.

Dans une interview accordée des années plus tard, M. Commerford s’est exprimé sur l’événement en disant :

Nous étions confrontés à Limp Bizkit, l’un des groupes les plus stupides de l’histoire de la musique. Nous étions confrontés à eux et c’était leur chanteur qui avait fait la vidéo. C’était donc Limp Bizkit contre Rage, la vidéo réalisée par Fred Durst contre celle réalisée par Michael Moore. Je suis assis dans mon siège, à côté de Michael, et je dis : “Hé mec, si on ne gagne pas, je vais grimper sur cette structure et je vais m’asseoir là-haut comme une gargouille pour foutre le bordel”. Et il m’a dit : “Tim, suis ton coeur”.

La session d’escalade de Tim a visiblement choqué tous les spectateurs. Sur scène, Fred Durst était confus, plaisantant sur la situation inattendue du mieux qu’il pouvait. MTV est passé rapidement au prix suivant pour essayer de calmer les choses, les animateurs Marlon et Shawn Wayans se sont mis à crier. M. Commerford a fini par descendre, et a été arrêté par la police, devant ensuite passer une nuit en prison.

Les membres de Rage, Zach De La Rocha et Tom Morello, ont exhorté M. Commerford à ne pas faire ce genre de choses et ont été déçus par ses actions. Un mois après les événements, Zach De La Rocha a annoncé son départ du groupe, en déclarant :

Je pense qu’il est nécessaire de quitter Rage, car notre objectif a été compromis. Il ne répond plus aux aspirations de nous quatre collectivement en tant que groupe, et de mon point de vue, Tim a sapé notre idéal artistique et politique.

Pendant longtemps, cela a marqué la fin de Rage Against The Machine. Puis, le groupe s’est réuni en 2007 et s’est produit sporadiquement jusqu’en 2011.

M. Commerford a ensuite joué dans Prophets of Rage avec Tom Morello, le batteur de Rage, Brad Wilk, Chuck D de Public Enemy et B-Real de Cypress Hill, avant de se réunir à nouveau avec Rage fin 2019. Limp Bizkit est toujours actif. Cependant, M. Commerford n’est toujours pas fan de Limp Bizkit :

Je m’excuse pour Limp Bizkit. Je me sens vraiment mal d’avoir inspiré un groupe aussi merdique.

Un membre de Rage Against The Machine perturbe les VMAs de 2000 :

Source : loudwire.com
Restez connectés à MetalZone sur Facebook
Articles les plus récents
L'actu Nu Metal
Plus d'actus sur Rage Against The Machine
Articles les plus vus