MetalZone débarque sur ton mobile !

7 membres fondateurs qui se sont fait virer de leur propre groupe

à 16 h 31 min
Lecture 9 min.
© Ultimate-Guitar

Les changements de line-up sont monnaie courante dans l’industrie musicale. Les musiciens qui réalisent qu’ils veulent prendre une direction créative différente, forgent leur propre chemin musical.

Un groupe de Rock étant, après tout, une entreprise, décider qui licencier et qui engager n’est qu’une des nombreuses décisions commerciales qu’un groupe doit prendre pour assurer sa propre prospérité.

Mais même ainsi, les fans ont souvent tendance à réagir de manière émotionnelle aux changements de line-up – ce qui est également naturel, puisque les gens ont souvent tendance à tomber amoureux de la line-up spécifique d’un groupe, et les changements de line-up signifient aussi potentiellement que le groupe que vous aimez ne sonnera plus pareil.

Cependant, certains changements de formation sont plus émouvants que d’autres, notamment lorsqu’un membre fondateur se fait virer par ses camarades. Dans cet article, nous allons passer en revue les sept cas les plus célèbres où le membre fondateur d’un groupe de Rock ou de Metal s’est fait virer.

Que ces changements aient été pour le meilleur ou pour le pire est sujet à débat, mais la plupart d’entre eux ont de toute façon fait sensation.

Scott Weiland – Stone Temple Pilots :

Toute histoire d’un membre fondateur se faisant virer de son propre groupe laisse forcément une certaine amertume dans la bouche d’un fan, mais dans ce domaine, l’histoire du renvoi de Scott Weiland de Stone Temple Pilots est particulièrement triste.

Scott Weiland a fondé Stone Temple Pilots avec le bassiste Robert De Leo – les histoires sur la façon dont les deux se sont rencontrés varient d’une source à l’autre, mais l’une d’elles dit que Scott et Robert sont devenus amis après avoir réalisé qu’ils sortaient avec la même fille.

Le groupe a connu un succès considérable dans les années 90, mais l’abus fréquent de drogues de Scott (comme vous le verrez, cela joue un rôle majeur dans presque toutes les histoires de cette liste) et la poursuite d’autres projets sont rapidement devenus un problème pour le groupe.

Après avoir déjà connu une rupture au début des années 2000, les choses se sont irrémédiablement aggravées au début de l’année 2010, lorsque le groupe a dû manquer une série de concerts (notamment le 20e anniversaire de Core [1992]) en raison de l’incapacité de Scott Weiland à monter sur scène.

Le groupe décide de virer Scott en 2013 et de recruter Chester Bennington à la place, tandis que le chanteur meurt tragiquement d’une overdose seulement quelques années plus tard.

À lire aussi : Bad Omens publie un EP live & l'intégralité des titres en vidéo !

Stone Temple Pilots – Plush :

Pete Willis – Def Leppard :

Lorsque Def Leppard est entré en studio pour enregistrer Pyromania (1983), les rockeurs britanniques s’étaient déjà imposés comme l’un des groupes les plus en vogue du pays et les leaders incontestés du mouvement NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal) – en grande partie grâce au jeu et aux compositions de Pete Willis.

Cependant, juste au moment où le groupe avait fini de conquérir le Royaume-Uni et s’était installé aux États-Unis, Pete Willis a commencé à s’adonner aux vices habituels de la vie de rockstar, et le reste du groupe a jugé que le style de vie de Pete était un handicap et l’a remplacé par Phill Collen juste au moment où l’enregistrement de Pyromania se terminait.

Def Leppard – Bringin’ On The Heartbreak :

Brian Jones – The Rolling Stones :

Brian Jones, l’une des plus grandes légendes du Rock et membre du tristement célèbre “Club des 27”, a fondé The Rolling Stones en tant que groupe de Blues, mais les autres membres, Mick Jagger et Keith Richards, ont rapidement fait prendre au groupe une direction plus Hard Rock.

Mécontent de perdre le contrôle de son propre groupe et mis à l’écart par le manager de l’époque, Andrew Loog Oldham, qui favorisait l’approche de Mick Jagger et Keith Richards. Brian Jones a commencé à développer un sérieux problème de drogue et d’alcool. Ses performances en studio et sur scène sont devenus erratiques et peu fiables, ce qui a conduit Mick et Keith à virer Brian de son propre groupe en 1969. Quelques mois plus tard, Brian Jones est retrouvé mort au fond de sa piscine à Cotchford Farm.

The Rolling Stones – We love You :

Jon Anderson – Yes :

L’histoire du licenciement du chanteur de Yes diffère quelque peu des autres en ce sens qu’il n’y a pas eu de toxicomanie, ce qui la rend potentiellement encore plus sombre.

Après près de 35 ans d’enregistrements et de tournées réussis, Yes a fait une pause en 2004 après la tournée marquant l’anniversaire de ses trois décennies et demie d’existence. Au cours des quatre années suivantes, Jon Anderson a continué à tourner avec l’ancien claviériste du groupe, Rick Wakeman, mais il est finalement revenu au bercail lorsque le groupe s’est reformé pour sa tournée du 40e anniversaire en 2008.

Cependant, la tournée a été annulée quelques mois avant son début car Jon Anderson a été diagnostiqué avec une grave insuffisance respiratoire qui l’empêchait de chanter. Les trois membres restants du groupe – Steve Howe, Chris Squire et Alan White – ont décidé de poursuivre la tournée sans Jon, après avoir recruté Benoît David comme nouveau chanteur.

Jon Anderson était évidemment très mécontent de la tournure des événements et a déclaré que les membres de son groupe auraient pu gérer la situation “de manière plus courtoise”.

Yes – Owner Of A Lonely Heart :

David Ellefson – Megadeth  :

Comme vous le savez probablement, il s’agit non seulement du cas le plus récent de licenciement d’un membre fondateur, mais aussi de l’un des plus controversés. Bien que le licenciement de David Ellefson soit acté, les conséquences qui l’entourent ne sont pas encore tout à fait claires et nous n’entrerons pas dans les détails.

David Ellefson, bassiste et cofondateur de Megadeth, avait déjà connu un conflit avec le groupe concernant une bataille juridique après la reformation de Megadeth en 2004, mais il a finalement rejoint le groupe en 2010. Aujourd’hui, David Ellefson a été officiellement (et semble-t-il définitivement) renvoyé du groupe après la révélation d’un scandale impliquant David échangeant des vidéos explicites avec une adolescente néerlandaise. Il y a environ un mois, Megadeth a publié une déclaration indiquant que le groupe mettait fin à sa relation “déjà tendue” avec le bassiste et que cette décision n’était “pas prise à la légère”.

Megadeth – Tornado Of Souls :

Ozzy Osbourne – Black Sabbath :

Bien que l’on puisse débattre de la question de savoir si Ozzy Osbourne peut être considéré comme un membre fondateur de Black Sabbath – l’idée du groupe étant née entre Tony Iommi et Bill Ward, entre autres – il était présent avant le premier jour officiel et s’est imposé comme le premier chanteur du groupe.

Cependant, au moment où le célèbre quatuor de Birmingham a terminé l’enregistrement de Technical Ecstasy (1976), l’alcool et la drogue ont eu raison de tous les membres du groupe et Ozzy s’est éloigné de plus en plus de ses camarades et a envisagé sérieusement de quitter le groupe. Il a quitté Black Sabbath pour une courte période pendant l’enregistrement de Never Say Die (1978), mais est rapidement revenu pour aider le groupe à enregistrer l’un de ses albums les plus critiqués à ce jour.

Finalement, Tony Iommi, Geezer Butler et Bill Ward ont décidé que le comportement d’Ozzy est le plus grand handicap du groupe, et le “Prince des Ténèbres” a été renvoyé. Cette décision s’est avérée être la bonne, car Ozzy a poursuivi une carrière solo très réussie et Black Sabbath est rené de ses cendres avec l’aide de Ronnie James Dio.

Black Sabbath – Paranoid :

Syd Barrett – Pink Floyd :

L’histoire du départ de Syd Barrett de Pink Floyd est célèbre et suscite parfois de l’amertume envers David Gilmour et Roger Waters, mais en réalité, les deux musiciens étaient loin d’être aussi mauvais qu’on le pense parfois.

En plus d’être un ami d’enfance de Roger Waters et le cofondateur de Pink Floyd, Syd Barrett était également la principale force créatrice du premier album du groupe, The Piper At The Gates Of Dawn (1967). Cependant, au moment où Pink Floyd a sorti son premier album, le comportement de plus en plus excentrique de Syd Barrett l’a rendu invivable. Le groupe a décidé de faire appel à David Gilmour, un ami de Syd depuis l’université, comme cinquième membre, qui était là pour compenser en quelque sorte l’imprévisibilité de Syd Barrett.

Bien que Syd soit resté membre du groupe pour l’écriture et l’enregistrement, cette situation n’était pas viable et les membres du groupe ont décidé d’un commun accord qu’il était préférable pour Pink Floyd et Syd Barrett lui-même de se séparer. Syd Barrett a sorti quelques albums solo très réussis, mais il a fini par être dépassé par ses problèmes de santé mentale et s’est retiré complètement de l’industrie musicale.

Pink Floyd – Shine On You Crazy Diamond :

Commentaires

Les publications ou les commentaires des utilisateurs ne reflètent pas les opinions de MetalZone, et aucun membre de l'équipe ne pourra être tenu responsable des propos des utilisateurs. Tout commentaire ne respectant pas la loi sera supprimé. Vous pouvez nous contacter pour signaler un commentaire abusif.

Tags : Heavy Metal
Source : ultimate-guitar.com