Les reviews utilisateurs sont de retour !

Un juge fédéral des États-Unis ordonne le retrait du marché des "chaussures de Satan"

à 10 h 07 min
Lecture 3 min.
Nike poursuit MSCHF, la société des Satan Shoes, accusée de promouvoir le satanisme
© Nike / MSCHF

Un juge fédéral a ordonné que les “Satan Shoes” de Lil Nas X soient retirées du marché, bien que la série limitée de 666 paires ait été vendue en moins d’une minute.

La décision a été prise après que Nike, dont les Air Max ’97 ont été utilisées comme bases pour les chaussures de Lil Nas X, a intenté un procès contre les concepteurs MSCHF Product Studio.

Avec la sortie de la vidéo du rappeur pour Montero (Call Me By Your Name), Lil Nas X s’est attiré de vives critiques sur Twitter de la part des mouvements religieux conservateurs américains.

Call Me By Your Name montre le musicien descendant en enfer sur une barre de strip-tease géante et faisant une lap dance pour le Diable avant de briser le cou du Seigneur des Ténèbres et de lui voler ses cornes.

Les “Satan Shoes” ont été créées pour promouvoir la vidéo, chaque paire contenant prétendument une goutte de sang humain dans la semelle.

Post de présentation de la paire de chaussures par Saint :

L’artiste Lil Nas X a réagi à la polémique grandissante :

J’ai passé toute mon adolescence à me détester à cause de la merde que vous avez prêchée et qui m’arriverait parce que j’étais gay. Alors j’espère que vous êtes en colère, que vous resterez en colère, et que vous ressentez la même rage que celle que vous nous apprenez à avoir envers nous-mêmes.

À lire aussi : Kirk Hammett de Metallica parle de ses huit héros de la guitare méconnus préférés

Post de Lil Nas X :

Dans une lettre adressée au juge fédéral, MSCHF a fait valoir que les “Satan Shoes” ne sont “pas des baskets ordinaires, mais plutôt des œuvres d’art numérotées individuellement qui ont été vendues à des collectionneurs pour 1 018 dollars chacune”.

Les avocats de Nike ont toutefois fait part des dommages que les Satan Shoes (que Nike n’a pas contribué à concevoir) auraient causés à leur réputation.

Nous avons présenté de nombreuses preuves montrant que certains consommateurs affirment qu’ils n’achèteront plus jamais de chaussures Nike.

MSCHF affirme que toutes les paires de “Satan Shoes”, sauf une, ont déjà été expédiées.

En conclusion de l’audience, le juge Eric Komitee a décidé que Nike pouvait obtenir une ordonnance de restriction temporaire. Une seconde audience est déjà prévue afin de conclure cette affaire.

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal
Source : loudwire.com