Rob Halford se remémore son absence de Judas Priest : “Mon esprit était ailleurs professionnellement”

à 15 h 19 min
Lecture 2 min.
Rob Halford de Judas Priest dit que son album de Noël lui a permis de décompresser

Dans une toute nouvelle interview avec Chris Warburton de BBC Sounds, Rob Halford a parlé de sa décision de quitter Judas Priest en 1992 et de travailler avec les groupes Fight, 2WO et Halford avant de revenir au sein de Priest en 2003.

Lorsqu’on lui a demandé quel regard il portait sur cette période, Rob a répondu :

Mon esprit était ailleurs professionnellement, surtout à cause des relations d’affaires que j’avais à l’époque. Nous avions terminé une glorieuse tournée mondiale pour Painkiller, qui a été un véritable calvaire. Toutes les tournées que nous faisons sont incroyablement longues et fatigantes, mais nous le faisons parce que nous aimons ça ; nous aimons voir nos fans partout dans le monde. Avant cette tournée pour Painkiller, nous avions traversé une période très, très difficile avec le procès de Reno [en référence au tristement célèbre procès de 1990 au cours duquel Priest a été accusé d’avoir inséré des messages subliminaux dans sa musique]. Avec le recul, à la fin de la tournée, j’aurais dû dire : “Les gars, je vais partir pendant quelques années pour me détendre et peut-être faire des trucs”. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé.

Il a poursuivi :

À la place, nous avons sombré dans un terrible malentendu. Les groupes sont comme des familles – parfois, les familles se déchirent. Il nous a fallu environ dix ans pour réparer cela, surtout de mon côté. Mais voilà. Au moins, j’ai pu explorer d’autres styles de musique. J’ai passé de bons moments avec le groupe Fight, le projet 2WO, et le projet Halford. Tout cela m’a ramené à l’endroit où j’étais destiné à être en tant que musicien, c’est-à-dire avec Judas Priest.

Fiht a sorti deux albums studio au début des années 1990 – War Of Words en 1993 et A Small Deadly Space en 1995.

Le projet 2WO a sorti l’album Voyeurs en 1998 via le label Nothing Records de Trent Reznor. L’opus s’est mal vendu et Rob Halford a décidé de retourner à ses racines et a formé le groupe éponyme, Halford, mentionné ci-dessus.

L’autobiographie de Rob Halford, Confess, arrivera le 28 septembre via Hachette Books. Le livre a déjà été décrit par le quotidien britannique The Telegraph comme “l’un des mémoires les plus candides et surprenants de l’année”.

Restez connectés à MetalZone sur Facebook