Jamey Jasta de Hatebreed sur ce à quoi ressembleront les concerts après la pandémie : "Je pense que ça va être génial"

à 15 h 54 min
Lecture 2 min.
Jamey Jasta de Hatebreed sur ce à quoi ressembleront les concerts après la pandémie : "Je pense que ça va être génial"

Dans une nouvelle interview avec Forbes, on a demandé à Jamey Jasta, le leader de Hatebreed, à quoi ressembleront les concerts de Hardcore et de Metal, deux genres qui dépendent fortement des performances en direct et de l’interaction avec le public, après la pandémie.

Jamey Jasta parle des concerts post-pandémie

Il a répondu :

Je suis plein d’espoir et je pense que ça va être génial. Je vois toujours le verre à moitié plein, et cette situation me rappelle mes débuts. Si vous prenez la tournée de Slipknot que tous les groupes de Hardcore avaient en quelque sorte boudée, eh bien, nous avons fait cette tournée, et chaque soir, littéralement chaque soir, nous allions dans la foule et nous nous rendions à la clôture où tous les jeunes étaient et, pris individuellement, ils nous disaient tous : “C’est mon premier concert”. On pouvait voir les voitures de leurs parents les déposer et ils avaient juste envie de musique.

Il a poursuivi :

J’ai l’impression qu’une nouvelle génération de jeunes est née, rien qu’en regardant mes réseaux sociaux. Il y avait un jeune de 14 ans qui a maintenant 15 ans, et quand tout ça va se terminer, il va mourir d’envie d’aller à un concert, et pour lui, nous n’avons pas 25 ans de carrière, nous sommes un tout nouveau groupe. Je vois cela sur mes réseaux sociaux tous les jours. Et je dois dire que quand j’ai fait ce nouveau disque de Jasta [The Lost Chapters], avec tous ces invités de plein de genres différents, comme Matt Heafy de Trivium et George de Cannibal Corpse, c’était comme un nouveau départ. J’ai vu le nombre de personnes qui n’avaient aucune idée de qui j’étais, alors que ça fait des années que je suis dans le game et que j’ai fait plein d’albums. C’est vraiment excitant.

Hatebreed sortira son nouvel album, Weight Of The False Self, le 27 novembre via Nuclear Blast. Il a été produit par un collaborateur de longue date, Chris “Zeuss” Harris, et la pochette a été peinte par l’artiste Eliran Kantor, qui a déjà travaillé avec Soulfly, Testament, Iced Earth et Sodom, entre autres.

À lire aussi : Daron Malakian sur la possibilité que System Of A Down fasse un nouvel album : "Il ne faut jamais dire jamais"

Hatebreed – Instinctive (Slaughterlust) :

Source : blabbermouth.net