Marilyn Manson s’inquiète des conséquences psychologiques de la pandémie

à 12 h 05 min
Lecture 4 min.
Marilyn Manson s’inquiète des conséquences psychologiques de la pandémie
© Perou (Loma Vista Recordings)

Dans une nouvelle interview avec Consequence Of Sound, Marilyn Manson a parlé de la manière dont la pandémie de coronavirus a été gérée et de ses effets sur la société.

Il a déclaré :

Il est quelque peu terrifiant de penser, d’une certaine manière, que nos parents et leurs parents ont traversé des tribulations et des épreuves beaucoup plus difficiles dans la vie, des guerres à la dépression financière en passant par d’autres maladies qui ont détruit de nombreuses régions du monde et différents pays, pas seulement les nôtres. Pour moi, il y a une lueur d’espoir. Si nous cessons tous de nous préoccuper de nous-mêmes et que nous nous concentrons sur les éléments négatifs de notre culture, en général en tant qu’Américains, nous pourrions nous rassembler, nous unifier. Je ne veux pas parler comme John Lennon, mais simplement dire que si, à un moment donné, des gens de cultures différentes, de styles de vie différents, d’âges et de personnalités différents, de sexe et de race différents, même de religions différentes, doivent s’unir, c’est maintenant. C’est le moment de se mettre d’accord… pour s’en sortir ensemble.

Il a poursuivi :

Si ce que j’ai fait dans un album contribue d’une manière ou d’une autre à la santé mentale et au bonheur de quelqu’un, c’est génial. Ce qui m’inquiète vraiment, c’est le fait d’être enfermé pendant longtemps dans une maison, ça peut vraiment peser sur la santé mentale de quelqu’un. C’est une chose avec laquelle je me suis battu toute ma vie. Je pense à ma mère qui était atteinte de schizophrénie, et qui ne savait pas ce qu’elle avait pendant des années ; pour des gens comme ça, c’est très éprouvant. Ces personnes ne peuvent pas obtenir le type de soutien et d’attention dont elles ont besoin de la part de leur famille ou des professionnels de la santé.

Marilyn Manson sortira son onzième album studio, We Are Chaos, le 11 septembre prochain via Loma Vista Recordings. Produit par Shooter Jennings (Brandi Carlile, Tanya Tucker), lauréat d’un Grammy Award, et Marilyn Manson, cet opus de dix titres a été écrit, enregistré et terminé avant que la pandémie ne nous submerge tous. Le tableau Infinite Darkness de Manson, que l’on peut voir sur la pochette de l’album, a été spécialement créé pour accompagner la musique.

D’autre part, Marilyn Manson a récemment été interviewé par Sara Taylor de Youth Code, pour Revolver. Une grande partie de la discussion a porté sur le onzième album studio de Manson, We Are Chaos. Au sujet de ce dernier, il a déclaré :

Nous avons travaillé tard. J’allais généralement au studio avec lui vers 10 heures… Shooter a découvert que mon heure de pointe pour chanter était 3 heures du matin. C’est probablement parce que c’est à ce moment là que ma voix sonne le plus rauque. Nous avons passé beaucoup de temps à parler quand nous faisions les chansons, afin de vraiment savoir ce que nous voulions qu’elles soient, ce que nous voulions en faire.

Nous sommes très satisfaits du résultat final. J’espère que les gens obtiendront leur propre satisfaction, quelle que soit la manière dont ils l’entendent. Je pense que beaucoup de gens s’attendent à de la musique country. Cependant, les seuls éléments country sont les lignes de basse et la progression de certains accords… Ça me fait penser à du David Bowie et à du Alice Cooper.

Le processus créatif était très détendu. Je jouais de la guitare sur certains trucs, et puis je lui faisais jouer les mêmes choses en mieux si nécessaire. Parfois, il aimait ce que je faisais. Nous avons constaté que les incohérences, les défauts et mon approche enfantine pour certaines choses fonctionnaient bien pour quelques passages.

Pour faire court, cet album a été très agréable à faire. J’avais tout le temps hâte de me rendre en studio avec lui.

Les sorties Metal Alternatif

Restez connectés à MetalZone sur Facebook